Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Échec gouvernemental au Sénat | Accueil | À propos de l'islam et de l'occident »

mercredi 06 mai 2020

Commentaires

RR

"Certains lecteurs de Bainville croient peut-être encore que ce fédéralisme moderne, effectivement imposé à nos voisins vaincus en 1949, les affaiblit. J'ai la faiblesse de croire qu'il assume au contraire une partie de leur force exemplaire."

Bainville et son disciple en ce sens Maurras regrettaient que les différents royaumes qui constituaient l'"Allemagne" se soient fondus en une entité unitaire. Pas seulement parce qu'en tant que royalistes, ils déploraient la disparition des royaumes en question mais surtout parce qu'ils prédisaient que l'Allemagne unifiée ranimerait un pangermanisme agressif, dangereux pour ses voisins, en premier lieu pour la France.
Dans son analyse du national-socialisme hitlérien, l'abbé de Nantes approuve d'ailleurs ces positions de l'Action française, mais est en revanche dans l'erreur lorsqu'il fait de Nietzsche un promoteur de ce pangermanisme.

En revanche de nos jours - et là je suis d'accord avec vous -, ce fédéralisme est incontestablement un atout et bien préférable à "notre" centralisme jacobin; toutefois l'histoire de l'Allemagne est très différente de celle de la France depuis très longtemps unifiée; le centralisme chez nous n'est pas né avec la Révolution, l'Ancien régime était largement lui-même centralisateur.

Dominique

Que reste-t-il comme pouvoirs aux maires ? ( Et aux habitants dans une commune ? )

Démis de prérogatives au profit des communautés de communes qui décident à leur place pour la gestion, les maires subissent aussi la tyrannie des préfectures qui leur imposent sans préavis des groupes d'immigrés dont ils ne veulent pas, et les forcent à accepter des projets de "développement" sauvages qui bouleversent les POS et autres plans et détruisent la qualité de la vie, voire la vie tout court. Ce sont des exemples.

C'est l'ensemble de la construction " municipalités - communautés de communes - cantons - départements - régions - gouvernements " qui est en cause, et dont le fonctionnement déçoit tellement le citoyen qu'il va de moins en moins voter.

L'annulation et le report des élections municipales est d'autant plus une question de bon sens et de justice. Deux raisons supplémentaires pour que ce gouvernement ne s'y plie pas. Il faudra lutter car il se permet de faire tout et n'importe quoi, et il fait en sorte d'avoir toujours raison.

Julien WEINZAEPFLEN

Emmanuel Macron s'est vengé d'avoir eu besoin des maires pendant la crise des Gilets jaunes en organisant à leur intention un premier tour des municipales en plein confinement pour qu'ils soient mal élus.

"un adversaire qualifié de populiste, jugé par nature incompétent, et présumé par conséquent battu d'avance": Emmanuel Macron peut-il encore faire ce calcul après que la crise du Co-vid 19 a dévoilé à tout le monde que cet homme non seulement disait tout et son contraire, mais décidait de même, notamment un confinement à l'occasion de ce virus, pourquoi pas de tous les virus? Un confinement foutraque révélant un désastre symbolique à propos d'une catastrophe artificielle (nous ne vivons pas dans des maisons sinistrées, inondées ou incendiées et nous ne connaissons pas la disette), précédant un déconfinement tout aussi brouillon, dans une société qui prétendait être une société d'après la peur issue de la fièvre libératrice de 1968, dont la liberté finit dans le confinement.

Les grandes "régions factices" sont loin d'être "effacées". Aussi bien la carte du déconfinement montre des régions vertes ou rouges, recouvrant des réalités départementales très différentes,or c'est par région que l'on décide du déconfinement, en fonction de la capacité régionale hospitalière à faire face à une éventuelle recrudescence du coronavirus, qui es ten train de s'effacer naturellement, comme le prédisait le Pr Didier Raoult. Les régions subsistent alors que Manuel Valls premier ministre voulait supprimer l'échelon de proximité que sont les départements en 2022, ce qui ne l'empêchait pas de parler de "République de proximité".

On peut regretter que François Hollande, se réveillant un matin et décidant de transformer la carte des régions de France comme le roi Léopold a tracé et partagé celle de l'Afrique, ne se soit pas inspiré de l'histoire des provinces pour faire des régions homogènes et cohérentes.

Bien sûr, le premier tour des municipales devraitêtre annulé. Mais Macron est-il capable de se déjuger? On voit bien la misère qu'il fait à Edouard Philippe après que celui-ci a loyalement porté toutes ses réformes, y compris celle de la retraite que le président a suspendueet probablement remise aux calendes grecques.

Helveticus

Le fédéralisme allemand doit être relativisé, tout comme la continuité entre les Länder et les territoires historiques de l'Allemagne éternelle.

Selon la Grundgestez (loi fundamentale) qui tient lieu de constitution à la RFA, les Länder ne sont pas souverains. Cela fait une grande différence avec la Suisse, qui est un vrai état fédératif car les Cantons sont des états souverains qui détiennent la "souveraineté originaire", c'est à dire qu'ils ont en principe toutes les compétences sauf celles qui sont spécifiquement attribuées à la Confédération par la Constitution fédérale.

La République fédérale est donc en fait un état unitaire, mais décentralisé. Vraiment décentralisé, et non pas en trompe l'œil comme en France. La loi fondamentale (fédérale) octroie aux Länder des compétences assez larges, mais il n'y a pas de partage de la souveraineté entre les Länder et le Bund.

De plus, les territoires des Länder ne correspondent pas à ceux des Etats allemands historiques. On a certes gardé certains noms évoquant l'histoire comme Thuringe, Bavière, Saxe, mais sous ces dénominations augustes, on a regroupé des morceaux d'états historiques, assez arbitrairement découpés et recousus dans les entités nouvelles.

Le Land de Bade Würtemberg par exemple regroupe des morceaux de trois Etats historiques: le royaume de Württemberg, le grand duché de Bade et la principauté de Hohenzollern-Signaringen, que tout ne prédestinaient pas à se retrouver dans un même ensemble. Le Land d'ailleurs ne rassemble pas l'entier des territoires de ces trois états, dont des morceaux se retrouvent dans d'autres Länder et il y a dans le Bade-Württemberg des morceaux de Bavière.

De fait le Bade-Württemberg a été le produit d'un marchandage entre les Américains et les Français en 1948 sauf erreur, dans le but de créer un Süd-West Staat, (état du sud ouest) avec des territoires des zones d'occupation française et américaine. C'est ainsi que des personnalités comme André François-Poncet et le général König - dont on se demande bien ce qu'ils venaient faire là dedans - ont joué un rôle dans ce charcutage assez arbitraire. Cela n'a pas empeche le Bade -Württemberg, création récente, de devenir une grande réussite.

On pourrait raconter des histoires de ce genre pour la plupart des Länder actuels. Par exemple on pourrait se demander comment il se fait qu'il n'y ait pas un Land de Prusse. Eh bien, en 1996, quand on a réuni la ville de Berlin, réunifiée, qui allait devenir la nouvelle capitale du Reich, pardon de la "République fédérale", et le pays environnant de Brandenbourg, la question s'est posée. Mais on m'a pas osé, car la Prusse avait été détruite en 1947 par les puissances victorieuses qui voyaient en elle le porteur "du militarisme et de la réaction" (ce qui est stupide car pour Hegel la Prusse était au contraire la réalisation parfaite du progrès et de l'idéal des Lumières). On a donc prudemment gardé le nom de "Brandenbourg" qui évoque tout de même cette marche médiévale qui fut donnée en fief à la maison de Hohenzollern. Mais un gros morceau (au moins un tiers) du Brandenbourg est aujourd'hui en Pologne.

Pourtant la Prusse existe. Un jour on dira de nouveau la Prusse.

En plus, il ne faut pas oublier qu'apres la guerre plus de sept millions de "Volksdeutsche" (Allemands ethniques) ont été chassés de Silésie, Prusse orientale, Danzig, Königsberg, Russie, etc. et transportés en Allemagne de l'Ouest. Ces "Vertriebene" (expulsés) ont été installés un peu partout dans les différents Länder, modifiant notablement la composition ethno-culturelle jusque là très stable de territoires, ceux des anciens duchés, comptés, villes impériales, (le tout avait déjà été remembrés arbitrairement par Napoléon), qui étaient à l'origine ceux des diverses tribus (Stämme) de la Germanie de Tacite. Donc les Länder actuels n'ont plus vraiment le contenu identitaire que suggère leurs noms magnifiques.

Finalement les Länder ont réussi à exister avec leurs personnalités propres, en partie issues des anciens Etats allemands, en partie fruits de créations et recompositions nouvelles, de bric et de broc. Les Allemands s'y sont accoutumés et ont fait vivre ces territoires gouvernés chacun par un ministre-président, quasi chef d'état.

Le succès de la RFA avec son état unitaire décentralisé et son systeme territorial couturé de cicatrices, est dû surtout au génie du peuple allemand, qui a su s'accommoder du costume rapiécé que lui avaient taillé les vainqueurs, et refaire un pays extraordinaire comme il a toujours su le faire après toutes les grandes catastrophes de son histoire tragique: Grand Interrègne, Réforme, guerre de 30 ans, guerres napoléoniennes, 1ère et 2ème guerre mondiales...


minvielle

Bonne remarque : nombre d'électeurs sont restés pré-confinés à ce premier tour.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)