Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« On ne regrettera pas les djihadistes | Accueil | Buzyn, le scénario et la manœuvre »

jeudi 28 fév 2019

Commentaires

RR

"En 2017, l'actuel chef de l'État fut élu en grande partie par défaut"

On ne le répétera jamais assez.
Le pire est que tout est fait pour que ce scénario se reproduise en 2022. D'où la permanente mise en avant par les médias du Système de l'abjecte Marine Le Pen, destinée à faire entrer dans les têtes qu'elle est la seule opposition à M. Macron.

Comme je l'ai déjà dis, si le mouvement des Gilets jaunes pouvait neutraliser cette manœuvre, ça serait déjà en soi une victoire sur le Système (dont là aussi on ne le répétera jamais assez les Le Pen toutes générations confondues font partie et en sont même un élément essentiel; je reconnais comme beaucoup d'autres m'être un temps laissé abuser par le fondateur de cette peu recommandable "dynastie").

RR

Complément au précédent message:

Même si je m'honore de n'avoir jamais contrairement à beaucoup été "lepéniste" mais seulement un "compagnon de route". Il s'agissait de soutenir aux élections celui chez lequel je retrouvais quelque peu certaines de mes idées et ce dans le cadre d'un programme de Salut public, mon idéal étant ailleurs (à supposé qu'il y ai eu un idéal au Front National en dehors de "Le Pen président !").

Robert Marchenoir

J'avoue n'être que faiblement scandalisé par ce mouvement vers l'étatisation du paritarisme.

La Sécurité sociale et les institutions périphériques sont l'incarnation même du coup d'Etat communiste permanent.

Certes, en théorie elles sont (un peu) détachées de l'Etat et gérées par les "partenaires sociaux", mais en pratique, cela veut dire qu'elles échappent encore plus à l'autorité des citoyens que les fonctionnaires, qui ont, tout de même, certaines obligations et certaines habitudes positives à cet égard.

A côté des employés de l'URSSAF et de la Sécurité sociale, les fonctionnaires des impôts sont des parangons de civilité, de rigueur démocratique et de dévouement au contribuable.

Quant aux moeurs syndicales de ces messieurs les paritaires, entre les valises de billets (MEDEF) et le banditisme pur et simple assorti du stockage de milliers de fusils sur le lieu de travail en vue de la révolution (CGT), je ne crois pas qu'on retrouve l'équivalent chez les fonctionnaires.

Et je ne suis pas particulièrement réputé pour dire du bien des fonctionnaires.

Quitte à vivre en régime étatiste, cela ne me choque pas que les responsabilités soient claires et que les gouvernants gouvernent.

Bien entendu, tout cela devrait être largement privatisé, mais c'est une autre question.

Que voulait dire exactement de Gaulle avec son "J'irai plus loin que leur Front populaire " ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)