Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Le mauvais élève qui donne des leçons | Accueil | Du 53e acte des gilets jaunes et de l'addition des mécontentements »

jeudi 14 nov 2019

Commentaires

Laurent Worms

Aujourd'hui, avec la défection régulière de députés marcheurs déboussolés par les difficultés économiques et sociales et les zig-zag de leur grand timonier, on touche du doigt l'inexpérience politique de la macronerie. Serait-elle un feu de paille?

Dominique

Encore une fois, aux USA tout ce qui est du domaine publique ( tout n'y est pas privatisé) est budgété poste par poste analytique et voté deux années à l'avance au moins, et au niveau adéquat. Des centaines de pages consultables par internet, administration par administration, countee par countee, ville par ville, etc. :

Combien ont coûté et coûteront les n missions de secours des policiers de ma ville, combien coûtent et couteront le n prisonniers de telle prison fédérale, combien a coûté et coutera le shérif de mon countee, combien ont coûté les n transplantations de reins de tel hopital, les dialyses, les n jugements rendus par tel juge ? Etc.


Chez nous, où on n'apprend que des rudiments de comptabilité générale et analytique, et où les comptables sont généralement méprisés ( 1 ) budgets prévisionnels, et comptabilité analytique dans la fonction publique : on s'en tape !

A quoi bon d'ailleurs puisque les petites et moyennes classes sont corvéables à merci. Et que la " planche à billets " ( la fausse monnaie facile) fonctionne si bien : la Banque de France fait toujours tourner la planche à billet, à volonté du gouvernement pour payer ses ministères, entreprises publiques, collectivités, subventions, ( et non la BCE comme on le disent à tort les chroniqueurs des journaux, radios et télé de désinformations.)


Mais qui est intéressé à connaîtret les produits, dépenses, etldéficits ou excédents des ministères et des collectivités locales, même globalement ? ( Informations détaillées inexistantes ).


( 1 ) nos comptables publiques tiennent des comptabilités de flux de trésoreriers, comme un boutiquier. Il suffit d'arrêter de payer les factures pour stopper la mesure des coûts et créer un " excédent " de la Sécu - mdr.

Nos comptables des secteurs privés s'épuisent - entre autre - à tenir des comptabilités fiscales de TVA cet impôt stupide en cascades inutiles, et épuisantes à gérer, sources de fraudes par milliards ; Ces frais comptables devraient être refacturés à Bercy !


Dominique

Les hommes-de-l'Etat battent le tambour sur des privatisations faciles comme la Française des Jeux, pour faire croire à leur volonté de libéralisme économique. (1) - Mais ils se gardent d'appliquer leurs discours pour privatiser les hôpitaux, les écoles, lycées, et les facultés, les transports publics, l'URSSAF etc. tous secteurs oú l'État n'a rien à faire. Alors que des redressement s'imposer pour sauver des vies, et des dizaines de milliards d'euros au peuple qui paie les déficits.


S'ils sont généralement ignares en matière d'économie et de libertés économiques, surtout ils sont nombreux à vivre grassement sur les recettes et subventions de ces organisations ruineuses et qui n'accomplissent même pas leurs missions de façon convenable. A commencer par les, ainsi nommés, "hauts" fonctionnaires qui se baladent dans les hiérarchies des établissements publiques, et les grands fournisseurs mondialistes qui y font leurs fromages. Et sans compter les innombrables politiciens en attente d'un bureau dans un palais de la république, qui s'enrichissent dans placard.


Les centrales syndicales seraient trop faibles pour pouvoir s'opposer à des privatisations, préparées comme il faudrait ; et les avantages de tous les fonctionnaires de ces établissements feraient long feu si le peuple les connaissaient en détail.
C'est pourquoi il n'y a que de fausses comptabilités dans ces entreprises. Cacher les chiffres que le peuple électeur ne saurait voir !


(1) évidemment les hommes-de-l'État rasent les murs lorsqu'ils favorisent la vente à des pays étrangers d'usines et de brevets stratégiques français, souvent aux marches du domaine régalien. Leurs médias sont alors muets.

Et ils sont laches au dernier degré lorsqu'ils tiennent de leurs fourches fiscales les commerces des carburants et des tabacs. Payez petit peuple, payez.


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)