Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« L'après Merkel a commencé | Accueil | L'inquiétant paradoxe socialiste »

mardi 26 oct 2021

Commentaires

RR

"Par définition la droite c'est l'ensemble des forces qui s'opposent à la gauche, comme la vie se définit comme celles qui résistent à la mort. Tant qu'il y a de la vie il y a de la droite."


Ça me semble la seule définition contemporaine possible qui a au moins le mérite d'une certaine clarté à condition bien évidemment de préciser les positions de la gauche, mais ça on peut le faire. On s'aperçoit après ce travail, ô combien cette dernière a injecté son poison dans des formations que l'on pouvait croire immunisées. Je ne parle pas des formations gaullistes qui ont toujours fait la part belle à la gauche la plus sectaire, communiste notamment (le système social français) mais de la droite dite nationale. Bien avant Marine Le Pen, le Front national avait déjà renié son programme économique et social authentiquement de droite diffusé via un ouvrage que tous les militants des années 70-80 connaissent et sous le titre justement de Droite et démocratie économique.


"(...) pas même l'Action française ne s'était ouvertement définie comme telle [de droite]."

Le cas de l'Action française est un peu particulier puisqu'elle refuse la Révolution qui historiquement est à l'origine de "l'axe droite-gauche". Mais incontestablement, elle incarne jusqu'à aujourd'hui des valeurs de droite même si je la trouve quelque peu hors sol sur son projet, partageant l'analyse de Bertrand Renouvin; en revanche je suis en désaccord avec les positions économiques et sociales de ce dernier qui sont incontestablement pour beaucoup empruntées à la gauche.

En parlant des royalistes, j'ai trouvé cette sympathique vidéo:

https://www.youtube.com/watch?v=zQthul0Ka7I

De tout cela, on peut malheureusement conclure que si les partis et mouvements "officiellement" de gauche se portent plutôt mal, en revanche les idées de gauche, elles, sont encore loin d'être enterrées, omniprésentes qu'elles sont, de la pseudo-droite à la pseudo-extrême droite. Et c'est bien là le drame, car c'est ainsi qu'elles gagnent à tous les coups. Le virus est partout et à ce jour, personne ne propose d'antidote.

Petite réponse
À ma petite place, avec ma petite tribune, j'essaie...

Françoise

Comme Fillon, il sera flingué par Mediapart vu ses liens avec Servier ; et comme pour Fillon, pas avant d'avoir été désigné comme le candidat LR !

nikita zix

La bonne volonté du gros Bertrand ne fait aucun doute, c'est un modéré qui essaiera d'exercer la fonction dont il rêve le mieux possible, et il a la réputation d'être parfaitement honnête. Mais il n'a aucune allure, n'est guère disons effervescent sur le plan intellectuel, et ne dispose que d'un très faible soutien parmi les actifs et les moins de soixante ans (qui, je vous l'accorde, sont souvent les mêmes).

Il faudra trouver autre chose pour se débarrasser du président Macron, un homme étrange dont la place serait davantage en thérapie qu'au palais de l'Elysée. Il semble évident, en tout cas à mes yeux, qu'un duo Valérie Pecresse/Michel Barnier aurait toutes les chances d'y parvenir. En plus d'être réputée fort intelligente, Pecresse est une femme, ce qui constitue un bouclier invulnérable face aux viciosités que pourraient lui réserver le camp adverse, et les fonctions à l'UE qu'a occupé Barnier lui confèrent une dimension internationale à laquelle l'opinion devrait être sensible.

Personne n'attend grand-chose de la politique, qui au moins sur le moyen/long terme a toujours été gouvernée par l'économie, elle-même gouvernée par le progrès technique, et c'est plus vrai que jamais aujourd'hui. Mais ceux qui sont au pouvoir peuvent nuire. C'est là raison pour laquelle il faut quand même suivre la vie électorale, et espérer le moindre mal.

Julien WEINZAEPFLEN

Le malheur de la droite, cette réaction contre-révolutionnaire, est d'avoir été incarnée par une bourgeoisie opportuniste sur le socle d'une bourgeoisie conservatrice, gardienne des valeurs traditionnelles et qui a perdu la bataille du verbe ou la bataille des représentations, tenaillée qu'elle était par les avant-gardes qui l'enjoignaient d'avancer en déconstruisant ses mythes fondateurs à la manière de Michel Foucault, cette injonction d'aller de l'avant étant aux antipodes du postulat de Bichat que vous citez, que Jean Feré avait remis en honneur, et qui postule que la vie est une réaction et non une action, une réforme, pour ne pas dire une révolution qui revient à son point de départ et à la force d'inertie où retombent les masses après avoir été soulevées. Cette bourgeoisie conservatrice qui était le socle de la droite et à laquelle celle-ci servait de faire-valoir, justifiant le gouvernement au centre par ceux que Zemmour appellerait les "ventres mous" selon "l'Opinion" de ce jour, cette bourgeoisie n'est plus. Elle s'est éteinte. Elle partie, la légitimité s'en va avec elle. L'extinction de la bourgeoisie conservatrice emporte avec elle la légitimité de ce qui se voudrait la droite. La déchéance de cette classe sociale au point qu'à peine existe-t-elle encore sociologiquement, rend possible la candidature d'un Zemmour. Zemmour prospère sur cette déchéance. Mais Macron à revers, au rebours, cet enfant gâté au pouvoir sans empathie, à l'inverse de la bourgeoisie conservatrice qui se faisait un devoir d'être philanthrope et de faire de bonnes oeuvres (ou des oeuvres de miiséricorde), Macron est un archétèpe de cette bourgeoisie décadente. Dès lors qu'il n'y a plus de socle, Bertrand peut incarner une droite sans tradition, sans histoire, sans racine, et qui ne fait même pas semblant d'en avoir ou d'être visionnaire, qui ne prétend à rien sinon à gouverner.

RR

Il y a aussi un endroit où la gauche fait la loi et pourrit la vie des gens quand bien même ses militants sont très minoritaires: les lycées et les universités, et ce avec la complicité de la pseudo-droite, car enfin quand des établissements sont bloqués empêchant par la force l'immense majorité des élèves de se rendre aux cours, qu'est-ce qui empêche un pouvoir "de droite" de faire respecter la libre circulation et le droit d'étudier sinon une évidente collusion avec la gauche sur fond de lâcheté.

Il est important de préciser que si la droite lycéenne et étudiante peut elle-aussi se montrer revendicative et descendre dans la rue lorsque les circonstances l'exigent, ce n'est jamais au détriment du bon déroulement des études.

Comme par hasard, ce sont les établissements où la gauche ne recrute pas (pour des raisons souvent sociologiques, exemple Assas) où l'on peut étudier sereinement sans être gêné par des trublions. Doit-on en conclure que les étudiants du GUD (hommage à toi Charles-Henri) et de l'UNI sont travailleurs et qu'à l'inverse ceux de la gauche sont des paresseux congénitaux futurs fonctionnaires bien protégés par l'État, socialiste de fait ? À chacun d'en tirer sa conclusion.

RR

La vermine dans toute sa splendeur:

https://www.bfmtv.com/politique/nantes-des-manifestants-opposes-a-la-venue-d-eric-zemmour-bloquent-l-acces-au-zenith_VN-202110300170.html

Comme on disait au PFN: Pinochet, frappe les fort !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)