Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Ceux qui accusent l'Armée française | Accueil | Une dissolution stupide et scandaleuse »

lundi 15 fév 2021

Commentaires

Eschyle 49

Vous écrivez: " son principal créancier, le système bancaire de Pékin ... "; or, l'actuelle stratégie de la Chine est de se défaire des bons du trésor américains, certes rémunérés à 2,53%, mais représentant une dette de 350 billions (soit 350.000 milliards) de $; relisez William Bonner. Qui détient les assignats ?

Petite réponse
La "stratégie" chinoise n'a pas encore abouti à revendre toutes les créances que Pékin détient. La dette américaine reste colossale et catastrophique à terme de toute manière.
Elle sape la confiance dans le dollar, monnaie mondiale.

TANAZACQ Vincent

Bravo encore une fois pour votre capacité à dire l'essentiel en peu de mots.
Je souhaite bien du courage au peuple américain qui grâce à Biden va se trouver un peu plus dans le caca que si la réelection de Trump avait été validée.
Le forcéné Z. Brzezinski doit avoir du mouron à se faire là où il est, lui qui a été l'inspirateur du désastre américain.

Dominique

Le système financier américain fut bouleversé en 1971 lorsque la monnaie américaine, le dollar, fut découplée de l'or. ( À la même époque les États européens, dont la France, décidèrent de recourir aux emprunts bancaires et non plus à la “planche à billet” : le Trésor perdit, discrètement, son privilège d’émission du franc).

Cette volonté des grands banquiers américains leur fut possible car ce sont eux qui émettent le dollar depuis longtemps. De nombreux Américains payèrent de leurs vies pour avoir lutté afin que l'Etat fédéral redevienne le détenteur et l'émetteur de la monnaie, ( JFK fut le dernier en date ).

Donc lorsque le hommes-de-l'état, à Washington, lancent de gigantesques dépenses alors que le peuple ne voudrait les financer par des impôts : grands travaux, armeets, guerres, subventions écologiques, subventions aux immigrants, etc. actuellement folles dépenses mondialistes de toutes sortes sous le prétexte de lutter contre le virus, ce sont les banquiers qui octroient des lignes de crédit au Trésor àméricain, par l'intermédiaire de LEUR banque, la Fédéral Reserv Bank qui centralise les lignes de crédits "généreusement" accordées par toutes les banques américaines qui sont les actionnaires de la FED. La FED est privée.

Cela n'interdit pas que l'Etat fédéral emprunte par ailleurs à des tiers, comme la RPC par exemple.

Finalement, ce sont les grands banquiers qui tiennent les cordons de la bourse de l'Etat fédéral, et ils sont généreux dans la mesure où les hommes-de-l'état se prêtent à exécuter les politiques des banquiers. L'exécutif fédéral et le législatif fédéral ne sont plus que les pantins ( le Deep State) des grands banquiers.

Notons que cette situation explique la baisse des taux d'intérêts demandés par la FED au Trésor, afin que la croissance de leurs prêts ne soient pas bloquée par l'énormité des intérêts.

En Europe, le système est finalement identique sur le fond. Les actionnaires de la BCE, qui émet la monnaie européenne euro, sont les banques centrales des États, et ces banques centrales empruntent aux banques privées. Et ainsi, adieu l'orthodoxie monétaire des premières années de la BCE !

Avec ce principe de privation de la monnaie ( dollar et euro ) associé à l'abandon de la convertibilité de la monnaie en métal précieux existant ( l'or auparavant ), les banquiers peuvent financer les États sans aucune limite, et ils dominent par conséquent les politiciens. Ils en achètent évidemment de nombreux, et cela fait partie de leur système. En retour, les pantins qui nous tyrannisent peuvent dépenser sans limite : d'où le trop facile " quoi qu'il en coûte ".

Notons que si cette fausse monnaie ne coûte absolument rien aux banquiers, ( elle est comme un bitcoin ) leurs créances sont réelles et ils peuvent mettre à genoux un État en difficulté puisque celui-ci a besoin de nouveaux crédits pour pouvoir nourrir le peuple ! Ce système durera tant que les peuples ne reprendront pas leur liberté et leur indépendance. La solution est là, comme le souligne notre chroniqueur préféré.

( L'Irak et la Libye promettaient de se passer du dollar en fondant leurs futures monnaies sur leurs avoirs pétroliers. cet "or noir". Des projets qui ne furent pas du goût des maîtres du Nouvel Ordre Mondial.)


Kardaillac

J'ai fait un séminaire financier en Autriche en 1979 et un des conférenciers, Mr Bliss, patron d'American Express, parlait déjà d'assignats. L'emprunt forcé américain ne tient que par la confiance et l'hégémonie mondiale du dollar. Il est trop tôt pour affirmer son effritement car la "race" est réactive en diable. Et les validations de paiements par carte bancaire passent toujours par Houston (Texas) ; ce qui fait que Carrie Lam touche son traitement en cash.

Yves MONTENAY

Rien n'est fichu : très peu d'actifs sont morts et il n'y a pas eu de destructions matérielles. Donc redressement se fera d'une manière ou d'une autre (je ne suis pas prophète) sauf si on tombe dans une dictature bloquante type Corée-du-Nord.

Quelque soient les défauts de la France, des États-Unis etc., on en est quand même loin !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)