Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Urgence ... islamisme et Turquie | Accueil | Questions sans réponses »

lundi 17 fév 2020

Commentaires

Dominique Pérignon

Doit-on comprendre que vous cherchez un prétendant légitime à la Couronne de France, après le renoncement puis le décès des derniers Orléans ? Qui donc ?
Ou sinon, quelle réforme de la Constitution ?
L'article est intéressant, mais il se termine en queue de poisson...

Petite réponse
Je ne prétends pas avoir réponse aux questions que je pose, et que j'expose tant bien que mal devant mes amis lecteurs. À eux d'y répondre si le sujet les intéresse.
La question de la Légitimité a changé de nature en ce XXIe siècle : ce n'est plus une simple question dynastique. Le fils de saint Louis et de Henri IV, ou le Grand Monarque, de demain, ne serait (ne sera) pas un "simple" héritier. Ce sera(it) nécessairement un reconstructeur et un réconciliateur.
À vrai dire, d'autre part, je ne suis pas aussi sûr que vous que les "derniers Orléans" aient renoncé.

RR

"(…) la campagne électorale parisienne après avoir perdu un mauvais candidat, gagne une tête de liste improvisée [Agnès Buzyn, la fanatique de la vaccination inutile - voire risquée (celle contre l'hépatite B) imposée aux nourrissons, très liée aux laboratoires pharmaceutiques], plan-plan mais bon genre, de nature à rassurer in extremis une partie des lecteurs du Figaro."

http://www.libreactu.fr/agnes-buzyn-a-ete-remuneree-par-les-labos-pendant-au-moins-14-ans/

https://www.marianne.net/politique/conflit-d-interets-cette-decision-de-la-ministre-agnes-buzyn-qui-bien-fait-les-affaires-de


Tout à fait d'accord sur l'esprit des lecteurs du torchon nommé Le Figaro.


"Lui-même [le malfaisant De Gaulle] mit fin, lors d'une entrevue avec le comte de Paris en janvier 1966, à un rêve monarchiste secret, aujourd'hui oublié, mais rêve caressé par les maurrassiens, rêve qui avait été encouragé par le général et imaginé par le prétendant depuis une entrevue, et un accord formel des deux hommes, remontant à 1954."

Bertrand Renouvin évoque cet événement et la raison de l'abandon du projet dans "La République au Roi dormant" (paru en 1985 aux éditions Hachette).

Julien WEINZAEPFLEN

La dérive strauss-kahnienne de notre personnel politique est une chose qui me paraît digne d'être dénoncée. Mais le modèle de cette dérive trouve son emblème, comme en une inclusion cyclique, par la forme de drague assez sordide d'un Benjamin Griveaux narcissique au point d'être exhibitionniste quand il fait des avances à une jeune femme. Cette dérive est donc calquée sur les déportements sexuels de Dominique Strauss-Kahn, figure de proue des strauss-kahniens. Pourquoi en faire porter le chapeau par le fondateur de la Vème République dont le moins qu'on puisse dire est qu'il ne manquait pas de tenue, non plus que ceux qui lui ont succédé à ce poste, qui avait certes pour point commun de fort aimer la bagatelle, mais pas au point d'offenser la galanterie française? L'onction des grands électeurs, cette espèce de sésame orléaniste d'un cens sans le sou, fait-elle une fiction du suffrage universel où le "peuple dans ses profondeurs" est celui qui adoube le nouveau chevalier politique? Le raisonnement se défendrait si nous avions les gouvernants quinous ressemblent ou que nous méritons. La seconde proposition est discutable, mais quant à nous ressembler, nos gouvernants le pourraient si les élections n'étaient pas organisées conjointements par les partis et les médias et si le peuple faisait autre chose que confirmer celui qu'on lui désigne. Qui, en 1995, avait une appétance pour Jacques delors ou en2012 pour DSK avant de se replier sur François Hollande, que personne n'a jamais pris pour autre chose qu'un politicien madré un peu moins roué qu'un François Bayrou?

Votre billet fait par ailleurs une mise au point utile en rappelant que la Macronie, qui se présente souvent comme héritière du rocardisme, est en réalité strauss-kahnienne, non seulement du fait de l'allégeance de ses principaux acteurs à leur mentor, qui terminait une vieille interview sur "France culture" en avouant qu'il "[était ouvert] tous les jeux", bien avant qu'éclate l'affaire qui l'a fait tomber et comme pour prévenir la population non informée de ses penchants, mais par une manière de gouverner à la fois pétrie d'arrogance et surtout d'indifférence envers les administrés, simple variable d'ajustementpour qui l'on dit professer une bienveillance et une empathie qui ne sont que des écrans de fumée, car on ne souligne jamais aussi bien la présence d'une qualité que quand celle-ci est absente, amnuie, évanouie.

Laurent Worms

Les déboires de Griveaux évitent une défaite trop honteuse à La République en Marche (arrière). Buzin va sauver des meubles "courageusement".

RR

"À vrai dire, d'autre part, je ne suis pas aussi sûr que vous que les "derniers Orléans" aient renoncé."


En effet, et heureusement pour les royalistes DONT JE NE SUIS PAS.
"les Orléans" = capétiens, Louis IX (Saint Louis), Louis XIII, … et Louis-Philippe.
L'Action Française et la Nouvelle Action Royaliste sont derrière le prétendant en l'occurrence Jean, Comte de Paris.
Quant à l'autre, le pseudo "Louis XX", le disciple du dictateur Franco que personne de sensé ne regrette, qu'il s'occupe de ses affaires (bancaires !).
Cela dit, la royauté est un régime daté et ne reviendra jamais. Même une monarchie constitutionnelle comme en Espagne (rejetée d'ailleurs de plus en plus par les Espagnols) est en contradiction avec les plus élémentaires fondements de la démocratie (souveraineté du peuple et non d'une famille parasitaire par le biais de l'hérédité).

françoise

C'est justement cette dérive de l'extrême-centre bonapartiste sarko-macronniste qui est le problème, pas la solution !
La dignité de la Nation et le salut du Peuple ne se fera que pas l'élimination de l'Etat traître et collabo. En ce sens, la nouvelle doctrine national-anarchiste apparaît comme la seule et unique réponse valable. L'ancienne thèse de Maurras et Barrès de l'Etat-Nation a vécue !

Dominique

Je viens de feuilleter par accident le journal Libération de ce week end. Halkucinant : 56 pages métissées où le grivraux est présenté une victime. Aucun mot sur la situation dramatique du pays, et sur les 120 coups de couteau portés contre les Franncs chaque jour, en moyenne. Un journal hors sol, comme les dirigeants de tous poils de cette république à la française moribonde.

RR

@ françoise


Assez d'accord avec vous.
(précisons toutefois que ce que préconisaient Barrès et Maurras était très éloigné du "modèle" jacobino-bonapartiste que nous subissons)

RR

Réflexions de Bertrand Renouvin sur l'État:

http://www.bertrand-renouvin.fr/servir-letat-2/#respond

Que l'on soit d'accord ou pas, intéressant…


L'article auquel fait référence Renouvin sur l'inadmissible fermeture de la centrale de Fessenheim:

https://descartes-blog.fr/2020/02/21/triste-nuit/

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)