Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« La trahison ne change pas de camp | Accueil | Hidalgo, la grève et son projet »

mercredi 04 déc 2019

Commentaires

Dominique

Quel bel hommage vous rendez à la magnifique Margaret Thatcher, Dame de fer aussi intelligente que fine et élégante dans ses actions et ses propos. Bienheureux Britanniques pendant onze années. Assurément Emmanuel Macron ne peut soutenir la comparaison ! Ni les autres avant lui.

https://m.youtube.com/watch?v=NI5rcvsLxZI

RR

"Et, à la veille d'une grève qui se rapproche du scénario rêvé autrefois par Georges Sorel, et par les théoriciens du socialisme révolutionnaire"

Oui mais Sorel savait que pour qu'une action révolutionnaire triomphe, il faut pouvoir assurer le remplacement du pouvoir en place. Néo-marxiste, il voyait en Lénine et ses bolcheviques ceux qui pouvaient l'assurer en Russie (seule révolution qu'il a en fait soutenu).

"De même, Lénine, qui s'y connaissait en révolutions, rappelait qu'il n'y pas d'action révolutionnaire sans organisation révolutionnaire et théorie révolutionnaires."

Nous y voilà justement. Et c'est ce qu'ont parfaitement compris tous les révolutionnaires qui ont par la suite triomphé, tous en quelques sortes qu'ils soient marxiste ou pas étant des disciples de Lénine: Mussolini, Mao, Castro, etc.


"La politique qu'elle mena [Margaret Thatcher] entre 1979 et 1990 permit de redresser une Angleterre bien malade."

En tout cas pour ce qui est de la question migratoire, sa réponse a été totalement négative, et ça c'est une certitude.

RR

@ Dominique

"Bienheureux Britanniques pendant onze années [les années Thatcher]"

Je ne cherche pas à vous contrarier, mais ce n'était pas du tout l'avis de beaucoup d'Anglais que j'ai rencontré (nationalistes notamment) quand j'étais (il y a longtemps) en Angleterre.

RR

Étant donné l'absence d'une opposition politique crédible organisée (parti doté d'un chef entouré de bons cadres et bénéficiant de nombreux partisans autour d'un programme alternatif cohérent), M. Macron n'a pas trop à s'en faire à mon avis.

Tonton Cristobal

Une Angleterre bien malade de l'islam! merci qui?

minvielle

La rue d'Isly, c'était une bavure?

VIO59

Je ne vois pas par quelle magie l'allongement de l'espérance de vie, à supposer qu'il se poursuive encore de nos jours, entraînerait obligatoirement, heureusement ou pas, celui de la vie active.

Si demain il y a plus de travail on travaillera plus. Et si demain il y a moins de travail on travaillera moins. Tout le reste relève de la pensée magique.

C'est du même niveau que dire dans tel pays du tiers monde la population augmente de 2% par an donc cela va entraîner obligatoirement une augmentation de la production alimentaire de 2% par an.

Et je ne comprend pas comment on peut ne pas voir l'éléphant au milieu de la salle, les millions de chômeurs dans notre pays, qui sont autant de preuves vivantes que la demande de travail n'a jamais eu le pouvoir de créer l'offre de travail.

Qui, à part un enfant, peut croire qu'il suffit de désirer une sucette pour la voir apparaître aussitôt ?

VIO59

Quant à Margaret Thatcher, il devient de plus en plus difficile de ne pas voir les conséquences désastreuses de sa politique économique et sociale au fur et à mesure que se tarissent les recettes du pétrole de la mer du Nord.

Heureusement Boris Johnson semble déterminé à respecter le vote de son peuple sur l'appartenance à l'UE, et à jeter par dessus bord l'idéologie thatcherienne si j'en juge par le programme économique et social qu'il propose aux électeurs.

Je soupçonne qu'en fait il n'a pas d'idéologie, ce qui vaut beaucoup mieux que défendre celle de M. Thatcher.

Robert Marchenoir

@ VIO59

"Heureusement Boris Johnson semble déterminé à respecter le vote de son peuple sur l'appartenance à l'UE, et à jeter par dessus bord l'idéologie thatchérienne si j'en juge par le programme économique et social qu'il propose aux électeurs."

Seulement dans les rêves des socialistes, qui s'obstinent à présenter une Grande-Bretagne selon leurs fantasmes, et non selon la réalité.

Il n'y a aucun doute que Boris Johnson est un libéral-conservateur. Il y a quelques mesures sociales dans son programme, qui sont dues à la nécessité vitale d'exécuter le Brexit, et, surtout, d'écarter du pouvoir à coup sûr le fou furieux marxiste Jeremy Corbyn.

"Et je ne comprend pas comment on peut ne pas voir l'éléphant au milieu de la salle, les millions de chômeurs dans notre pays, qui sont autant de preuves vivantes que la demande de travail n'a jamais eu le pouvoir de créer l'offre de travail."

Je ne comprends pas comment on peut ne pas voir l'éléphant au milieu de la pièce : l'énorme classe fonctionnariale qui opprime les Français et transforme le pays en prison communiste.

Enlevez cette charge, et les emplois seront créés comme par miracle. A l'instar de tous les pays normaux qui nous entourent. Et qui ne sont pas communistes. A commencer par la Grande-Bretagne, qui, je vous le rappelle, connaît le plein-emploi. Grâce, justement, à "l'idéologie thatchérienne", comme vous dites, qui est simplement le bon sens libéral.

VIO59

@ Robert Marchenoir

C'est vrai cela, il y a beaucoup trop de policiers, enseignants, juges, infirmières et médecins en France, c'est bien connu.

Quand au chômage au RU, pourquoi croyez vous que la productivité du travail est aussi faible là-bas, sinon parce qu'on a sorti des statistiques du chômage des gens qui travaillent à peine quelques heures par semaine et produisent encore moins ?

RR

@ VIO59


"C'est vrai cela, il y a beaucoup trop de policiers, enseignants, juges, infirmières et médecins en France, c'est bien connu."


Trop de policiers ? Augmenter en permanence le nombre de policiers n'est pas la solution; c'est traiter les conséquences d'une politique laxiste envers le crime et autre délinquance sans remettre en question la dite politique, qui serait pourtant la seule façon de rétablir la sécurité. Donc politique de répression très ferme des crimes et délits (démocratisation de la Justice), un seul corps de sécurité pour tout le territoire à savoir la Gendarmerie, polices municipales (armées bien entendu) dans les villes qui en font démocratiquement la demande, éventuellement volontaires auxiliaires de sécurité dans les villes et campagnes, voilà la solution.

Trop d'enseignants ? Bien-sûr. Il faut favoriser les écoles privées via le chèque éducation, l'école chez soi. Et bien sûr l'école ne doit être obligatoire que jusqu'à 14 ans. Nous manquons d'artisans alors que nous sommes submergés de diplômés sans avenir (et souvent incultes vu la baisse du niveau général de l'enseignement).

Trop de juges ? Là je ne sais pas (même si une politique répressive en matière de crime et autre délinquance diminuerait je pense le nombre de juges nécessaires).

Trop d'infirmières et de médecins ? Là je ne pense pas; il faut se féliciter de la disparition annoncée du numerus clausus en études de médecine qui écartait beaucoup d'étudiants valables, et qui faisait qu'il fallait faire appel à des médecins étrangers dont les diplômes sont quelques fois d'un niveau inférieur aux nôtres.

Dominique

"Si demain il y a plus de travail on travaillera plus. Et si demain il y a moins de travail on travaillera moins."

Apparemment certains croient encore que le travail pousse comme les fraises des bois, comme des enfants peuvent penser que les DAB créent les billets de banques. Cette croyance a mené à l'illusion des 35 heures.

M.T. avait, elle, les pieds sur terre et donc du bon sens, comme tout libéral ( au sens français) conservateur.

VIO59

Justement !

Ceux qui croient que le travail pousse comme les fraises des bois, ce sont ceux qui s'imaginent que si demain on vit plus longtemps, on travaillera plus.

C'est exactement cette croyance enfantine que je dénonce.

RR

Une démocratisation des régimes de retraite par la possibilité (via le revenu intégral) de souscrire à des "assurances retraite" dans le privé serait à mon avis la solution. Des termes du contrat dépendraient le montant des cotisations et les dates des futurs versements. Les premiers versements pourraient se faire quand bien même la personne est encore en activité mais réduite. Le montant des versements augmenteraient au fur et à mesure que l'activité professionnelle diminuerait jusqu'à atteindre le maximum prévu à l'arrêt total d'activité. Une clause pourrait être prévue pour que les héritiers du travailleur perçoivent une certaine somme si le cotisant venait à décéder prématurément (l'"assurance retraite" devenant une "assurance vie")
Cette assurance devrait être obligatoire (comme l'est par exemple l'assurance voiture) pour éviter que des personnes refusant de cotiser se retrouvent ensuite à la charge de la collectivité.

(cela dit je sais bien que dans notre société pourrie par la mentalité étatiste (on attend tout de l'État) et par l'égalitarisme d'où le gaullo-bolchevisme tient son succès, cette alternative a peu de chance de se concrétiser)

RR

"Si on se fie à l'un des rares textes sauvables de l'imposteur Freud, son Introduction à la psychanalyse, on croit comprendre que la souffrance fondamentale de l'hystérique vient de ses réminiscences."


Vous l'avez lu, je veux dire entièrement ?
Moi je n'ai jamais eu le courage vu l'épaisseur du bouquin, et pourtant on nous l'avait demandé en cours de philo de terminale.
Je pense que si ça avait été vous qui nous l'aviez préconisé à l'époque de TV, j'aurai sans doute au moins essayé. Vous étiez davantage convaincant que notre prof de philo.

Petite réponse
J'avoue l'avoir lu, il y a à peu près un demi-siècle, mais je ne le recommande pas. Je suis [plutôt] du côté de Debray-Ritzen quand il écrit que "la preuve que la psychanalyse n'est pas scientifique c'est qu'elle est irréfutable". On sait d'autre part que Freud ment sur les quelques cas qu'il cite, etc. Il n'est "sauvable" que par une ou deux idées. Il faut lire, selon moi, l'excellent "Déclin et chute de l´Empire Freudien" Eysenck publié en 1985.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)