Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« La fièvre monte à Ankara | Accueil | De la conquête et de la révolte »

mardi 27 oct 2020

Commentaires

Diocles

Effectivement. La réforme de 1962 a été une grossière erreur, aggravée par l’adoption stupide des deux tours de scrutin.
Le retour à la Constitution originelle de 1958 peut-être une solution institutionnelle indispensable avec retour à l’article 5 stricto sensu.

Dominique

Vos deux questions montrent votre profonde inquiétude quant à la situation de la France - sur tous les plans - et la nécessité d'une évolution des institutions, voire du régime.

Aujourd'hui rien ne fonctionne plus ( comme dit le pr. Raoult : " j'ai pris conscience des mécanismes du gouvernement et cela m'inquiète plus que le virus "). Et le fait qu'un comédien amateur, sans expérience autre que d'avoir bradé des entreprises de la France à des étrangers lors d'un court passage dans une banque d'affaire, ait pu accéder à la présidence, grâce à une arnaque judiciaire et un court matraquage médiatique, est sidérantt. Et au delà, c'est le poids de la technostructure administrative, devenue un système à.la soviétique, nuisible, corrompu, et finalement dictatorial, qui est effrayant.

Je préfère les luttes auxquelles que peuvent se livrer les Américains : leur admirable constitution vit encore, malgré la pieuvre CFR qui dirige l'Etat des Profondeurs. Les antifas ont dernièrement brûlé des entreprises et tué des policiers ainsi que des militants conservateurs, mais ces derniers manifestent par milliers dans les villes et les états, et il y a des débats innombrables grâce aux médias non dominants et à une foison de chroniqueurs conservateurs ( patriotes, chrétiens et libéraux au sens français). Le peuple conservateur, pacifique mais en armes ( pas des fusils de chasse mais des AR-15 avec chargeurs ) peut agir politiquement et: 60 millions ont déjà voté.

Pour le reste, la comparaison entre leurs institutions, leurs administrations, et toute leur société, avec les nôtres m'apparaît désespérante pour nous. Puisque, après un premier président de la Vème qui trahit la France, nous voici avec un président perché à la tête de maintes pyramides d'experts hors sols et de "hauts" fonctionnaires tout aussi hors sol et de fausses hautes autorités et improbables commissions ! Évidemment, plus rien ne peut fonctionner normalement dans ces conditions et faire le bonheur des Français. Et c'est maintenant à la fois 1984 décrit par Orwell ( moins la torture) et le spectacle politique décrit par Guy Debord.

Rien n'a été entrepris depuis 3 ans, et la crise sanitaire reste gérée en dépit du bon sens et paralyse la France, alors que nous disposons d’un médicament : 0,5 % de décès à l'IHU dirigé par le pr. Raoult avec l'Hydroxychloroquine, contre 16 % de décès à l'hôpital de l'AP à Marseille où il est iinterdit ! Et le combat contre l'islamisation a été traitée à la Sorbonne dans un mauvais spectacle, ni digne ni sérieux ni efficace. Tout est fait à l'envers.

Cela ne pourra durer éternellement et risque de très mal finir dans ce nouveau monde de tous les dangers, et où l'avenir appartient aux nations dont les peuples travaillent le mieux : USA, Chine, Allemagne, et tant d'autres. Or nous avons majoritairement des chômeurs et des fonctionnaires.


Votre première question : on peut craindre que l'intelligence des Français aient été dégradées par les actions du ministère de la déséducation nationale et du formatage des esprits par les gross médias. En Allemagne, en Grande Bretagne, les gens manifestent en ce moment contre les mesures sanitaires, privation de libertés. Chez nous il n'y a aucun manifestant ( effet LBD ? je ne pense pas).

Votre deuxième question : le désastre est là. D'où votre grande inquiétude. Mais on ne voit pas de prémices d'une reprise de son esprit par le peuple de France. Ce peuple, s'il a un souffert de 39 à 45 - moins que les Allemands, les Polonais, les Russes, les Italiens, etc. - n'a fait depuis que suivre une alliance entre gaullistes et communistes pour , puis à renoncé à se battre pour la liberté pour s'est coulé dans une douce reprise économique, avant d'être ruiné par une caste des hauts fonctionnaires qui dirigent maintenant une Administration devenue tentaculaire. Pas un pouce de la France ne leur échappe. Ce qui fait que nos grandes entreprises font leurs activités à l’étranger, et que les ⅔ des diplômés fuient.


Une monarchie constitutionnelle serait bienvenue ! Votre propos redonne l'espérance. Mais en Grande Bretagne sa gracieuse Majesté a été finalement dépouillée de sa dernière prérogative par le système, qui a également mis en place une Cour Suprême politique sur le modèle de notre Conseil d'état.

Je crois et j'espère plutôt en une monarchie absolue, c'est à dire tempérée ( et non la dictature qie beaucoup croient ) et de droit divin, c'est à dire sous l'autorité de la loi naturelle où les parlements appliquent la loi mais ne la font pas. J'y crois, non par idéologie mais après élimination du régime de démocratie, père de notre descente aux abîmes, et voyant la toute puissance des grands financiers aux USA ( on verra si Trump, petit David, et le peuple l'emporteront dans les années à venir contre ce Goliath), et la mauvaise tournure que prend la démocratie en Suisse, débordée par les mondialistes.

Et parce que je crains qu'une monarchie constitutionnelle porte le germe de la représentation conflictuelle, qui a nuit à la restauration sous Louis XVIII dès lors qu'il accorda des droits à la chambre basse. Du moins c'est ce que j'ai cru apprendre dans des lectures. Louis XV eut raison dans sa sévère remontrance au Parlement de Paris.

Nous n'en sommes pas là puisqu’une monarchie nécessite des hommes compétents et … vertueux, une organisation économique libérale ( corporations ) que nous n'avons plus sauf dans quelques métiers, et surtout que les banquiers ne puissent devenir des investisseurs qui ont un pouvoir absolu sur la société.

Rien n'est impossible. Il faudra peut être passer par une Régence pour donner à Louis XX ou un autre légitimiste qui aurait les qualités nécessaires, du temps pour constituer ses premières “équipes”. Il faudra aussi une aide du Ciel selon la prophétie de Marthe Robin - si elle est exacte - “ la situation de la France sera si désespérée qu'aucune action humaine ne sera à elle seule capable de la redresser.”

En attendant ces temps futurs, votre dernier paragraphe contient la solution pour sortir de la situation désastreuse actuelle, mais ne supprimera pas l'hypertrophie du système étatique et qui a pris le pouvoir dans les ministères : il faudra s’en débarrasser ! Un système à la soviétique qui s’est imposé à une chambre des députés souvent médiocre, avec ses idéologues incapables et ses ambitieux. Le sénat fait il mieux ? La sagesse populaire mettra-t-elle à mal ce système devenu une tyrannie ? Un coup de balai s'impose.

Le cas Trump me fait penser qu'un homme peut changer beaucoup de choses, rapidement, si le terrain s'y prête ( Trump ne fut pas seul dans le combat en 2016). Encore une raison pour garder l'espérance car nous ne pouvons pas être les seuls, ici, entre vous et vos amis et lecteurs, à penser au salut de la France, pour le bonheur des Français. C'est comme dans maints domaines, les mêmes idées et découvertes fleurissent en même temps.
La nécessite du retour au régime monarchique fera son chemin.

pierre le vigan

Effectivement, il faut, comme le suggère JGM, restaurer le rôle du premier ministre. Le PR ne devrait pas pouvoir présider le Conseil des ministres sauf 1 ou 2 fois par an ou en cas de circonstances exceptionnelles. Il faut revenir à un régime parlementaire. Cela serait plus simple avec un président non élu au SU mais élu par le Sénat ou des grands électeurs. Le Président doit être arbitre et recours en cas de blocage institutionnel. En ce sens il doit garder le droit de dissolution de l'assemblée et le droit de référendum. Les propositions de Jean Fréderic Poisson sont globalement bonnes (dans son livre La voix du peuple).

RR

@ Dominique


"Je crois et j'espère plutôt en une monarchie absolue, c'est à dire tempérée ( et non la dictature qie beaucoup croient ) et de droit divin"

Je ne suis pour ma part royaliste en aucun cas, mais je reconnais que la position de notre chroniqueur préféré si en la matière n'est pas la mienne, ne nage pas dans l'utopie et dans l'inacceptable (ainsi que sur une imposture concernant le soi-disant droit divin, consultez l'ouvrage La République au Roi dormant de Bertrand Renouvin, lui aussi partisan d'une monarchie constitutionnelle).


"Rien n'est impossible. Il faudra peut être passer par une Régence pour donner à Louis XX ou un autre légitimiste qui aurait les qualités nécessaires, du temps pour constituer ses premières “équipes”."

Les équipes de M. Macron seraient disponibles le cas échéant et surtout pour reprendre l'expression de Bordiot la "main cachée" qui est derrière.
Louis Bourbon (et non "Louis XX", la monarchie a été abolie en France que je sache) n'est-il pas aussi banquier ?

RR

Bertrand Renouvin consacre son dernier éditorial sur ce sujet:

http://www.bertrand-renouvin.fr/notre-republique-francaise/#comments

Il devrait préciser ce qu'il entend par ultra-libéralisme.

Dominique

@ RR
J'ai écrit Louis XX, au lieu de Mgr le Duc d'Anjou, parce que le prince de la maison de Bourbon est le successeur légitime de la maison de France, et non prétendant.

Évidemment écrire Louis XX signifie se ranger aux arguments développés par les légitimistes, dont ceux de Jean François Bluche mis en ligne, parmi de nombreux textes dans le site de la Légitimité :
https://viveleroy.net/plan-du-site/

Pour sa vie professionnelle - puisqu'il lui faut faire chauffer la marmite n'ayant pas ( je suppose) d'allocation de la république - exercer le métier de banquier n'est pas répréhensible.

Si Louis de Bourbon ne règne pas encore en "monarque réconciliateur" ( pour reprendre la formule heureuse de notre chroniqueur préféré), il s'exprime de plus en plus, comme dans sa déclaration - qu'on appréciera ici - juste après l'assassinat de Samuel Paty, répercutée par l'Association des cercles légitimistes de France :
http://uclf.org/la-barbarie-islamiste-a-frappe-sur-le-sol-de-france-message-mgr-le-duc-danjou/

" ... Une nouvelle fois, la barbarie islamiste a frappé sur le sol de France ... Il est temps de nommer le mal par son nom et d’agir courageusement, concrètement, ... "

Et ces "cercles légitimistes de France" travaillent en vue d'une une action concrête :
http://uclf.org/action/

Enfin, le secrétariat de Louis de Bourbon a un site afin de s'insérer dans la vie numérique :
https://www.legitimite.fr/qui-sommes-nous

Voir qu'il y a un monarque qui est actif et qui aime la France et les Français est réconfortant, à mon avis. Savoir qu'il est entouré, aussi.

françoise

Pour balayer tout ça, une IIème Convention Nationale s'impose !

Françoise

C'est un nouveau Robespierre dont nous avons besoin !

RR

@ Françoise

"Pour balayer tout ça, une IIème Convention Nationale s'impose !"

Assez d'accord.



"C'est un nouveau Robespierre dont nous avons besoin !"

Ah, je ne sais pas.

RR

Robespierre avait remarquablement définit ce que doit être une démocratie. Il faut que je retrouve le propos exact, c'est dans le non moins remarquable essai d'Alain de Benoist sur ce sujet.

RR

Je savais bien que je la retrouverai rapidement (toujours avoir ses classiques à portée de main).


"un état [le régime démocratique] où le peuple, guidé par des lois qui sont son ouvrage, fait par lui-même tout ce qu'il peut bien faire, et par des délégués tout ce qu'il ne peut pas faire" (discours du 5 février 1794, cité par Alain de Benoist in Démocratie: Le problème, éditions Le Labyrinthe, 1985 - à se procurer impérativement ...si on réussit à le trouver !)

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)