Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« La boucle de l'immigration | Accueil | Les poursuites contre les identitaires »

dimanche 09 oct 2022

Commentaires

Alain Charoy

N'oublions pas que si nous faisions naguère notre travail ; désormais nous "faisons" nos RTT!
Il aura suffit d'une génération pour inverser en France la valeur pluri-millénaire du travail.
Comme d'habitude, nous déplorons les effets dont nous chérissons collectivement les causes.

Laurent Worms

La vision de Michel Debré avait plusieurs années de retard. Dès la seconde moitié du XXè siècle ce qui fait la puissance économique d'un pays ce n'est plus le nombre de sa population (autrement la Chine et l'Inde auraientdu être les ledaers mondiaux), mais la modernité de son économie, comme l'Allemagne de l'Ouest le montre.
Parallèlement, on doit noter la frilosité de la grande industrie française. Dans les années 70, Fiat sait se remettre en cause, réalise un plan de licenciement considérable, recycle les
remerciés et robotise sa production. idem chez Volvo et Saab. Parallèlement Chez Renault, chez Citroën on faisait venir des immigrés de de pays africains, pays de moins en moins cher.Economie de salaires, grande joie de la CGT qui y voit une manne pour son recrutement. Dans les années 80, Citroën reprenait ses voitures défectueuses en avouant que sa main d'œuvre n'est pas assez "qualifiée" pour les nouvelles technologies de ses nouveaux modèles. Que reste-t-il des 30 000 ouvriers de l'Ile Seguin?.. Une salle de concert, La Seine Musicale" qui n'arrive pas à trouver son public.

Robert Marchenoir

L'enlèvement des ordures n'est pas un très bon indicateur pour observer le rôle de l'immigration dans l'emploi. En effet, dans de nombreuses régions, il s'agit d'emplois d'Etat. Les rémunérations et les conditions de travail ne sont donc pas soumises au marché ("c'est gratuit, c'est l'Etat qui paye").

C'est en partie le cas à Paris, où un système bizarre mêle les fonctionnaires et les concessionnaires privés, selon les arrondissements.

Même lorsqu'il s'agit d'entreprises privées bénéficiaires d'une concession municipale, on ne peut pas dire que le marché joue à plein.

Observer les entreprises privées donnerait une idée plus juste du rôle de l'immigration de travail, légale ou illégale.

PJ

1) Le capitalisme britannique s'est construit en partie sur l'asservissement de la paysannerie par les "enclosures" ; vers 1830 par l'expulsion massive des Highlanders, par les grands propriétaires, pour élever du mouton : désertification de la moitié de l'Ecosse.
Quant aux conditions de travail du monde industriel du XVIII au XIXe siècle, et milieu du XXème, je ne vous les souhaite pas.

2) Les grands défrichements médiévaux à partir du XIIe siècle sont dus à un croît démographique qui a permis la colonisation de nouvelles terres. Leur conséquence fut la fin du servage et la revendication des "communes" urbaines. Désir de propriété et de liberté, pas de "salaire".

3) Les "Immigrés" sont bel et bien l'"armée de réserve du capital" : les gendarmeries qui disparaissent des campagnes sont remplacées par des garnisons afro-musulmanes qui constitueront un maillage répressif tourné contre l'autochtone, le moment venu.
A la manoeuvre, ceux qui pensent que la réalisation du marché mondial passe par la destruction des peuples et de leurs sociétés.
Ce n'est pas de l'"économie", parce que ce n'a jamais été de l'"économie" mais une mystique providentialiste fondée sur l'échangeabilité absolue, dont le signe et l'instrument est la monnaie.

Le "libéralisme" recouvre tout cela d'un voile pudique.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)