Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Trafic de migrants : la main dans le sac | Accueil | L'École du misérabilisme »

lundi 24 juin 2019

Commentaires

Eschyle 49

Désolé , mais vous avez tout faux ; lisez "L'archipel français", de Jérôme Fourquet:
http://www.seuil.com/ouvrage/l-archipel-francais-jerome-fourquet/9782021406023

Petite réponse
Je m'apprête à le lire en effet. Je me demande quand même dans votre commentaire en quoi ce livre dément la question que je pose à propos des institutions et du mode de scrutin. Dans la chronique où j'ai "tout faux" je commence par dire que la politologie n'est pas une science exacte. Sans doute celle des sondages et des sondeurs doit, elle, être une science exacte.

Laurent Worms

La question de bipolarisation de la vie politique me semble d'actualité. Le vide actuel laissé par la disparition, du à leur obsolescence politique et économique, des idéologies issues du 19è. et 20è. siècles: gauche socialiste et marxiste et gaullisme, met en scène depuis deux ans (la nature même politique ayant horreur du vide populisme flattant les frustrations des électeurs et libéralisme financier. Je pense que c'est une période de transition avant que de nouvelles donnes sociales et économiques produisent leurs nouvelles identités idéologiques.

RR

https://www.lesalonbeige.fr/municipales-les-appels-de-marine-le-pen-au-localisme-ne-sappliquent-pas-aux-maires-dorange-et-bollene/


Rien de surprenant. Notons que le site du Salon beige fait ici preuve d’honnêteté d’autant plus qu’il est plutôt favorable à Marine Le Pen et à sa nièce.

Il faut bien comprendre qu’aucune entente n’est possible avec les Le Pen. Rien n’a changé depuis les trahisons des années 80 au détriment du PFN et surtout de la France où Le Pen père contre ses propres soutiens du Front national favorables à une entente au moins électorale entre les deux formations de la « droite nationale » se faisait un plaisir de placer un candidat partout où le PFN était en mesure de remporter un quelconque siège. Résultat : aucun élu pour les deux partis (tandis que le PFN n’hésita jamais lui, à ne pas placer de candidat partout où le Front national pouvait espérer l’emporter ce qui fut le cas notamment à Dreux).

Les propositions d’alliances de Marine Le Pen sont destinées à faire croire aux Français qu’elle se situe sur une ligne de rassemblement alors qu’en réalité il s’agit pour elle de capter les électeurs en liquidant toute personne étrangère à son clan de larbins du style Bardella, pour ne rien dire de son conjoint Alliot. Toute personne de son pseudo rassemblement tenté de ne plus être strictement sous sa botte ou tout simplement de faire une quelconque observation est éjectée. C’était exactement la même chose du temps de son père au Front national.
Encore aurions-nous à faire à des « leaders » exceptionnels doués d’immenses qualités capables de faire avancer les choses dans le bon sens avec une perspective de victoire, nous pourrions être indulgents. Mais c’est tout le contraire ! Les Le Pen depuis des décennies par les provocations du père, la médiocrité de la fille non seulement ne font nullement avancer les choses mais au contraire les font reculer et empêchent quiconque porteur des valeurs « nationales » (d'ailleurs abandonnées en grande partie par les Le Pen) d’émerger, très active complicité politico-médiatique aidant.

La seule conduite selon moi à avoir, c’est de systématiquement faire barrage à tout candidat « estampillé Le Pen » et de le faire savoir si l’on en a l’occasion à l’intéressé : Tant que vous serez chez les Le Pen, vous n’aurez pas ma voix. Quitte à voter pour le candidat de Dupont-Aignan voire même pour celui des Républicains.
Je ne vois pas d’autre moyen de se débarrasser de cette famille de cloportes.

Bipolarité Macron (LREM) / Le Pen (« RN ») => Macron (LREM) gagnant à tous les coups

Dominique

Votre chronique éclaire l'histoire récente de l'apparente bipolarisation. "Vraie gauche et fausse droite" - le sous titre de la photo est parlant.

J’apporte à ma manière une confirmation de votre analyse il me semble, puisque vous traitez justement d'une bipolarisation - au sens d'une division du pays en deux - mais pas de système bipartisan droite/gauche.

A partir de 1945, il y eut une sorte de coup d'état par l'homme aux 5 années de micro, avec l'appui des communistes. Il ne tint pas longtemps mais la France faillit devenir une démocratie populaire. Il fallut une intervention divine à l'Ile Bouchard pour sauver le pays mais Marie ne peut apporter sans cesse au secours.

L'homme au micro londonien revint en 1958, profitant d'un nouveau dilemme national qu'il avait suscité. Faussement patriote, par sa mauvaise rancoeur contre les Anglo-américains, il ne réhabilita pas la “droite”, dont vous nous apprenez la disparition du vocabulaire politique en 1902 !

Le président à l'accordéon ne sut malheureusement pas réhabiliter la droite.

Une longue période suivit où la “majorité” que vous évoquez absorba les centristes avant d’être battu par un 2ème arriviste - l'homme de la France tranquille, qui avait construit toute sa stratégie sur une opposition au 1er. Le pays ne s'en releva pas, et après la calamiteuse cohabitation, un 3ème arriviste - l'homme de Cochin réussit à prendre l’habit du 1er. Il fit avec ses camarades, qu'il usa, une politique de gauche : étatisme, socialisme, et immigrationnisme.

Dominique

2/3
Pas de bipartisme, plutôt des luttes de partis autour de deux hommes symboles : De Gaulle puis Mitterrand pour les nommer enfin. Lutte qui fut possible parce qu'il n'y avait pas de démocratie au niveau local et encore moins régional. Et de démocratie directe autre que plébiscitaire, exceptionnellement. Aux USA et en Suisse les 50 états (de taille électorale comparable à nos régions) ont un parlement (avec sénat et assemblée) et un exécutif élus. En Suisse près de 200 référendums ont eu lieu.

Nous avons eu 3 prétendants à la présidence sans vies passées réellement au service du pays, uniquement agités par leurs soifs de pouvoir. Et nous n'avions pas de subsidiarité politique : les régions sont administrées, et les grandes villes fournissent seulement une position de repli à des politiciens recalés.

Deux blocs s'affrontaient électoralement. Une fausse droite se raccrochant à la “grandeur de la France” - mais faussement patriote - et une vraie gauche. (Seul Mitterrand compris mais trop tard que “les Américains mènent une lutte contre nos entreprises”.)

L'homme au karcher nous fit le coup de l'illusion de la droite mais il prépara dans les faits la place au président normal. Puis, cet “ennemi de la finance” prépara - sans s'en rendre compte je suppose - la prise de l'Elysée par un financier adoubé avec son futur premier ministre par le Groupe Bilderberg.
Bien déçus les électeurs restants de l'UMP et du PS.

Dominique

3
Après le président normal les forces Globalistes ont pu agir à visage carrément découvert en créant un parti neuf comme une marque de savonnette.

Il m'apparaît qu'il n'y a plus de parti hormis LFI et le RN, puisque LREM et les Verts ont rassemblé tout azimut sur des slogans, à coup de matraquages permanents des médias - presse - radio - tv. ; et que l'illusion du système bi-partisan a vécu.

Il faudra reconstruire sur des décombres, avec les idées dont on ne débat plus comme vous l’écrivez.

L'histoire de notre pays aurait elle été trop mouvementée depuis l'injuste régicide ? Un charivari de régimes divers et opposés. Royauté - révolution - république - " empire" - révolutions républiques et royautés puis empire à nouveau - républiques ; Interventions des franc maçons et de l’église catholique ; Grande guerre meurtrière qui ravagea la ruralité puis défaites de 1940, 54, 62 qui marquèrent la mémoire collective ; Énarchisation… cela me donne le mal de tête.

Après les 3 arrivistes - se voulant providentiels - qui ont enfoncé la patrie et tous... sur-diabolisé les patriotes, on ne s'y retrouve plus. La place est elle totalement libre pour les puissances discrètes des Globalistes si une part du pays réel : patriote, libérale, démocrate, et charitable ne parvient à s'y opposer ?

La tâche sera rude car tout parait verrouillé et telle4 de parties profitent de ce système ; je comprend comme vous qu'on est bien éloigné du pays réel. Le massacre des Gilets Jaunes originaux parl'état-tyrannie, et la peur inspirée aux bourgeois (cathos, de "droite" et de gauche, etc.) en témoignent.

nikita zix

La politique française est entièrement dominée par un oligopole de quatre ou cinq membres, qui captent la totalité du marché des fonctions obtenues par élection, et les postes administratifs qui y sont associées. Je me souviens des réactions affolées consécutives à la victoire à Toulon du dénommé Le Chevalier : Horreur, rendez-vous compte, ça ouvrait la porte à l'élection d'un quelqu'un non membre de l'oligopole au Sénat ! Le gâteau que se partagent goûlument PS-PC-RPR-UDF depuis
des décennies risquait de se réduire d'un-trois cent cinquantième ! Ça c'était vraiment grave, bien plus que les supposées maléfiques idées qu'était censé incarner Le Chevalier.


La seule bonne mesure inscrite dans le programme présidentiel de Macron et de sa petite brigade de tapettes était la réduction d'au moins un tiers du nombre de parlementaires. Évidemment ça ne se fera pas. Larcher, délégué en chef de l'oligopole, à gagné habilement du temps, sans s'opposer frontalement à une idée qu'il sait à la fois populaire et nécessaire. Il suffisait d'attendre l'inéluctable détestation que suscite chaque président de la République pour voir la mesure enterrée. Business as usual.

Dominique

Sénat des USA : 100
Conseil des états suisses : 46

Chambre des USA : 440
Chambre suisse : 240

Mais attention les deux pays ont des parlements dans chaque état :
50 aux USA - 3 en Suisse.

Principe de subsidiarité et démocratie réelle obligent.

Dominique

Rectificatif : il y a 26 cantons en Suisse et non trois.


Etant donné la catastrophe à laquelle a conduit notre système, cassant la France en deux, nous aurions avantage à nous inspirer du système politique suisse.
Et évidemment de son libéralisme.

Depuis 1848 ( ! ) la constitution y définit les compétences de la confédération et des cantons. Avec 3 principes :
- Subsidiarité : la responsabilité d'une action publique, si elle est nécessaire - car le système est libéral - doit être allouée à la plus petite entité.
- démocratie directe, plus large recours au référendum.
- séparation législatif - exécutif - judiciaire.

Cela fonctionne ainsi pour le bonheur de populations aux langues et religions différentes.


-La Confédération est compétente dans tous les domaines qui lui sont attribués par la Constitution fédérale : politique extérieure, douanes, monnaie, défense. Les autres tâches sont de la compétence des cantons.

Les Cantons jouissent d’une large souveraineté : budget, système politique, fiscalité - ils peuvent lever des impôts.

Enfin, les Communes : les plus grandes ont un parlement. Les autres ont une assemblée communale où les habitants votent les décisions politiques ( démocratie directe ) ; et le peuple nomme l’Exécutif. Les communes ont des compétences importantes : éducation, protection sociale, énergie, routes, aménagement du territoire, fiscalité.

Avec cette répartition des tâches par le principe de subsidiarité, la démocratie directe, et des votations par référendums qui peuvent être d'origine populaire (200 déjà), le système est celui d'un gouvernement de consentement. Avec plus de 10 partis.

Un gouvernement donc d'adhésion, sur 3 niveaux ; au lieu d’une “majorité” présidentielle jacobine qui imposent ses politiques, et une fracture en deux de la France depuis 1958.

Et à la fin - aujourd'hui - une tyrannie réelle, et un pays multi fracturé. Outre ruiné.


De tout cela on ne parle pas, comme vous l'écrivez, en France les partis continuent leurs comédies d'alliances électorales - sans savoir où sont leurs électeurs ! Les questions essentielles sont sous les tapis.

Cela ne pourra pas durer, du fait de la ruine économique, des mécontentements, et de la non légimité du pouvoir.

RR

Bon, certains diront que je suis obsédé par les Le Pen alors que je suis tout simplement inquiet pour mon pays et que j'ai du mal à encaisser une victoire programmée de M. Macron en 2022, absolument inéluctable si la bipolarisation actuelle perdure.

Je pense qu'une défaite du "R""N" aux prochaines municipales (peut être rendue possible grâce au scrutin majoritaire) pourrait priver Marine Le Pen d'obtenir les signatures d'élus nécessaires pour pouvoir se présenter à la présidentielle. On voit mal les Républicains (qui auront malgré leur échec cuisant aux Européennes de nombreux élus car bien implantés localement) à qui elle prend de nombreuses voix lui en donner; d'autre part quand bien même ce serait son intérêt, il est inimaginable que M. Macron donne des consignes à ses élus en ce sens, ça serait risquer un véritable scandale qui mettrait à nue sa stratégie.
Marine Le Pen absente, les cartes seraient rebattues avec quelque soit le candidat d'opposition face à M. Macron au deuxième tour, une possibilité de le battre.
Peut-être Dupont-Aignan récupérerait-il la mise en récupérant la "droite classique" non ralliée à M. Macron ainsi que l'électorat de Marine Le Pen (son "gaullisme social" - dont je suis loin de partager toutes les options - pourrait l'y aider) ? Je ne sais pas. Je n'ai pas oublié son baissage de pantalon lors de "l'affaire" Emmanuelle Gave, mais il n'y a rigoureusement personne d'autre qui puisse s'imposer, inutile de rêver. Il n'y a personne dans notre pays qui a l'envergure d'un Viktor Orbán pour la mise en œuvre d'un programme de Salut Public correspondant à nos souhaits.

Faute de quoi, avec Marine Le Pen en 2022, les jeux sont faits d'avance: c'est la victoire assurée de M. Macron puis celle de son successeur de même acabit en 2027 face à la (très) jolie femme blonde. On ose imaginer dans cette hypothèse quelle sera la situation de la France en ...2032.

RR

Marion Maréchal Le Pen invitée à l’université d’été du Medef


Tiens donc ? La structure patronale immigrationniste (logique, faire travailler des immigrés sous-payés, c'est bon pour le CA ; qu'on ne me traite pas une fois de plus de communiste parce je rappelle le fait qu'un certain patronat a toujours pour cette raison soutenu activement l'immigration de main d'œuvre) invite donc la (très) jolie femme blonde.

Rien n'est anodin dans ce monde et surtout pas en politique.
DE TOUTE ÉVIDENCE, "on" nous prépare une cochonnerie (restons polis) avec cette (très) jolie femme blonde ultra-médiatisée par les médias du Système, les MÊMES qui ont fait élire M. Macron.

Une énième escroquerie politique à dénoncer.

Dominique


https://www.institutdeslibertes.org/jamais-deux-sans-trois-retour-sur-les-elections-europeennes/

L'opinion du financier Charles Gave - libéral - ( cf. la blogueliste de l'Insolent) sur l'illusion du bipartisme chez nous :

"...la France est un pays où la Démocratie a été capturée par une élite administrative autoproclamée. Ce groupe, n’a qu’un but, maintenir son contrôle sur le pays sans que des élections puissent remettre en cause leur pouvoir de « classe », pour parler comme un marxiste.

Notre démocratie est en fait un théâtre d’ombres où les électeurs avaient le choix entre Fabius et Rocard d’un côté et Giscard ou Chirac de l’autre, ce qui ne présentait guère de différences."

En conclusion, sur la base d'indices économiques, il prévoit l'évanouissement de LREM avant 2022.

Espoir.

RR

Rebondissement à propos de l'invitation par le MEDEF de la (très) jolie femme blonde (comme j'en vois tous les jours dans la rue, enfin passons): Annulée.


Véritable raison selon moi: Ces bonnes âmes se sont rendues compte qu'il valait mieux agir un peu plus discrètement, faute de quoi le Peuple pourrait peut-être se poser certaines questions… L'ultra médiatisation de la (très) jolie femme blonde (comme j'en vois tous les jours dans la rue, enfin passons) a déjà alerté les plus lucides se posant la question de pourquoi une personne qui n'exerce aucune responsabilité politique ou autres (sauf la direction d'une école bidon) a t-elle droit à de telles faveurs, à une telle "publicité" ?

RR

lien en rapport avec le message précédent:

https://www.lesalonbeige.fr/marion-marechal-invitee-a-luniversite-dete-du-medef/

Les quelques commentaires montrent que leurs auteurs ne voient pas plus loin que leur ...nez (j'allais dire autre chose). Triste.

RR

Gave père et fille


Dupont-Aignan a fait une lourde erreur en s'en séparant, tout ça une fois de plus pour se mettre sous la botte des habituels inquisiteurs.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)