Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Catalogue des Editions du Trident

Contact

« Débat saboté, cacophonie programmée ? | Accueil | Le Venezuela comme métaphore »

lundi 08 avr 2019

Commentaires

RR

L'atlantisme ou pour parler plus clairement la soumission de ceux qui nous dirigent au pouvoir de Washington lui-même laquais des officines mondialistes (au détriment des Américains eux-mêmes) est écœurant.
Elle est d'une part un frein à la construction d'une défense européenne indépendante, et d'autre part facteur d'hostilité envers la Russie.
Par le passé, elle fut même responsable de l'engagement de notre pays aux cotés des États-Unis dans la guerre dégueulasse menée contre les Serbes du Kosovo.

Enfin répétons-le et comme le disait Guillaume Faye, la Russie ne représente pas un danger pour l'Europe de l'Ouest; elle ne nous menace pas d'invasion que je sache.

Zonzon

Chicago : noire et lesbienne. En politique une double qualification est désormais requise !
Libye : Haftar aux portes de Tripoli. BHL est demandé au parloir !

Au Maroc le Pape prêche pour les migrants. Cet homme hait l’Europe !

Castanera des Abruzzes accuse les ONG d’être complices des passeurs. Il retarde d’un quart de siècle ce type !

Chirac-barbecue : il avait évoqué le bruit et l’odeur mais il n’avait pas songé au risque d’incendie !

Dans un pays où on a décrété qu’on est riche avec 2.500 €/mois il n’y a pas de classe moyenne !

Les européennes des Pléiades : Homère versus De Gaulle-Stendhal-Gide !

Si l’Afrique avait été placée au sud de l’Asie nous aurions moins de problèmes.

Avec l’invasion musulmane la question religieuse va disparaître !

Un peuple qui veut mourir arrive toujours à ses fins.

Robert Marchenoir

Chiffres instructifs, article très documenté.

Je suis en train de lire le livre récent consacré aux interviews complaisantes d'Hitler publiées par les journaux français, anglais et américains dans les années trente.

La ressemblance est frappante avec la servilité poutiniste de certains, en particulier en France. Je ne prétends pas être convaincu que Poutine prépare la guerre, mais ils donne certainement tous les signes qu'il le fait. Délibérément.

Evidences ouvertement ignorées par les journalistes et intellectuels poutinistes aujourd'hui, avec les mêmes arguments que les journalistes pro-hitlériens hier.

Le consensus, parmi de nombreux analystes russes, semble être que Poutine n'a pas vraiment l'intention de s'engager dans une guerre "kinétique" avec l'Europe, comme on dit en américain. C'est à dire une guerre qui fait boum-boum, avec une invasion en bonne et due forme.

En revanche, le danger de la guerre hybride est bien réel, et elle est en cours. Soutien à des mouvements subversifs locaux, voire para-militaires, soutien à des partis politiques subversifs, campagnes de désinformation par faux comptes de réseaux sociaux, attaque des infrastructures vitales par Internet, exportation de la corruption, achat de politiciens, sabotage des élections, tentatives de coup d'Etat, et bien sûr espionnage traditionnel qui n'a jamais été aussi élevé.

Des armées traditionnelles fortes sont bien sûr nécessaire, à l'Europe, pour dissuader ce genre de tentatives. Aussi bien qu'une montée en puissance des unités de cyber-guerre offensives. Dans le prolongement d'une récente action de cyber-guerre destructrive menée par les Américains en représailles contre la désinformation russe (une première ?). Laquelle semble avoir fait l'objet d'une annonce (ou d'une fuite ?) délibérées.

Et il y a aussi quelques analystes russes pour défendre l'hypothèse d'une attaque nucléaire limitée, suffisamment "gentille" pour que l'OTAN n'ose pas répliquer.

Bien sûr, une stratégie à long terme devrait aussi tenir compte de l'agressivité militariste croissante de la Chine, appuyée par un programme d'armement impressionnant.

Et c'est sans compter avec le front islamiste.

Ou avec la protection des frontières contre l'immigration illégale de masse, qui, au point où elle en est, réclame une réponse militaire, et non simplement policière. La police ne suffit pas à repousser une invasion. C'est ce que fait l'Australie. C'est la marine qui se charge du boulot.

Dominique

Les pays européens ne sont en principe pas sans défense puisque membres de l'OTAN. Mais les USA posent leurs conditions ce qui ne présage rien de bon, et il n'y a pas d'armée européenne c'est un fait. Y penser peut même paraitre surréaliste étant donné le triste état actuel de l'UE. Et aussi, peut être, le souvenir des deux grandes guerres qui pourrait n'être pas encore effacé...

L'Espagne mis des siècles à se délivrer du joug des envahisseurs musulmans. La France fit peu pour elle même si elle stoppa les arabo-berbères à Poitiers.

Notre pays ne fut pas à Lépante non plus, où la Sainte Ligue créée à l'initiative de la Sérénissime et du Pape coula la flotte ottomane.

L'envahisseur ottoman fut repoussé à Vienne grâce in extremis à une armée polonaise, sauvant ainsi les pays européens de l'ouest de la conquête musulmane.

Les Grecs se libérèrent des Turcs il y a peu d'années, finalement, et quasiment seul mais avec de l'aide de pays européens, et un renfort militaire français... enfin : -) La crypte de l'église catholique de Nauplie (première capitale grecque) est un ossuaire des soldats français tombés là bas.

A chaque fois ce furent des pays chrétiens occupés ou attaqués par des envahisseurs musulmans.

Enfin la trés chrétienne Pologne sauva, une nouvelle fois, les pays européens du projet de Trotzky, de conquête les grands pays de l'ouest de l'Europe dont la France. Trotzky cet autre anti chrétien.
En 1920 l'armée polonaise et la population armée de Varsovie défirent l'Armée Rouge : à nouveau une victoire chrétienne.

Pour une armée européenne - ou une Union des Armées des pays européens - donc une défense européenne, l'Histoire nous rappelle que les peuples chrétiens ont un ennemi et qu'il s'agit de l'Islam - c'est un fait - dont des populations pénètrent actuellement dans les pays de l'UE comme dans une masse molle.

Le préalable à cette armée unie - ou cette union - m'apparait donc être la rechristianisation de plusieurs pays européens, dont surtout le nôtre.

Et de prendre conscience que la paix est - hélas - un "instant" entre deux guerres, et qu'il faut se prémunir de tout danger éventuel. Qui en 1920 croyait à l'attaque des Soviets contre la Pologne, sauf la Pologne grâce à ses services de renseignements ?

L'appartenance à l'OTAN nous protège-t-elle ? Je constate qu'elle nous a fait enfoncer un coin musulman dans l'ex Yougoslavie, et détruire la Serbie un pays européen chrétien, et un allié historique de la France. Et participer à la destruction de l'Irak, pour le malheur de ses ressortissants surtout les chrétiens, puis celle de la Syrie et de la Lybie, sources des migrations musulmanes actuelles vers les pays européens. L'OTAN étant dirigée par les USA, eux même dans les mains de son comlexe miltaro industriel, l'OTAN n'est pas un parfait outil de défense pour les Européens. Pensons à la Turquie qui en fait partie et à Chyore qui n'a pas été défendue (elle aurait dû l'être par l'Occident même ne faisant pas partie de l'OTAN).

La défense spirituelle de l'Europe m'apparait être un préalable à une Europe de la défense. Peut être même à une Europe tout court.

Pardon d'avoir été long.

RR

@ Robert Marchenoir


"une attaque nucléaire limitée" [de la part de la Russie contre l'Europe de l'Ouest d'après ce que j'ai cru comprendre]

Je ne sait pas quelles sont vos sources, mais en tout cas en tant que scientifique ayant - même si ce n'est pas ma spécialité - étudié le nucléaire, je vous dis que c'est du n'importe quoi.
VOUS SAVEZ CE QUE PROVOQUERAIT UNE ATTAQUE NUCLÉAIRE MÊME "LIMITÉE" ?

Zonzon

8 avril @ RM 17 h 42 @ Dominique 19 h 20

Frappant cette confrontation entre ces deux contributions sur les dangers courus par notre chère Europe !

L’une se contente de rappeler que depuis 14 siècles elle a constamment été mise en danger par cette idéologie mortifère venue des déserts du pitrol !

L’autre, dont son auteur, obnubilé maladivement par le cocomunisme déliquescent, ne voit pas que les orthodoxes sont dans la même situation que nous : la Russie rongée au sud par l’islam et à l’est par la Chine !

Peut-être aurions-nous souhaité qu’un troisième nous fasse remarquer que les Chinois eux-même – malgré leur civilisation cinq fois millénaire – sont potentiellement à la merci des peuples islamisés.

L’islam : une idéologie ravageuse habillée d’oripeaux religieux !

Robert Marchenoir

@ RR | mardi 09 avr 2019 à 02:41

Vous seriez bien aimable de ne pas hurler. Nous ne sommes pas dans un bordel, ici. Nous sommes dans une maison d'une certaine tenue intellectuelle, dont il existe assez peu d'équivalents sur le Web.

Aussi, veuillez, je vous prie, baisser d'un ton et enlever cette touche de verrouillage majuscules de votre clavier.

Une fois de plus, vous tentez d'employer l'argument d'autorité, ce qui montre, contrairement à ce que vous prétendez, que vous n'êtes pas un scientifique. Ou, en tout cas, que vous êtes un mauvais scientifique.

Voyez, c'est dangereux, l'argument d'autorité : on se le prend assez facilement en retour dans la figure.

Vous me demandez si je sais ce que provoquerait une attaque nucléaire, même limitée. Oui, je le sais. C'est précisément pour cela que la Russie est un danger pour nous, contrairement aux fariboles que vous répandez sans les étayer sur rien.

Vous citez une fois de plus Guillaume Faye comme une référence. Vous avez pourtant admis qu'il n'était, ni un scientifique, ni un historien. Guillaume Faye n'est certainement pas un russologue. S'il a dit quelque chose sur le sujet, cela se borne certainement à : ch'pense que.

Ch'pense que n'est pas un argument. Même si c'est dit par Guillaume Faye qui est un pipole d'extrême-droite, ça n'a pas plus de valeur que si c'est dit par mon patron de bistrot. Lui aussi, il pense des trucs.

Ce dont vous n'avez pas l'air de vous apercevoir, et ce que Guillaume Faye ne pouvait sans doute pas savoir, car ses écrits auxquels vous faites allusion sont sans doute antérieurs aux faits, c'est que le gouvernement russe passe son temps à menacer l'Occident d'attaque nucléaire. Et à joindre le geste (militaire) à la parole : installation de missiles à capacité nucléaire en Crimée et à Kaliningrad, etc.

Malgré toutes vos capacités "scientifiques", vous n'avez pas l'air d'avoir remarqué que le gouvernement russe a revendiqué à plusieurs reprises le droit de procéder à des frappes nucléaires préventives. Merci de bien vouloir nous indiquer à quel moment la France, ou l'OTAN, en auraient fait de même.

Vous n'avez pas l'air d'avoir remarqué les gesticulations militaristes intensives auxquelles les Russes se livrent depuis des années maintenant. Vous n'avez pas l'air d'avoir remarqué que Dmitri Kisseliov, présentateur-vedette de la télévision russe inféodé au régime, a menacé il y a longtemps déjà de réduire les Etats-Unis en champ de cendres nucléaires.

Vous n'avez pas l'air d'avoir remarqué que Saint Poutine en personne a tout récemment conditionné les Russes à une guerre nucléaire, en leur disant que dans ce cas, ils iraient au paradis (contrairement à leurs ennemis). Ce qui rappelle furieusement l'idéologie islamique, au passage. Pourtant, ni l'OTAN, ni aucun pays occidental, ne menacent la Russie d'attaque nucléaire. Alors ? Qui est l'agresseur potentiel, et qui doit se défendre ?

Vous avez oublié que l'OTAN, loin des fake news propagandistes fabriquées par les services secrets russes et complaisamment diffusées par les poutinistes français, loin de se vouer à la destruction de la Russie-de-Poutine, l'a admise en son sein, en tant que membre associé. Ce n'est qu'après l'invasion de la Crimée par l'armée russe que l'OTAN a suspendu (suspendu !) l'organisme créé à cet effet, et qui permettait à la Russie de participer aux délibérations de l'OTAN.

Quant à votre suggestion selon laquelle il n'existerait pas d'attaque nucléaire "modérée" (terme humoristique, bien évidemment), laissez-moi vous dire que mon patron de bistrot en connaît probablement plus que vous en matière de nucléaire militaire. Malgré toute votre sciencificité.

Bien sûr qu'il existe des capacités d'attaque nucléaire "modérée". Ça s'appelle l'arme nucléaire tactique. Elle a précisément été conçue pour permettre une gradation dans la guerre nucléaire, et sortir du scénario de destruction mutuelle assurée. Qui a prévalu pendant la plus grande partie de la Guerre froide.

On a même fait mieux. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Alliés avaient conçu des bombes nucléaires de poche, ou plus exactement de sac à dos. Elles étaient destinées à être transortées par un unique fantassin, et posées au pied de cibles à détruire : ponts, etc. Un retardateur était censé permettre au soldat de s'en sortir vivant. Elles n'ont jamais été utilisées, mais elles ont bel et bien été construites.

Renseignez-vous donc un peu, et soyez un peu moins péremptoire, et plus poli, avant de vous prononcer sur des sujets dont vous ne connaissez rien.

Robert Marchenoir

@ Zonzon | mardi 09 avr 2019 à 07:52

"L’autre, dont son auteur, obnubilé maladivement par le cocomunisme déliquescent, ne voit pas que les orthodoxes sont dans la même situation que nous : la Russie rongée au sud par l’islam et à l’est par la Chine !"

Quand on est poli, Monsieur Zonzon, on nomme la personne à laquelle on s'adresse. Surtout si c'est pour la diffamer.

Ainsi, l'anti-communisme serait une maladie. Intéressant. Et vous vous prétendez gaulliste... Je crois surtout que vous venez de faire la preuve, une fois de plus, que pour beaucoup de gens en France, se dire gaulliste est une autre façon, plus présentable, de se dire communiste.

Ce que tend à confirmer l'histoire, laquelle nous apprend les complaisances de de Gaulle à l'égard du communisme soviétique, son hostilité au libéralisme, et ses manigances actives pour s'allier à l'Union soviétique.

De Gaulle a souhaité à voix haute que les Soviétiques parviennent à Berlin avant les Alliés.

Il a ouvert la porte au coup d'Etat silencieux des communistes en France, perpétré en 1945 avec l'installation au gouvernement de la direction du Parti communiste "français", immédiatement suivie de la création du statut des fonctionnaires, de la création de la Sécurité sociale sous la férule de laquelle nous vivons toujours, et du noyautage des ministères par des dizaines de membres du Komintern. Invirables, en vertu du statut de la fonction publique.

Sans surprise, les soi-disant "gaullistes" d'aujourd'hui, et leurs avatars "souverainistes", tiennent exactement le même discours que leurs aînés du PCF -- tout en prétendant se féliciter que le communisme ait disparu de la Russie.

Ce qui est faux, bien entendu. L'Union soviétique n'a jamais cessé d'exister une seule minute. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Stanislaw Chouchkievitch, l'ex-président du Soviet suprême de Biélorussie, l'un des trois hommes à avoir signé la dissolution de l'Union soviétique avec Boris Eltsine.

On me pardonnera de penser que Chouchkievitch est un peu mieux placé que "Zonzon" pour juger de la chose.

Au passage, Chouchkievitch est physicien de profession, pour ceux qui pensent que les scientifiques ont toujours raison sur la Russie.

Il suffit de connaître un tout petit peu la Russie pour savoir que, contrairement à ce que vous prétendez, la re-communisation et même la réhabilitation de Staline y avancent à grand pas. Non seulement sous l'impulsion de Poutine, mais sous l'impulsion d'une partie significative du peuple soviétique. Pardon, russe, mais une partie de ce dernier revendique faire partie de l'Union soviétique, et considère le gouvernement actuel comme un usurpateur.

D'ailleurs, à la chute de l'URSS, c'est le KGB qui a pris le pouvoir, et qui y est toujours. Le KGB était le bras armé du Parti communiste de l'Union soviétique -- et Dieu sait s'il était armé. Mais il devait, au moins, se plier aux ordres du Parti. Lequel, malgré sa haine de l'Occident, devait tout de même composer avec certaines nécessités diplomatiques, tenir compte des forces en présence, faire semblant de rendre hommage à vérité et de rechercher la paix, etc.

C'est ce verrou qui a sauté, avec la mise au pouvoir de Poutine par le KGB. Prétendre que "le communisme est déliquescent" en Russie, c'est donc faire preuve de sa complète ignorance du sujet.

Enfin, vous dites que "les orthodoxes sont dans la même situation que nous : la Russie rongée au sud par l’islam et à l’est par la Chine".

Encore une fake news, ou plutôt un gros morceau de langue de bois propagandiste. Deux, en fait.

Les Russes ne sont pas "les orthodoxes". Les Russes ne sont pas chrétiens. L'orthodoxie russe est une religion exclusivement temporelle, à la botte du pouvoir sans interruption depuis 1941. "L'Eglise" orthodoxe russe est une branche du KGB depuis cette date. Elle n'a jamais cessé de l'être.

Quant aux Russes, c'est le peuple le moins chrétien de la terre. Un énorme pourcentage des Russes qui se déclarent orthodoxes déclarent simultanément ne pas croire en Dieu. Le pourcentage, non pas des Russes, mais des "Russes orthodoxes" qui vont à la messe est dérisoire. Avec un peu de chance, il est inférieur à celui des Français catholiques.

Au vu de leur conduite, si l'on en juge par le taux de divorces, le nombre des avortements, les violences conjugales, le nombre de drogués et d'alcooliques, la prévalence du Sida et ainsi de suite, on a du mal à voir en quoi les Russes défendent "les valeurs chrétiennes traditionnelles". Les Russes sont infiniment moins chrétiens que les Américains.

Enfin, vous dites que la Russie est rongée au sud par l'islam, et à l'est par la Chine. C'est parfaitement exact. Un ancien officier supérieur du KGB a déploré, il y a quelques jours, que, si rien ne change, Moscou sera bientôt la plus grande ville musulmane du monde.

Et donc ? Où voulez-vous en venir ? La Russie, Etat-voyou qui ne perd pas une occasion de cracher sa haine de l'Occident et de nos valeurs, qui passe son temps à semer la subversion chez nous et à nous mener une guerre hybride sur notre sol, est un roquet de cour de récréation qui s'affaiblit de plus en plus.

Et c'est pour cela que vous suggérez, à l'instar de tous les poutinistes (mais sans le dire, vous n'avez même pas le courage de vos opinions, vous insultez sans argumenter), que nous devrions "nous allier avec la Russie" ? Nous allier avec une planche pourrie qui veut notre mort ? Vous êtes fou, ou quoi ?

Pour commencer, il faut être deux, pour s'allier. Où avez-vous vu que la Russie veuille "s'allier" avec nous ? Elle passe son temps à nous hurler le contraire. Vous confondez la propagande que vous ramassez dans tous les caniveaux poutinistes franchouilles, avec les déclarations officielles (sans parler des actes !) des plus hautes autorités de l'Etat russe.

Le double langage, c'est un truc qui vous dit quelque chose ? La manipulation des naïfs par des professionnels de l'espionnage, aguerris à cette tâche depuis un siècle et davantage, il vous arrive d'en tenir compte ?

RR

Récent éditorial de Bertrand Renouvin lié à ce sujet:

http://www.bertrand-renouvin.fr/en-memoire-de-la-yougoslavie/#comments

(en revanche pas d'accord avec lui sur l'intégration de la Turquie à l'Europe)

Dominique

@ Zonzon
Les idées me sont venues en comprenant la chronique, puis en commençant un commentaire qui devait être plutôt court. Il est évident que la Russie connait le péril islamique. Et la Russie fait partie de l'Occident. Elle a la grande chance de connaître un renouveau spirituel ;

Alors que la majorité des dirigeants des pays de l'UE rejettent leurs racines chrétiennes.

Les maux qui détruisent l'Occident n'atteignent leur but que par la déchristianisation. Et si l'islam fut pendant des siècles un ennemi extérieur, aujourd'hui il est chez nous. Mais toujours pas en Pologne...

A quoi nous servira une Défense européenne, ou même simplement nationale, puisque dans quelques décades la France sera musulmane ? Si rien ne change, la Pologne voire la Russie viendront ils nous sauver, ou payerons nous le prix de notre reniement ?

https://www.lesalonbeige.fr/le-cardinal-sarah-repond-a-boulevard-voltaire-loccident-est-en-grand-peril/

Le toujours porteur de la Parole, qui rend libre, cardinal Sarah en dit plus dans cet entretien que j'ai trouvé grâce au Salonbeige.fr

L'Occident est en péril, et par cela le monde est en péril. Il faudra commencer par réduire ce qui, en nous, nous détruit.

RR

@ Robert Marchenoir


Évidemment que l'arme nucléaire tactique est moins puissante que la "classique", comme si je l'ignorais ! mais à ce niveau, même une "moindre puissance" est redoutable. C'est ça que je sous-entendais dans ma phrase dont les majuscules vous indignent tant.

Je cite Guillaume Faye à l'appui de mes dires car c'était un homme d'une extrême lucidité, et ce dans tous les domaines. En retrouvant chez lui mes propres pensées, ça tend à me confirmer que j'ai raison.

Enfin je le répète, Occident et Europe ne sont pas synonymes comme l'a très bien démontré pour qui en douteraient Alain de Benoist dans Orientations pour des années décisives (ouvrage hélas épuisé que vous ne pouvez malheureusement pas vous procurer).

RR

Robert Marchenoir a écrit:
"Il suffit de connaître un tout petit peu la Russie pour savoir que, contrairement à ce que vous prétendez, la re-communisation et même la réhabilitation de Staline y avancent à grand pas. Non seulement sous l'impulsion de Poutine, mais sous l'impulsion d'une partie significative du peuple soviétique."


Vous omettez de préciser que si Staline bénéficie en effet toujours d'une certaine disons popularité en Russie, c'est parce qu'il est considéré comme le vainqueur à la tête de l'armée soviétique de la Grande guerre patriotique contre l'Allemagne nazie. Et ce, au-delà de l'idéologie dont il était porteur et de l'action politique qui fut la sienne, un peu comme De Gaulle en France est considéré avant tout comme ayant été le chef de la France libre contre l'occupant.

Dominique


https://visegradpost.com/fr/2019/04/07/viktor-orban-presente-son-programme-pour-les-elections-europeennes-discours-complet/

La possibilité nous est donnée de lire le court discours d'ouverture des élections européennes en Hongrie prononcé le 5 avril par Victor Orban.

" Elles (nos convictions) portent sur le fait que nous ne sommes pas disposés à faire ce que dicte Bruxelles si cela n’est pas bon pour les Hongrois " (et les Européens à mon avis.)

Le discours est bien argumenté et écrit dans un français impeccable. Il s'inscrit dans le proverbe rappelé ici par J-G M : nul n'a droit à sa peau qui ne la défende.

Il explique comment la Hongrie s'en sort en tournant le dos aux injonctions bruxelloises et du FMI. Mais je vous laisse découvrir et, j'espère, vous régalez.

Je m'interroge : pourrons nous lire chez nous en France un programme aussi bon ? C'est ma libre opinion.

(merci au salonbeige.fr)

Zonzon

Mon cher Robert,

Savez-vous que j’éprouve pour vous beaucoup d’admiration ! Votre écriture, votre érudition, votre humour parfois, votre opiniâtreté ! Et cette disponibilité qui vous permet d’intervenir tout azimut à toute heure et sur tout blog !

Seulement voilà, vous avez un comportement phobique ! Vous êtes possédé par une idée fixe, obsessionnelle, qui constamment vous ronge, sur laquelle vous revenez à grande enjambées, abandonnant le sujet traité quel qu’il soit : vous voyez du rouge partout !

Vous êtes fou Robert, je vous l’ai déjà dit ! Je vous ai aussi précisé que je ne suis pas psychiatre et par conséquent je ne peux pas grand-chose pour vous !

Aujourd’hui j’ajoute que je suis rétif au tartinage logorrhéique intensif. Ceci pour une double raison : pénible à rédiger, insupportable à lire !
Je suis un partisan absolu de la concision. Pour moi, balancer une phrase de 10 mots, qui va faire rire ou rêver, tout en communicant une donnée non nulle à son prochain, me paraît un sommet de délicatesse charitable !
A la limite accoler un seul mot, un seul à une personne, un événement, un objet, est le summum de la qualité !

Bon !
Vous venez de m’infliger un nouvelle tartine décoiffante, qui sera à classer dans la partie haute de votre production tant elle est délirante : rouge, rouge, rouge ; une humanité rougeoyante de foules poutinantes déambulant au tréfonds des forêts sibériennes à une température de 451 degrés Fahrenheit !

Bien !

Je vais répondre à cette pièce de poids ! Par courtoisie ! Ce sera la dernière fois que je me livrerai à un tel exercice. Mon divan est déjà par trop occupé !

Rupert

@RR
Votre dernière réponse illustre à merveille ce que remarquait Robert Marchenoir: en dehors de l'argument d'autorité et l'invocation systématique des Pères de l'Église de la Nouvelle Droite (Alain de Benoist et ses ouvrages introuvables, l'extralucide Guillaume Faye etc.), on a un peu de mal à suivre votre raisonnement, et à le prendre au sérieux.

Zonzon


1. « " L’autre, dont son auteur, obnubilé maladivement par le cocomunisme déliquescent, ne voit pas que les orthodoxes sont dans la même situation que nous : la Russie rongée au sud par l’islam et à l’est par la Chine! "
Quand on est poli, Monsieur Zonzon, on nomme la personne à laquelle on s'adresse. Surtout si c'est pour la diffamer. »

a. Le texte que vous citez était adressé en réponse à deux commentateurs, Dominique et vous ! Commencer un dithyrambe par une erreur de compréhension grossière ôte au lecteur éventuel toute velléité de poursuivre ! Il le faut pourtant.

« Monsieur » Zonzon est donc poli. Ce « Monsieur » dont vous me gratifiez est une incise qui veut faire rire de Zonzon, lequel a choisi ce pseudo pour qu’il apparaisse sot aux imbéciles. Vous avez gagné ! Tout le monde ne peut pas se prénommer Robert !

Monsieur Zonzon a d’autant moins de mérite d’être poli que - comme vous le faites remarquer élégamment - nous ne sommes pas ici dans un « bordel » mais dans « une maison d’une certaine tenue intellectuelle dont il existe peu d’équivalent sur le web » !
Curieusement, il semble me revenir en mémoire que ce genre d’appréciation vous est habituelle, qu’elle traîne dans tous les blogs où l’on vous rencontre, que vous la formulez dans un double but : mettre l’hôte de votre côté et souligner à la ville et au monde que vous ne fréquentez que des lieux d’exception !

b. Je cherche en vain la motivation qui vous poussa à me taxer d’impolitesse ! Je considère les contributions, dont le « voisinage » m’a frappé, de deux auteurs nommément désignés en tête. Je cite « l’une » et « l’autre » de ces contributions. « L’autre », c’est la votre « Monsieur » Robert, ce n’est pas vous en personne !
Il n’y a là nul motif d’impolitesse. Mais je reconnais volontiers que l’exaltation d’un esprit surchauffé voulant en découdre peut conduire à de telles bévues !

c. « …on nomme la personne…Surtout si c’est pour la diffamer. » Voilà une proposition d’une grande stupidité dont vous allez avoir honte pour le reste de votre vie ! Chacun sait que la force de la diffamation vient de son opacité, du halo mystérieux qui entoure son origine !

d. « …diffamer. » Où voyez vous Robert que je vous diffame ? Je constate et déclare que vous êtes « obnubilé » par le communisme, que vous l’êtes « maladivement » ! C’est de la diffamation ça ? Auriez-vous perdu le sens du réel au point de ne pas vous apercevoir que vous y ramenez constamment vos dires ?
Zonzon diffamateur : c’est très injuste comme accusation ! Je suis consterné de vous voir en cet état mental et ma démarche est toute d’amitié émolliente : vous assurer qu’il y a autre chose que les cocos !
Vous, Robert, vous ne diffamez pas le moins du monde quand vous colportez partout que je suis un bougre de communiste !

2. « Ainsi, l'anti-communisme serait une maladie. Intéressant. Et vous vous prétendez gaulliste... Je crois surtout que vous venez de faire la preuve, une fois de plus, que pour beaucoup de gens en France, se dire gaulliste est une autre façon, plus présentable, de se dire communiste. »

a. « L’anti-communisme serait une maladie. » Qui dit cela ? Qui trouve cela intéressant ? Vous, non ? Vous le faites dire à qui au juste ? À ce malheureux Zonzon assurément !
Non, l’anti-communisme n’est pas une maladie, ce serait plutôt la marque d’un esprit sain ! Ce qui est maladie c’est de le considérer comme l’unique grille de lecture dans la considération de ce monde en perdition qui est présentement le nôtre ; c’est votre pratique journalière !
L’anti-communisme n’est pas une maladie, c’est vous qui êtes malade de le mettre à toutes les sauces !
Et votre responsabilité en la matière est pesante car vous orientez les âmes simples – il y en a ! – dans des analyses unidimensionnelles qui les empêchent de reconnaître leurs ennemis véritables.
Vous êtes un faux sage mais un vrai gourou !

b. « Et vous vous prétendez gaulliste… » !
Se prétendre gaulliste aujourd’hui est en soi une absurdité ! Cela n’a aucun sens, politiquement parlant. Romantiquement peut-être mais alors nous basculons dans la sphère privée, laquelle n’est guère compatible avec la blogosphère.
Et où avez-vous vu/lu que j’étalais ma prétention d’être « gaulliste » ? Mais savez-vous, Robert Marchenoir, que vous racontez n’importe quoi ! Que vous utilisez tous les moyens pour discréditer les personnes !
D’ailleurs je me demande si vous avez les moyens intellectuels (votre fameux QI, machin sur lequel vous laïussez à perte de vue) pour mesurer la différence qu’il y a entre être gaulliste et se prétendre gaulliste.

Votre interpellation est impertinente ! Vous voulez connaître mes opinions politiques, savoir pour qui je vote. Dans quel but ? Vous voulez me désigner à la vindicte publique ? Me faire coffrer ? Vous êtes de la paulice ? C’est ça ? Vous travaillez à la Loubianka ? Vous êtes un pote à Honecker ? Une star de la Stasi ? Vous avez été honoré de la médaille de l’Empire Soviétique ? Si oui la portez-vous ?

Alors, comme ça, je serais gaulliste ! Encore faut-il préciser l’époque ! En 40, en 58, en 61, en 62, en 68 ; avant 40, après 68, aujourd’hui ?
- Avant 40, voilà que c’était chic, que ça avait de la gueule, parce que le bougre il était à peu près le seul à y voir clair dans cette foutue politique européenne, proche du délire, qui nous conduisit là où vous savez !
- En 40, probable que je l’aurais été ! J’aurais aimé ! Au point de m’engager dans les FFL ; pas assez courageux pour les FFI, des génitoires pas assez grosses pour envisager une conversation poussée avec Barbie !
[ Vous, Robert, avec votre grande gueule délirante et votre savoir en toute chose, vous auriez fait des merveilles aux micros combattants : Radio Paris, BBC ?]
- En 58 pareil ! La Quatrième nous avait suffisamment indisposés, nous eûmes la Cinquième. Aujourd’hui, marre de la Cinquième mais on ne voit pas arriver la suivante !
- En 61 eh comment ! Avec les flingues !
- En 62, c’était indispensable ; en 68 quoi d’autre ?
- Aujourd’hui, j’aimerais bien si cela avait un sens ! On s’en fout, on a Macron, tout baigne !

Maintenant vous savez tout, vous êtes en mesure de rapporter à votre officier traitant !

c. « … pour beaucoup de gens en France, se dire gaulliste est une autre façon, plus présentable, de se dire communiste. »
C’est une assertion que vous balancez avec beaucoup de flegme. Je n’ai pas la moindre idée sur sa véracité. C’est dire que je ne soutiendrai pas contre vous sur ce sujet. A vrai dire je m’en fous !

i. Je ne connais pas « beaucoup de gens en France » ; je suis casanier, timide, pas très sympathique, autant de raisons qui me mettent en infériorité face à vous :

ii. Gaulliste, plus présentable que communiste ?? Affirmeriez-vous qu’il y ait quelque chose de moins présentable que communiste ? Je vais y réfléchir !

iii. Gaulliste exclusivement ? Pourquoi pas centriste ? Ou européiste, mondialiste, écocologiste, ça ne serait pas mal non plus ! Parce que, entre nous, tout cela se vaut !
Macroniste, seuls les pitres oseraient ; pour faire rire !

iv. Et vous, Robert Marchenoir, pour vous dissimuler comment vous présentez-vous ?

d. « Je crois surtout que vous venez de faire la preuve, une fois de plus, que… »
C’est curieux cette tendance que vous avez constamment de « croire » que les blogueurs sont des ordures authentiques qui essayent de fourvoyer leurs contemporains en leur présentant des charres ! Des gens de cette sorte n’ont pas de temps à perdre sur le net, leurs moyens d’intervention sont beaucoup plus étendus ! Habituellement on les désigne sous le nom de politicien !

3. « Ce que tend à confirmer l'histoire, laquelle nous apprend les complaisances de de Gaulle à l'égard du communisme soviétique, son hostilité au libéralisme, et ses manigances actives pour s'allier à l'Union soviétique.
De Gaulle a souhaité à voix haute que les Soviétiques parviennent à Berlin avant les Alliés.
Il a ouvert la porte au coup d'Etat silencieux des communistes en France, perpétré en 1945 avec l'installation au gouvernement de la direction du Parti communiste "français", immédiatement suivie de la création du statut des fonctionnaires, de la création de la Sécurité sociale sous la férule de laquelle nous vivons toujours, et du noyautage des ministères par des dizaines de membres du Komintern. Invirables, en vertu du statut de la fonction publique. »

Pas plus que je ne suis psychiatre je ne suis historien ! Mais là, quand même, j’ai un choc : voici qu’en quelques lignes vous nous réglez le compte de l’histoire de l’Europe du XXème siècle et de ses dépendances et expédiez sans vergogne le contenu des innombrables et immenses bibliothèques consacrées à ce sujet dans les poubelles du temps !
Avec une superficialité, une arrogance et une partialité qui conduisent à vous rejeter sans la moindre chance que puisse germer dans l’esprit de votre lecteur la velléité de vous interpeller !

Je ne me livrerai donc pas à la critique de ce morceau de choix, je me contenterai de vous conseiller de vous rendre dans votre bistrot préféré et d’attendre que vos copains se soient suffisamment échauffés les neurones dans des vapeurs fortes pour leur servir votre présent plat !

Je reconnais volontiers qu’en matière de fake news – comme on dit maintenant – vous êtes un prince et que vous allez être nominé à la prochaine tournée des récompenses !
Dans votre répertoire, haut en couleur, n’oubliez pas celle-là qui vous donnera la plus haute récompense : Il a essayé de prostituer son épouse !

… /…

RR

@ Rupert


J'ignorais que la Nouvelle Droite que je connais pourtant depuis plus de 35 ans constituait une église, comme quoi on en apprend tous les jours.

Autre chose, et là vous allez encore me reprocher d'user de l'argument d'autorité, mais rassurez-vous ce n'est pas le scientifique qui vous parle maintenant mais le littéraire "autodidacte": sachez que de dire de quelqu'un qu'il a une extrême lucidité - qualité qu'avait en effet selon moi Guillaume Faye - n'a pas la même signification que de dire qu'il est extralucide, ce que je n'ai bien entendu jamais dit de quiconque, y compris de Guillaume Faye.

Je comprend qu'avec de telles lacunes de vocabulaire, vous ne puissiez suivre mon raisonnement. Mais c'est sûr que si Robert Marchenoir dit ceci ou cela, c'est que ça doit être vrai, et c'est vrai que ses interventions sur les forums, c'est d'un autre niveau que Vu de droite (disponible) ou que L'archéofuturisme.

Zonzon

4. « Sans surprise, les soi-disant "gaullistes" d'aujourd'hui, et leurs avatars "souverainistes", tiennent exactement le même discours que leurs aînés du PCF -- tout en prétendant se féliciter que le communisme ait disparu de la Russie.
Ce qui est faux, bien entendu. L'Union soviétique n'a jamais cessé d'exister une seule minute. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est Stanislaw Chouchkievitch, l'ex-président du Soviet suprême de Biélorussie, l'un des trois hommes à avoir signé la dissolution de l'Union soviétique avec Boris Eltsine.
On me pardonnera de penser que Chouchkievitch est un peu mieux placé que "Zonzon" pour juger de la chose.
Au passage, Chouchkievitch est physicien de profession, pour ceux qui pensent que les scientifiques ont toujours raison sur la Russie. »

Maintenant et jusqu’à la fin de sa plaidoirie RM va nous entretenir de la Sainte Russie, un morceau d’humanité qu’il connaît mieux que personne et avec laquelle il tente de nous passionner comme si c’était le premier sujet de nos préoccupations !
Une prétention folle !

Disons, pour faire court, que ceux qui prétendent que le communisme a disparu de Russie sont des sots. Ou alors il faudrait admettre que ce serait le seul pays où il ait régressé alors qu’il a tendance à s’étendre sur le reste de la planète !
Ce qui est à la mode aujourd’hui c’est l’égalitarisme, l’indifférenciation, le nivellement des consciences, l’arasement des têtes, la prolétarisation des citoyens, l’universalité des destins, la literie à la Procuste !
Avec, comme meneurs de jeu efficaces, les chrétiens messianiques, RM nous rappelant opportunément que les moujiks, sous la variété « orthodoxe », font partie de la bande !

5. « Il suffit de connaître un tout petit peu la Russie….avec la mise au pouvoir de Poutine par le KGB. »

Il est fâcheux d’être accusé de contester ces allégations, lesquelles font consensus chez les gens moyennement informés. Merci RM de me prendre pour un taré !
Ceci étant il faut avouer que la Russie ne nous intéresse non pas par son bouillonnement intérieur mais seulement par ses interventions dans la politique internationale dont elle est encore – pendant combien de temps ? – un agent majeur !
Un partenaire diplomatique, qui « hait l’Occident » – Vous connaissez beaucoup de gens qui ne haïssent pas l’Occident ? – avec lequel il faut compter. Tous ceux, RM, qui sont indemnes de poutinite aiguë, espèrent que cette nation, toute infectée idéologiquement qu’elle est, ne se trompera pas éternellement dans le choix de ses amis !

« Prétendre que "le communisme est déliquescent" en Russie, c'est donc faire preuve de sa complète ignorance du sujet. »
Ce n’est pas de l’ignorance mais de l’indifférence remplie d’espoir, en attente de parousie !

6. « Les Russes ne sont pas "les orthodoxes". Les Russes ne sont pas chrétiens. L'orthodoxie russe est une religion exclusivement temporelle, à la botte du pouvoir sans interruption depuis 1941…. c'est le peuple le moins chrétien de la terre. Un énorme pourcentage des Russes qui se déclarent orthodoxes déclarent simultanément ne pas croire en Dieu. »

Whouah ! J’en parlerai à mon théologien habituel.

7. « Le pourcentage, non pas des Russes, mais des "Russes orthodoxes" qui vont à la messe est dérisoire. Avec un peu de chance, il est inférieur à celui des Français catholiques.
Au vu de leur conduite, si l'on en juge par le taux de divorces, le nombre des avortements, les violences conjugales, le nombre de drogués et d'alcooliques, la prévalence du Sida et ainsi de suite, on a du mal à voir en quoi les Russes défendent "les valeurs chrétiennes traditionnelles". »

Je vous l’accorde ! Divorce, avortement, violence conjugale, drogue, sida, ne sont pas des valeurs chrétiennes. Sans oublier la vodka, un remontant par grands froids, boisson qui n’a, il faut le reconnaître, qu’un rapport lointain avec le sang du Christ !
Vous ajoutez qu’il serait « chanceux » que les orthodoxes fréquentent moins leurs églises que les catholiques francais les leurs.
Je me permets de vous faire remarquer que ce n’est pas très orthodoxe comme propos. Pas très catholique non plus !
Enfin ce que j’en dis…c’est pour rester un moment dans la même tonalité que vous !

8. « Enfin, vous dites que "les orthodoxes sont dans la même situation que nous : la Russie rongée au sud par l’islam et à l’est par la Chine".
Encore une fake news, ou plutôt un gros morceau de langue de bois propagandiste. Deux, en fait.
…………………………………………..
Enfin, vous dites que la Russie est rongée au sud par l'islam, et à l'est par la Chine. C'est parfaitement exact. Un ancien officier supérieur du KGB a déploré, il y a quelques jours, que, si rien ne change, Moscou sera bientôt la plus grande ville musulmane du monde. »

Bon ! Je suis bonne pâte ! Mais là, vous abusez ! Une fake news ou une proposition exacte ? Mon humble avis, Robert : vous écrivez trop, vous n’avez plus le temps de vous relire !

Moscou, plus grande ville musulmane du monde ! Au relatif ou en absolu ? Parce que, quand même, Le Caire, hein ! Et London, c’est rien peut-être, avec son Lord Mayor de là-bas ! Je ne vous évoque pas Paris, vous m’accuseriez de faire de la basse politique !

Tous ces officiers soviétiques ont été perturbés définitivement par la pâtée qu’ils ont avalée en Afghanistan ! Ils n’ont pas la même valeur que ceux du temps de Koutouzov ! Même s’ils sont capables d’aller chercher les islamistes jusque dans les chiottes ! Franchement, vous fréquentez n’importe qui ! Vous l’avez pris à jeun, au saut du lit votre pote déplorant du KGB ?

Pour régler définitivement ce malentendu je vais vous faire un aveu : nous sommes tous rongé par l’islam. Tous ! Jusqu’en Nouvelle Zélande ; ces prétentieux se croyaient à tort à l’abri.
La Patagonie peut-être ; quoique avec le Pape !
L’islam, le communisme du XXIème siècle. Vous connaissez vos classiques ?

9. « Et donc ? Où voulez-vous en venir ? La Russie, Etat-voyou qui ne perd pas une occasion de cracher sa haine de l'Occident et de nos valeurs, qui passe son temps à semer la subversion chez nous et à nous mener une guerre hybride sur notre sol, est un roquet de cour de récréation qui s'affaiblit de plus en plus. »

Holà mon brave ! Du calme ! J’observe que la Russie, « Etat-voyou », roquet s’affaiblissant, n’est pas celle qui mène le peloton des « méchants » voulant notre peau ! Avant elle, il y a tout le tiers-monde, notamment le BIC. Et même certains de nos chers alliés que je me garderai bien de nommer de peur de déclencher en vous une nouvelle tartine indigeste !
Comment pouvez-vous soutenir qu’un « roquet affaibli de cour de récréation » puisse nuire à un grand pays mauderne dirigé par un homme d’exception ? Votre fibre logique est déglinguée !

10. « Et c'est pour cela que vous suggérez, à l'instar de tous les poutinistes (mais sans le dire, vous n'avez même pas le courage de vos opinions, vous insultez sans argumenter), que nous devrions "nous allier avec la Russie" ? Nous allier avec une planche pourrie qui veut notre mort ? Vous êtes fou, ou quoi ?
Pour commencer, il faut être deux, pour s'allier. Où avez-vous vu que la Russie veuille "s'allier" avec nous ? Elle passe son temps à nous hurler le contraire. Vous confondez la propagande que vous ramassez dans tous les caniveaux poutinistes franchouilles, avec les déclarations officielles (sans parler des actes !) des plus hautes autorités de l'Etat russe.
Le double langage, c'est un truc qui vous dit quelque chose ? La manipulation des naïfs par des professionnels de l'espionnage, aguerris à cette tâche depuis un siècle et davantage, il vous arrive d'en tenir compte ? »

Un beau final, loufoque, incohérent, hurleur, plein d’interrogations insultantes !
Et le fou qui demande si on est fou !

Une fixation apparaît : « il faut être deux, pour s’allier » ! RM est en demande, l’angoisse permanente de trouver sur la blogosphère sa pâture journalière, assouvir ce besoin d’écrire, envoyer les messages qui vont le délivrer de ses adhérences psychiques !
Les images s’enchaînent : « à l’instar, poutiniste, insulter sans argumenter, planche pourrie, fou, passe son temps à hurler, propagande, caniveaux, franchouilles, double langage, manipulations, naïfs, espionnage,…il vous arrive d’en tenir compte ? »
Psy, à vos analyses !

Derrière le malade il y a la superstructure rémanente qui apparaît, celle possédée quand l’individu était sain. RM est un militant politique extra dur sans aucun autre déversoir, inculte, inapte dans toutes les autres activités culturelles : littérature, cinéma, musique, arts plastiques ; ou physiques : pêche, chasse, sports et …traditions !!
Rien, il n’y a rien dans RM que la logorrhée sur l’économie politique !

On observe que le furieux anti poutinique n’est pas socialiste, qu’il insulte les souverainistes, les gaullistes d’aujourd’hui, l’extrême-droite ; un jour il avait déclaré qu’il était à la droite de l’extrême droite mais c’était pour rire !
Serait-il de l’extrême centre ? Macronien ?
Oui bien sûr, RM est le relais sur le net de la folie Macron !

Dernière hypothèse : RM ne serait pas une personne mais une machine, un robot IA, intelligence artificielle - dont il fait régulièrement la retape, de l’auto publicité ! Même engouement pour le QI : un spécialiste reconnu !

RM : Robot Macron ! Une machine au service de not’ Président ?

…/…

RR

@ Zonzon


Il m'arrive de me demander si "Robert Marchenoir" n'est pas un pseudonyme collectif tellement ses interventions sont nombreuses et volumineuses, et ce sur une quantité impressionnante de blogs. Je n'ai encore jamais vu ça.

Sinon, il faut bien admettre que ses interventions sont 1) systématiquement et outrageusement hostiles à la Russie dans tous les domaines (politique, économique, religion, vie quotidienne, etc.) quelle qu'en soit l'époque (temps des tzars, bolchevisme, actuellement) et 2) d'un soutien à peine voilé à Emmanuel Macron y compris dans la répression féroce menée contre les Gilets jaunes pour lesquels il voue une détestation comparable à celle qu'il éprouve pour la Russie, c'est dire…

Il suffit (d'avoir la patience) de lire ne serait-ce que ses interventions ici:

https://www.insolent.fr/2018/11/le-jaune-une-fois-encore-couleur-des-cocus-.html#comments

et surtout ici:

https://www.philippebilger.com/blog/2019/03/un-pr%C3%A9sident-absent-a-toujours-tort-.html

pour s'en convaincre.

Je ne fais que constater. Il prend une telle place sur les blogs qu'on ne peut l'ignorer comme on pourrait le faire pour un contributeur lambda. Quand on s'impose ainsi, on s'expose aux critiques, c'est la règle du jeu, et je pense avoir été courtois ce qui n'est pas toujours son cas envers ceux qui émettent des opinions différentes des siennes.

Zonzon

@ RR 15 avril à 16 h 11

Sur RM pseudo collectif je doute ! Sa manière est particulièrement homogène d’un blog à l’autre et d’une qualité qui ne court pas les rues.
Sur ce sujet on est toujours dans l’incertitude !

J’ai pratiqué un blog où ils faisaient florès. Ils étaient grossiers, insuffisants, malhabiles. C’était un vrai plaisir de recouper ce qui appartenait à l’un, à l’autre. Un jeu de retrouver les fautes d’orthographe rémanentes, les tournures stylistiques, les lieux communs. Aisé de les différencier, de les pister !

Une autre hypothèse : un pseudo qui dissimule une agence de communication, publique ou privé. J’ai connu un « Macronien » qui devait dissimuler une dizaine d’écrivaillons logés à l’Élysée. « Macronien » réagissait à tous les coups du jour, la politique au fil de l’eau, les arguments de comptoir ! Ce n’est pas le genre de RM !

Réconfortons-nous : RM, espérons qu’il n’y en ait qu’un !

RR

@ Zonzon


Je dois dire qu'en effet il parait peu probable que ce soit un pseudonyme collectif et ce pour les raisons que vous avancez. Cela dit quand on se trouve face à un cas si hors du commun, on en vient quelques fois à envisager toutes les hypothèses même les plus alambiquées.

Mais cela signifie qu'outre une maitrise de frappe au clavier digne d'une dactylo plus que performante, il doit passer toute la journée - je dis bien toute la journée, matin + après midi + soirée voire une partie de la nuit à rédiger ses messages (qui il est vrai souvent se répètent d'où une moindre activité cérébrale). C'est absolument hallucinant (et propice à attraper des migraines !). J'ai déjà rencontré des intervenants très actifs sur des forums ou des blogs, mais à cette cadence là, jamais. Peut-être son cas intéresserait-il certains chercheurs qui étudient les relations entre l'Homme et Internet, les échanges virtuels, etc.

(n'empêche que pour ce coup-ci il ne nous répond pas)

Zonzon

@ RR

Voici une information qui pourrait vous intéresser. Dans le blog d’une Dame Verdurin, modèle XXIème siècle, notre camarade Robot Macron vient d’être déclaré « videur de blog », ce qui ne manque pas de piquant ni de justesse.

Cette « activité » chez lui est en parfaite adéquation avec son caractère, tout de colère, de haine et de folie. Beaucoup ont « éprouvé » cette fonction absurde et ont déménagé sans bruit dans des petits matins clairs !

À sa hargne s’ajoute la bêtise : la blogosphère étant le seul espace de liberté où les citoyens peuvent confronter leurs espoirs et leurs rêves, un espace d’autant plus riche que chacun puisse exprimer ses visions les plus secrètes. Où plus on est de fous, plus on rit ! Où nous devons faire en sorte que chacun s’y sente chez lui !

RM, personnage nocif mais quelque part nécessaire. Nous l’intimons de rester : c’est notre punching ball !

RR

@ Zonzon

"Videur de blog" ou même simplement modérateur, eh bien il n'y aurait plus beaucoup de messages qui passeraient avec un tel personnage.

Mais c'est vrai, il a une utilité tellement ses propos sont caricaturaux, grotesques.


Pardon au patron du blog pour tous ces messages hors-sujet par rapport à la défense de l'Europe, mais je pense que tout ça devait être dit et voilà qui est fait.
(je n'aurai jamais pu imaginer quand j'assistais à nos réunions des années 80 que trente cinq ans plus tard je discuterais "à distance" d'un Robert Marchenoir sur votre "blog")

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)