Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Les réformes c'est bon pour les autres | Accueil | Pas question de désespérer »

jeudi 23 juil 2020

Commentaires

Laurent Worms

Je crains qu'en France il soit illusoire de penser réduire la dépense publique.Les gilets jaunes qui se sont rebellés contre le nouvel impôt sur le gasoil voulaient contradictoirement encore plus de service public. Il est vrais qu'on y trouve de nombreux postes totalement inutiles. Dans certains hôpitaux, il y a un bureau des dépenses et un bureau des économies qui ne communiquent pas entre eux. Quelle efficacité!

Dominique

L'obligation faite au Trésor public français d'emprunter à des banques privées au lieu de faire tourner la “ planche à billets “ des francs avait ouvert en grand les vannes de la dette publique. Les hommes-de-l’état, élus et hauts fonctionnaires, ont alors financé sans compter des politiques démentes dans des domaines où ils n'avaient pas à intervenir.
D'où notamment ces explosions de l'invasion migratoire, des subventions aux entreprises nationalisées, des dépenses dites sociales, des dépenses d'enseignement et de pseudo recherche, etc. Et ce désastre actuel.

Puis l'abandon de la monnaie nationale a écarté la sanction de la dévaluation monétaire dans une zône géographique de proximité. Accroché de fait aux économies fortes des pays travailleurs ( les pays vertueux qu'on traite maintenant d'avares ), le cours de l’euro n’a pas sanctionné les déficits financiers de la France.
Nos industriels ont alors connu la double peine : d'abord des charges sociales et fiscales énormes, puis l'impossibilité de dévaluer, pour au final avoir des prix de vente de moins en moins compétitifs sur les marchés étrangers. Cqfd, nous connaissons cela par coeur.

Les deux décisions d'abandon de souveraineté dans le domaine de la monnaie ont mené finalement, à un endettement massif de la nation vis à vis de banques privées, et concouru à l'effondrement de l'industrie. La monnaie, l'armée, le peuple, et j'ose l’écrire la religion, sont les éléments de la souveraineté. Et c'est pour détruire la souveraineté que les grands financiers ont réussi à faire adopter ces deux mesures aux gouvernants de la nation française.


Actuellement, l'endettement excessif est partout : état, régions, villes, tous ont eu recours à l'emprunt pour dépenser sans compter. Bizarrement ceux qui ont le plus besoin d'emprunter en sont privés : le secteur privé ( exception faite pour les mondialistes pour lesquels la fausse monnaie est “ open bar “ : Niels, Dragui etc. )

A tel point que la France, ruinée ne peut même plus demander à la BCE de nous fournir de la monnaie au risque de mettre en danger la devise européenne, l'euro ! L'Italie aussi. D'où ce projet de lancer un emprunt européen … un artifice de plus et du temps gagné avant de recourir à des impôts massifs.

Les hauts fonctionnaires français continueront donc à faire des dépenses nuisibles avec de la monnaie ( paraît il gratuite ) mais qui n'existe pas. Ils renforceront aussi leurs innombrables institutions étatiques qu'il faudrait supprimer De l'argent gâché...

Ils continueront aussi à voler l'argent de ceux qui produisent des biens et des services réels, pour rembourser cette fausse monnaie. Mais ça ne suffit jamais : il faut toujours “ vendre la dette publique “. Vendre sa dette ? A qui ? Les hauts fonctionnaires ( de l'agence France trésor ) y excellent, mais j'invite chacun à tenter l'expérience de poser une annonce " ici dette à vendre “ : les acquéreurs ne se bousculeront pas.

On connaît l'issue : c'est la ruine de l'état, ou plutôt du peuple qui supporte de plus en plus les conséquences. Voyager de nuit dans des trains sans couchette ni climatisation, de Paris à Toulouse en 8 ou 10 heures, est un avant goût de ce qui attend les Français, fausses et idiotes mesures.

Mais en France, les maîtres du monde et leurs serviteurs, hauts fonctionnaires menteurs et voleurs, ou rappeurs, eux, auront toujours leurs avions et leurs grosses berlines. Comme en URSS jusqu’à sa fin, aujourd'hui au Vénézuéla, et demain au Liban.

Un jour ... lorsque l'hélicoptère-monnaie restera au parking et que les ménages auront faim de nourriture et peut-être aussi de liberté : il y aura une révolte contre ce système étatique français, agravé par le mondialisme. Ce sera une révolte spontanée et désorientée comme celle des gilets jaunes, mais à grande échelle, ou une révolte pensée et organisée à base de vrai conservatisme façon Chateaubriand, il vaudrait mieux, ou autre chose. On ne sait ni quand ni comment mais ce jour viendra pour la France.

Oserons nous alors redevenir souverains ? Seule solution possible pour quitter la eoute de la servitude.

Dominique

La tactique des grands financiers qui construisent un Nouvel ordre mondial planétaire est de gérer ces crises une par une : Grèce, Liban, Italie, … France bientôt (?) pour pouvoir imposer aux populations des mesures honteuses et spoliatrices sans que le système puisse être remis en cause.

Mais Les crises financières touchent aussi les plus forts car les mondialistes accélèrent leur conquête du monde, et leur pouvoir est bâti sur une pyramide de dettes des états, des régions, et des entreprises, et des systèmes d’émissions de fausses monnaies. La “ dette “ de l’état fédéral des Etats-Unis est aussi en train d'exploser.

Il n'y a que de petits pays très, très industrialisés, comme par exemple la Suisse et ces pays du nord de l’Europe, qui échappent à ces désastres financiers et au chômage : hors l'INDUSTRIE - la vraie - point de salut c'est une évidence.

Plusieurs de ces petits pays du nord ont osé lancer, ensemble, des fusées rouges contre l'emprunt européen … un second front contre le projet d’état totalitaire de l'UE, en plus de celui de Visegrad ?

Il faudra d'autres fronts, encore, pour interrompre les téléconférences entre Ursula et Greta, et les sortir toutes deux du circuit des nations et peuples européens.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)