Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Catalogue des Editions du Trident

Contact

« Bienvenue au Macronistan | Accueil | L'Europe macronienne est mal partie »

lundi 17 déc 2018

Commentaires

orldiabolo

Hélas quand une telle proportion de la population vit de la redistribution (fonctionnaires + chômeurs + RMIstes + retraités > 50 %), ont voit mal comment, en démocratie, on peut éviter que ça ne finisse par la ruine, et des solutions imposées de l'étranger...

Colette B.

Retraités????? lesquels? ceux de la fonction publique

Catoneo

La réforme de l'Etat et le sevrage de la société modèle 1945 n'interviendront pas.
Le déclassement du pays va continuer, jusqu'à ce que nos créanciers disent stop.
Alors toute l'Europe nous dira stop. Et le meilleur pays du monde deviendra l'homme malade d'occident qu'on mettra en tutelle.

Dominique

Revendications des GJ : un Secret d'Etat ?

Oui, on doit dire que RIEN n'est réglé ! Et que c'est le systèmei a tenté de dénaturer le mouvement populaire des Gilets Jaunes.

Mais en milieu rural on sait qu'il y a 1 cure agé pour 10 paroisses, on sait que les immigrants illégaux sont logés dans les ex gendarmeries ou colonies de vacances ( 80 personnes dans une petite ville cela se voit ). On sait pour vivre au quotidien le temps qu'il fait que le réchauffement climatique est un mensonge et on en parle. On sait que le numerus clausus de formation des médecins a fait disparaitre le médecin de campagne. On a vu disparaitre usines et ateliers depuis 40 ans. (Cf. la décroissance - comme l'immigration - prônées sous Giscard ). On sait ce qu'est une ville fantôme où il n'y a plus ni commerces ni artisans, ni cafés, juste des vitrines "A LOUER", et les banques, assurances, pharmacie, laboratoires d'analyses et 1 boulangerie.

Ces villes fantômes se comptent par centaines en France. Merlebach, en Lorraine, en est une : c'est stupéfiant pour qui a connu la richesse de cette ville. Et si sa banlieue compte des pavillons coquets construits par centaines pour loger les travailleurs de la mine et des industries, ceux ci logent maintenant des populations nombreuses, extra européennes et assistées.

Des départements frontaliers, comme la Lorraine, tiennent parce que jeunes et moins jeunes peuvent travailler en Allemagne. Pour d'autres c'est la Suisse, le Bénélux. Mais les départements qui sont loin des frontières ?... là ont été les blocages les plus nombreux.

Ce mouvement dont on a pu saisir ci et là des revendications - cachées par les médias-menteurs qui ont diffusé 7x7 et 24x24 des litanies de LFInsoumise - est un appel au secours, un soubressaut d'une France que le centralisme jacobin et ses partenaires sociaux néo-communistes ont fait mourir. Une France que de folles charges sociales (autant que de salaire net) ont tué l'industrie (13/100 du PNB c'est plus rien), un artisanat sacrifié aux chinoiseries bas de gamme, et une agriculture ravagée par la PAC. Etc.
On sait tout cela en pays rural, et les gents pensent et ont aussi internet.

Si le président a fini par parler - après avoir employé la méthode violente des lacrymogènes et des balles de défense - c'est qu'évidemment la DGSI lui a fait remonter un constat : les Gilets Jaunes sont une contre - révolution, contre cette partie de France qui ne cesse de faire la révolution depuis un 14 juillet, contre eux aussi aujourd'hui : les sans-dent, les manants, bêtes, "irréformables, et même incapables de traverser la rue pour trouver un emploi" selon le président.

Une contre révolution à prendre au sérieux car sinon le 1er des ministres serait allé à Cracovie pour redonner vie à l'Accord de Paris sur le Réchauffisme, et le président à Marrakech pour réconforter le Pacte Migratoire Mondial de l'ONU. Le système a vraiment eu peur des revendications.

Ce système non démocratique va vouloir, par ses mesures d'assistance sorties d'une fade copie du Grenelle de 1968 et où les Gilets n'étaient pas invités ( ! ) ajouter du désastre au désastre. Car il est fait de coûteux pansements d'urgence et non de mesures structurelles créatrices de richesses. Le système réussira t il par ses manoeuvres, à faire cocus les vrais GJ pour reprendre le titre incisif d'un Bulletin de L'Insolent ? Souhaitons que non pour notre Patrie :

Les Deux France sont un livre d'un historien, professeur à la Sorbonne, qui a analysé ces deux France depuis 1789 : la France traditionnelle et celle de 1789. Les Gilets Jaunes font partie de la France traditionnelle ... qui ne veut pas mourir.

Les vraies élites en sont consientes. Déjà en 1968 les élèves de l'ENA demandaient la supression de leur école ... Cqfd. Aujourd'hui une quinzaine de généraux, réservistes, sont sortis de leur devoir de réserve sur le sujet migratoire, revendication des GJ évoquée par le président ... et évacuée vite fait depuis ! On se moque de qui ?

On n'arrêtera pas longtemps une contre révolution avec quelques sous ; il faut des réformes structurelles qui soient élaborées et adoptées démocratiquement. C'est là que le bât blesse à mon avis : tant que le pouvoir ne dévoilera pas les revendications des GJ et qu'elles resteront confidentiels chez la DGSI et un exécutif restreint, nous seront
dans un RÉGIME TYRANNIQUE ; pour reprendre la définition de JF Kennedy ou de Eisenhower : La Tyrannie commence lâ où il y a du Secret dans l'État.

Puissent les Gilets Jaunes publier leurs revendications authentiques.

Pardon J-G M et aux lecteurs d'avoir été long.

heid henri robert

50/100! êtes vous optimiste ou suis-je pessimiste ?
Sachant que nous avons.
30/100 de fonctionnaires et assimilés (emplois non marchand)
Les chiffres officiels il y a 6 ans donnent 27/100 ils viennent d’une comparaison qui stipule que la moyenne européenne est de 17/100
Les assimilés sont tous les emplois non marchand, ceux pour lesquels l’état français (nous) mettons de l’argent sous forme de subvention pour boucler leur fin de mois. SNCF RATP et autre sinécures.
20/100 de chômeurs.
Les chiffres donnés de 10/100 concerne uniquement les chômeurs qui sont disponibles pour prendre un emploi immédiat. Il ne comprend pas tous les cas de formation(bidon) intérimaires ayant travaillé un jour dans le mois, les dispensés de recherche d’emplois et autres statut dont le but unique est de camoufler ces chiffres réels.
10/100 de gens qui ne produisent rien
RSA, RMI, immigrés en situation de régularisation qui nous coutent bien plus cher que les précédents.
10/100 de retraités.
Les statistiques en donnaient 7/100 il y a 6 ans, le papy boum a fait le reste
N’en déplaise, ils sont bien à la charge de la société même s’ils ont cotisé toute leur vie (a la chaine de Ponzi)
Il reste 30/100 de la population qui bosse dans des emplois productif.
Les emplois productifs sont ceux pour lequel nous sommes prêt à payer c’est-à-dire la catégorie service. Agriculture, BTP, commerce et industrie.
Dans ces 30/100 il y en a mon avis 10/100 qui ne sont pas du tout productifs ; actionnaires, encadrement, syndicalistes et autres ouvriers qui par leurs incompétence ou mauvaise fois ne rapportent rien a leur entreprise…
Il reste en gros 20/100 de français pour nourrir toutes cette population et a mon avis, elle n’y arrive pas ce qui fait que tout ça et payé par de la dette qui s’accumule et qu’il faudra bien payer un jour.

RR

Les Gilets jaunes, l’analyse méticuleuse et exhaustive de Michel Drac :
https://www.youtube.com/watch?v=0w-4i0JtlpI
Vidéo complémentaire :
https://www.youtube.com/watch?v=YuKJTxZsnyc
(J’ai découvert Michel Drac il y a deux ans environ par le plus grand des hasards ; c’est un essayiste hors Système – mais séduit encore hélas faute de vécu par les sirènes des Le Pen – qui sur sa chaine commente régulièrement l’actualité et produit de nombreuses notes de lecture ; de son analyse très complète des Gilets jaunes, on peut à mon avis en premier lieu retenir deux choses essentielles : 1/ Les trois catégories de Gilets jaunes, 2/ Les oppositions Paris, provinces, banlieues)

claude Meisch

Excellente analyse Messieurs!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)