Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Le réveil d'une campagne | Accueil | Un parlement multidimensionnel »

lundi 20 mai 2024

Commentaires

Jacques Gautron

Je ne comprends pas cette phrase : "Il devient donc urgent que l'Europe libre se solidarise des dissidents, en Russie comme en Chine." Pour moi on ne peut se solidariser que "contre" ou "avec" mais pas "de" !

Petite réponse :
effectivement. Merci, je corrige tout de suite.

Pr. Michel Bergès

L’analyse présentée est trop limitée à la période communiste. C’était pareil sous le « tsarisme » (« Okrana » …). Le Christianisme orthodoxe, venant de Byzance, ne peut admettre le pluralisme et la « dissidence », ni les Juifs, d’ailleurs, pourchassés lors de progroms dans tout l’Est de la péninsule européenne, de longue date. Là, les pouvoirs spirituel et temporel sont concentrés entre les mains du « César », l’Église orthodoxe se trouvant "aux ordres".
Il n’y a pas "une Europe", mais plusieurs (Ouest, Est, Centre, à chaque niveau, un Nord et un Sud). Et "l’UE" actuelle, qui vacille, n’est qu’une déclinaison irréalisable du calvinisme intégriste, dominant aux USA, opposé sur le fond au christianisme orthodoxe (cf. l’ouvrage de Guy Hermet, “Histoire des Nations et du Nationalisme en Europe”, Seuil, col. Points Histoire, 1996).

Jégou

Ce que recouvrent"Occident", "monde libre", "libéralisme", etc., mériteraient aussi de fortes critiques. Le "communisme" chinois a exprimé aussi des aspirations proprement chinoises. Le marxisme-léninisme est une doctrine venue d'une certaine Europe... Mais le sujet ici est l'actuelle Russie.

Un trait retient mon attention : la complaisance de milieux réputés "de droite nationale" pour la Russie de Poutine et des siens. Virage complet pour les anti-soviétiques de naguère ? Cela a commencé avec les illusions de l'"axe Paris-Berlin-Moscou" (variante de la "maison commune" de Gorbatchev), mais plus profondément cete attitude repose sur : 1) un complexe d'impuissance face à la domination (toujours actuelle) des USA (qui a aussi ses mauvais côtés) ; 2) le constat d'une incapacité politique de ces milieux en France même : on compense par Poutine interposé (par envie, assez compréhensible, de dynamiter le système) ; 3) L'attirance a priori pour tout régime "fort" sans considération du contenu ; 4) une représentation de la Russie en images d'Epinal qui remonte au moins à 1914 : l'illusion d'un "traditionnalisme" suffit à rallier les dupes (à cet égard les propagandistes du Kremlin peuvent utiliser les tares bien réelles des sociétés occidentales.)
Mais la Russie n'a rien à proposer, sinon ce que proclament les grands panneaux en Ukraine occupée : "Nous sommes Russes, Dieu est avec nous". C'est suffisant pour raccrocher les néo-moscoutaires.
L'Ukraine aurait pu représenter un modèle et une occasion de mots d'ordre : un peuple européen tente de s'émanciper d'un Etat mondialisateur et oppresseur. Mais cela ne parle pas à ces Droites, qui sont incapables de penser autrement que par les catégories bien connues : l'Etat, la "puissance" impériale, l'Ordre, etc.

Il y aurait beaucoup à discuter.
J'invite à lire ceci :

1) Une analyse pertinente d'A. Dobrenko sur la nature de l'actuel gouvernement russe :
https://www.svoboda.org/a/znakomjtesj-neostalinizm-evgeniy-dobrenko-o-vernuvsheysya-epohe/32553565.html (accessible en anglais).

2) Sur la persistance des méthodes :
https://windowoneurasia2.blogspot.com/2024/05/moscow-should-draw-on-history-of.html

3) Sur l'impossible retour aux formes du passé :
https://windowoneurasia2.blogspot.com/2024/05/russia-and-belarus-seeking-to-revive.html

4) Sur l'alliance (inégale) Chine-Russie et ses conséquences nuisibles pour la Sibérie : https://www.region.expert/beijing-moscow/ (trad angl. accessible).

Laurent Worms

Il me semble que la politique de la Grande terreur ait deux versants: Une lutte implacable du dictateur pour obtienir les pleins pouvoirs absolus, et un besoin de main d'œuvre réduit à l'état d'esclavage pour réaliser les plans quinquennaux fous dans le cadre d'une URSS ruinée par le communisme, e goulag répondant à ces deux impératifs.

BLeveel

Cher JGM, article d'une logique implacable, et pourtant non satisfaisant. Pour connaitre un peu la Russie, y être allé pour la bénédiction de la statue de Jeanne d'Arc à St Petersbourg le 13 octobre dernier, je réalise qu'il s'agit d'un monde différent, bicéphale comme son aigle. Il ne faut pas juger sans comprendre. Et ne pas se moquer de son attachement religieux. C'est le grand voisin de l'Europe à l'est, la géographie est là, et la sagesse est de s'entendre avec ses voisins. C'est un empire qui nous ouvre les portes vers l'Asie, à choisir je préfère les portes de la Russie à la sublime porte de la Turquie. De plus, comme l'a montré Xavier Moreau: Vladivostok c'est encore l'Europe de peuplement au méridien de Pékin et de Séoul!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)