Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Conflit constitutionnel en vue | Accueil | Échec gouvernemental au Sénat »

lundi 04 mai 2020

Commentaires

François Martin

"Weber n'a jamais renoncé à réfléchir"

Il est regrettable qu'il n'y soit pas parvenu.

Qu'il n'ait pas réussi à comprendre que les divers marxismes sont basés sur une théorie fausse qui date du 19ème siècle.

RR

J'éprouve un certain respect pour Alain Krivine, respect que l'on doit au combattant d'en face dans une guerre. Je n'en éprouve aucun pour Henri Weber (pas plus que pour Romain Goupil). Rien de plus méprisable que les traitres.

(il aurait mieux fait de succéder à son père, les horlogers sont hélas devenus notamment dans certaines provinces une denrée rare)

RR

"Ne gardant aucun souvenir direct moi-même de celui qu'on nous présente [Henri Weber] comme ayant été, dans l'ombre de Krivine, chef du service d'ordre de la Ligue communiste révolutionnaire, on se contentera d'observer."

Je pense que c'était plutôt Michel Recanati. Lui n'était pas un traitre contrairement à Romain Goupil.

Laurent Worms

Henri Weber est juste passé de la conception d'un État Marxiste totalitaire à un État réformateur tout puissant.
Une évolution opportuniste pour se rapprocher d'un pouvoir que le gauchisme ne lui aurait pas permis de faire.
Être dans les mouvances communistes dans les années 60, jusque vers la fin des années 70 était se situer dans l'ère du temps, dans un courant idéologique majoritaire. Puis glisser ver le PS de Mitterrand à la fin de cette décennie et le début des années 80, c'est demeurer dans l'idéologie majoritaire, continuer de hurler avec les loups en adaptant son hululement aux harmonies de la conjoncture.
Pour résumer, le Parcours d'Henri Weber brille par la continuité de son opportunisme.

Dominique

Il y a une triste et grande injustice : le décès de ces personnes finalement insignifiantes et nuisibles fait toujours la une des grands médias, alors que pas un ne cite jamais, même par un simple entrefilet, le départ au ciel des rares grands hommes de la pensée libérale française dont les travaux resteront incontestablement profitables et honorables.

Dubitatif

M Jean-Gilles Malliarakis. Après 68 la LCR constata que les ouvriers n'étaient pas révolutionnaires et changea de stratégie, misant plutôt sur les minorités:immigrés, féministes, homosexuels, etc.
Weber en fut-il le théoricien original ?

Petite réponse. Puisque vous m'interrogez : je dirai que peut-être oui, en partie. Il dirigea les études du parti socialiste. S'interroger aussi sur le rôle de Terra Nova et celui des anciens maoïstes dans l'utilisation des immigrés. Réponse de Normand ?

RR

Le décès de nombreuses personnes connues quelle qu'elles soient (Henri Weber mais aussi le Docteur Dor, l'acteur Maurice Barrier, et combien d'autres) qui viennent s'ajouter à la déjà très longue liste des anonymes aurait dû convaincre les plus incrédules que le coronavirus n'est pas une maladie bénigne pour beaucoup et que quand bien même elle peut l'être pour certains, ces derniers sont sources de contagions et donc vecteurs de cas graves et mortels.
J'écris cela, car je dois dire ma révolte lorsque je lis sur un certain site il est vrai d'hystériques débiloïdes pour la plupart de ses contributeurs - Riposte laïque pour ne pas le nommer - nombre d'articles non seulement minimisant l'impact de la maladie mais encore incitant à ne pas respecter les mesures de prévention sous le prétexte - avoué ou non - qu'elles sont prônées et imposées par un Pouvoir que ces gens là détestent.
Je ne suis pas pour ma part un ami de M. Macron et encore moins de ceux qui sont derrière lui. Je suis tout à fait d'accord pour dénoncer le fait que ce Pouvoir est responsable de la situation catastrophique actuelle pour n'avoir pas pris lorsqu'il le fallait c'est à dire dès les premiers cas connus des mesures drastiques, en premier lieu la fermeture globale des frontières et la mise en quarantaine obligatoire pour tout arrivant. Il n'en reste pas moins, que la situation étant celle qui est désormais la nôtre, et quand bien même nous Français de tous les jours n'y sommes pour rien, nous devons tous nous plier aux mesures indispensables afin d'endiguer la propagation du virus. Comme tout le monde je pense, ça m'emm.. de porter un masque, de rester "confiné" chez moi, de porter des gants, etc., etc., mais je le fais en tant que personne responsable, pour mes proches, pour les autres, et pour moi-même.

RR

@ Dubitatif


La défense des "minorités" a toujours été au programme de l'extrême-gauche (en tout cas en France). C'était notamment le cas déjà pour le mouvement ultra (ancêtre d'Action Directe) la Gauche Prolétarienne (GP). Au début des années 70 existait une organisation d'extrême gauche issue du mouvement soixante-huitard et qui s'intitulait Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire (FHAR).
Si la défense des immigrés s'est par la suite accentuée, c'est notamment du fait que cette question qui n'était jusqu'à présent qu'abordée par d'une part la gauche cosmopolite antiraciste et d'autre part les nationaux/nationalistes était de plus en plus du fait du regroupement familial devenue un sujet préoccupant pour une bonne partie des Français.

Il en a finalement résulté et là vous avez raison, que l'extrême gauche (sauf Lutte Ouvrière resté très "ouvrièriste" - mais toutefois immigrationiste) mais aussi l'ensemble de la gauche, cette dernière ralliée à l'économie de marché, mise depuis déjà longtemps bien davantage sur le potentiel électoral issu de l'immigration que sur celui des ouvriers. On notera que le pseudo Rassemblement national n'est pas en reste avec le collectif "Banlieues Patriotes" qui fut animé par le minable Jordan Bardella. Le "think tank" Terra Nova comme vous l'a répondu J.-G. Malliarakis a officiellement "théorisé" cette stratégie.

Julien WEINZAEPFLEN

Henri weber est donc l'un de ces théoriciens (une autre métamorphose du trotskisme?) qui a remplacé, dans la pensée néo-marxiste, la lutte des classes par la lutte des minorités, avec ce paradoxe quand on l'applique à la démocratie, que le régime de la majorité se charge désormais de promouvoir la lutte des minorités.

RR

@ Julien WEINZAEPFLEN


Il est clair que c'est une démarche stratégique. Mais aussi idéologique dans le cadre d'une certaine gauche cosmopolite, ne s'inspirant pas ici d'ailleurs de Marx, ce dernier n'était pas spécialement un défenseur des gens de couleur, en témoignent par exemple ses propos sur Ferdinand Lassalle. Je me rappelle très bien avoir mis "mal à l'aise" un militant de LO à ce sujet !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)