Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Du référendum et de la reconstruction | Accueil | Le vrai complot de Notre-Dame »

mardi 23 avr 2019

Commentaires

Zonzon

Le peuple français est tombé sous la coupe de Macron, sixième prince immigrationniste. Pourquoi n’accepterait-il pas de se soumettre aux blacks blocs, ou quelque chose de ce genre ?

" Suicidez-vous " n’est-il pas le mot d’ordre qui suit ce " Disparaissez, peuple sans culture " que notre petit Monsieur nous susurra quelques jours ?

RR

Ce qui est grave à mon sens, c'est surtout l'attitude des "forces de l'ordre" qui pratiquent une répression féroce envers les Gilets jaunes - répression dénoncée par les instances internationales qui donne à notre pays une réputation bientôt égale à celle dont "bénéficiait" l'Espagne franquiste - et qui finit par rendre ces derniers solidaires voire complices des actes les plus violents et les plus condamnables exercés par les "Black Block" et un jour ou l'autre n'en doutons pas par les "cités" (et là on a vraiment le droit d'être inquiet).
Nombreux manifestants ou simples passants éborgnés, gravement blessés, une personne totalement étrangère au mouvement tuée DANS SON APPARTEMENT par un tir maladroit, non, ce n'est pas excusable, et digne d'une dictature.
Jamais un Jacques Chirac (démocratiquement élu, lui) n'aurait fait donner de tels ordres répressifs. Et pourtant, que je sache, il y a pourtant eu dans le passé nombre de manifestations violentes contenues sans procéder à de telles dérives.

À ceux qui veulent écraser dans le sang le mouvement des Gilets jaunes, donc agir à la façon d'un pouvoir totalitaire, je rappelle que pour instaurer un tel pouvoir durable, il faut disposer 1) de l'adhésion inconditionnelle d'une très forte majorité du peuple prête au besoin à payer de sa personne, 2) de forces de répression solides et froides, inconditionnelles du pouvoir et prêtes à mourir pour lui. Fort heureusement, nous en sommes ici très loin.

Je me félicite vraiment d'avoir soutenu en dépit de fortes divergences François Fillon aux présidentielles de 2017, seul candidat qui était capable de barrer la route au pire (M. Macron). Le Système ne s'y est pas trompé en torpillant sa candidature.
Tous ceux qui ont voté au premier tour pour M. Macron ou pour l'abjecte Marine Le Pen sont responsables de la situation actuelle.

Dominique

Les Antifas sont un mouvement international, contre la démocratie. Et leur logo noir et rouge est international. Une internationale anarcho-communiste ?

Un responsable de la police de New York demanda en 2018 leur classement par le FBI en " domestic terror group " ce qui en dit long pour les USA. En Allemagne les antifas allemands ont récemment appelé à l'assassinat de représentants de l'Alternative für Deutschland, avec mode d'emploi pour se procurer des armes.

Madame Loiseau fait l'effarouchée : ignore t elle que les services de police ont des ordres pour les laisser agir ? Que ce soit à Sciences Po, à la Sorbonne, par exemple, aux Champs Élysées ou dans la rue en formations de combat dite black blocs. Il y a des témoignages de policiers eux même. Récemment les services français ont laissé entrer en France des antifas étrangers signalés par les renseignements de ces pays.

La complicité de cette présidence et de la précédente est une alliance de fait avec les antifas. Effectivement les antifas peuvent échapper à leurs différents protecteurs.

D'ailleurs le syndicat "policiers en colère" impute la responsabilité de la vague tragique de suicides (29 morts en 2019) qui endeuille la police nationale, à la hiérarchie donc au gouvernement.

Dominique

https://b-marfeelcache-com.cdn.ampproject.org/v/s/b.marfeelcache.com/amp/www.contrepoints.org/2017/10/09/300469-qui-sont-les-antifas?amp_js_v=a2&amp_gsa=1&usqp=mq331AQCCAE=#referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=Source%C2%A0%3A%20%251%24s

Les antifas vus par les libertariens.


https://garyfouse.blogspot.com/2017/05/antifa-in-france.html?m=1

Le témoignage d'un policier : ordre de ne pas utiliser nos lanceurs de balles de défense contre ceux qui nous attaquent avec des cocktails molotov.

Dominique

@ RR
" comme si être fasciste ou anti-fasciste avait une quelconque cohérence politique dans la société actuelle "

Certes et d'autant que cette stratégie politique de l'anti-fascisme est une ruse des soviétiques. Pourtant elle perdure dans les pays occidentaux. C'est même devenu un mot de base quotidien et un argument passe-partout, chez ceux qui s'acharnent à détruire la liberté et les nations. D'où ces antifas (= antifascistes) globalistes.

RR

@ Dominique


"Certes et d'autant que cette stratégie politique de l'anti-fascisme est une ruse des soviétiques."


Oui c'est exact, vous êtes parfaitement renseigné.

Comme je l'ai déjà écrit ici-même je pense qu'il faut être précis dans le langage et rigoureux: Ne peuvent être qualifiés de fascistes qu'exclusivement Mussolini, sa doctrine, son régime, tous ses partisans ainsi que ceux qui s'en réclamèrent après la défaite voire même jusqu'à nos jours (dans ce tout dernier cas une position en totale incohérence par rapport aux nécessités de la société actuelle comme je l'ai là aussi déjà précisé).

Si certains points communs notables existent entre le fascisme et par exemples le phalangisme espagnol (qu'on ne saurait en aucun cas assimiler au franquisme), le justicialisme argentin, voire les nationaux-révolutionnaires allemands (qu'on ne doit là encore en aucun cas confondre avec le pouvoir établi en 1933), et bien d'autres en passant bien-sûr par la France avec le Faisceau de Georges Valois, le fascisme ne relève que d'une expression du nationalisme italien à tendance jacobine, impérialiste et corporatiste pour ce qui concerne le Régime (je ne parle pas ici du pré-fascisme du Manifeste du Saint-Sépulcre de 1915 ou du Programme des Fasci de 1919).
J'ajoute que je suis plutôt en désaccord avec Zeev Sternhell sur l'origine prétendument française du fascisme: Ceux qui ont inspiré Mussolini sont principalement 1) Lénine quant au rôle déterminant et totalitaire du parti (il est vrai que le chef bolchevik s'était inspiré lui-même du "modèle" jacobin), 2) Nietzsche pour le dépassement de soi, 3) Sorel (enfin un français!) pour disons l'utilisation de la force comme outil révolutionnaire et le rejet de la simple réforme de compromis parlementaire. Mussolini est également l'héritier de Garibaldi (l'Unité italienne).
Bien que Mussolini ait lu les français Proudhon, Blanqui, Bergson, Sorel, seul ce dernier semble avoir eu une véritable influence sur lui. Je ne pense pas qu'il se soit inspiré de Barrès, ni même qu'il l'ai lu. Et s'il a lu des œuvres de Maurras ce qui est là par contre certain, l'influence de ce dernier n'apparait pas (alors qu'à contrario elle apparait nettement chez Franco et surtout chez Salazar, qui eux ne sauraient être qualifiés de fascistes).

Je pense que le patron du blog ne me contredira pas sur ces précisions (qui mériteraient bien entendu d'être plus détaillées).

Robert Marchenoir

@ Dominique | mercredi 24 avr 2019 à 16:22

"D'ailleurs le syndicat 'policiers en colère' impute la responsabilité de la vague tragique de suicides (29 morts en 2019) qui endeuille la police nationale, à la hiérarchie donc au gouvernement."

C'est une calomnie communiste, en tous cas dans le sens où les syndicats et l'opinion publique l'entendent. ("C'est la faute du méchant gouvernement qui est pas assez gentil avec la police ; ou avec les fonctionnaires de France Télécom ; ou avec les agriculteurs.")

Une étude scientifique de 2015 a réalisé des "autopsies psychologiques" sur la totalité des policiers qui se sont suicidés en 2008, soit 49 seulement (contrairement aux ragots propagés par l'opinion massivement communiste, y compris à l'extrême-droite, pratiquement aucun policier ne se suicide : les chiffres absolus sont très faibles).

Conclusion de cette étude : tous les policiers suicidés souffraient de troubles mentaux.

Donc ce n'est pas parce que leurs chefs sont méchants avec eux : c'est, au contraire, parce qu'ils sont trop gentils, et qu'ils ne les virent pas à coups de pied dans le cul. Et même, parce qu'ils recrutent des chtarbés susceptibles de se flinguer à la moindre contrariété sentimentale.

Autre conclusion : "Même si une sur-mortalité par suicide a été mise en évidence dans la police nationale, les facteurs prédictifs des comportements suicidaires chez les fonctionnaires de police ne paraissent pas spécifiques à cette profession, mis à part l'accès à une arme à feu, qui était vraisemblablement déterminant".

Donc, si vous entendez pleurer des rivières de larmes sur les pauvres flics qui se suicident, les pauvres paysans qui se suicident, les pauvres fonctionnaires de France Télécom qui se suicident et ainsi de suite (alors que les suicides de comptables, de chauffeurs routiers, de danseurs de tango ou de soudeurs à l'argon laissent tout le monde indifférent), c'est parce que les professions sus-nommées sont fonctionnarisées, et disposent de syndicats communistes prêts à exploiter n'importe quoi pour accroître leur pouvoir.

RR

Complément à propos de Mussolini et du fascisme


Je viens de m'en rappeler en me lavant les dents: J'aurai dû mentionner aussi Ernest Renan parmi les français ayant été lu par Mussolini; en effet il est mentionné dans "La doctrine du Fascisme" et qualifié même de pré-fasciste.
Cela dit, je ne vois pas en ce qui me concerne pourquoi.
Il est vrai que si l'auteur de La Réforme intellectuelle et morale a peut être intéressé Mussolini, moi il m'a plutôt laissé indifférent.

RR

Encore un complément à propos de Mussolini et du fascisme


Comme je l’ai écrit précédemment, le fascisme tel qu’il s’est exercé concrètement était une expression du nationalisme italien à tendance jacobine, impérialiste et corporatiste.

J’aurai dû préciser sur fond d’une conception totalitaire où la Nation toute entière doit se regrouper, s’intégrer, s’identifier à l’Etat et ainsi faire fi de tout ce qui peut la diviser (origine provinciale, sociale,…). Le Duce (du latin dux, duc en français [chef]) est à sa tête, choisi par le Peuple et dès lors l’incarnation de ses intérêts et qu’il doit conduire en ce sens.
Cette caractéristique est typiquement fasciste et ne doit rien à un quelconque inspirateur autre que Mussolini lui-même.

L'impérialisme quant à lui n'est pas une caractéristique propre au fascisme, il n'est qu'une volonté d'expansion territoriale identique à celles des autres puissances coloniales, notamment Royaume Uni et France, qui lui reprochèrent d'avoir fait ce qu'elles avaient faites elles-mêmes.

Quant au corporatisme fasciste, il est fait d’observations de l’histoire sociale européenne et en particulier italienne par des cadres fascistes et en premier lieu par Mussolini. C’est si l’on veut une conception reprise par eux du corporatisme chrétien initié notamment par La Tour du Pin ; mais contrairement à l’Action française qui se réclamait fortement de ce dernier, Mussolini a développé un modèle tout à fait différent – et là encore typiquement « fasciste » - de celui préconisé par le théoricien français.


Je crois que cette fois-ci, on a fait le tour.

Dominique

@ RR

"Certes et d'autant que cette stratégie politique de l'anti-fascisme est une ruse des soviétiques."
Oui c'est exact, vous êtes parfaitement renseigné.

#
Précision : c'est J-G M qui nous a appris dans les chroniques de l'Insolent cette perfide invention de l'anti-fascisme par les Soviétiques.

Les Conservateurs US et les mouvements all-right ont bien compris que les antifas (américains) appuient tous les mouvements far-left, communistes, immigrationnistes, etc. et même démocrates.

Mais comme la Constitution américaine garantit la liberté de parole, la violence des antifas dans les rues n'est pas tolérée ni contre des manifestants pour la liberté, ni contre des biens. La police veille à des discussions non violentes. Sauf exception, par un gouverneur ne défendant pas le free speech. Dans ce cas les manifestants conservateurs (qui peuvent être armés ! ) se retirent de leur manifestation pour éviter l'affrontement.
La situation est par contre grave dans des universités où la libre parole est refusée à des orateurs conservateurs... qualifiés de "fascistes".


RR

"Et même, parce qu'ils recrutent [dans la Police] des chtarbés susceptibles de se flinguer à la moindre contrariété sentimentale."


Je ne sais. En revanche, il est certain que le recrutement est beaucoup moins sélectif qu'avant et que les fautes même graves sont souvent beaucoup trop faiblement sanctionnées et n'entrainent que très rarement une exclusion définitive.

C'est d'autant plus inadmissible qu'il ne s'agit pas là d'un corps d'élite comme par exemple les commandos de marine ou les sapeurs-pompiers où très peu de candidats peuvent satisfaire les tests d'aptitude et sont donc beaucoup plus difficilement remplaçables (même si la question ne se pose généralement pas pour eux étant donné leur conduite exemplaire et leur efficacité reconnues de tous).

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)