Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Catalogue des Editions du Trident

Contact

« Un gouvernement en perdition | Accueil | Fiscalité, popularité, ISF »

mercredi 05 déc 2018

Commentaires

Catoneo

Avec son regard de chevillard cantalou, Georges Pompidou disait qu'aucune réforme en France ne passait autrement qu'à chaud.
On dit que ce peuple est le plus "politisé" d'Europe, est-ce sans doute la raison qui veut que l'on se passe de raison et gouverne au précipice.

Marc Létin

Hélas, vous parler d'or, et il nous reste la consolation de lire vos écrits "de diamant"!

Jean-Michel Thureau

La France est au fond du trou (endettement, chômage, crise du logement, croissance nulle ou presque, 10 millions de laissés-pour-compte)

La cause ? Trop d'État (trop de taxes et trop de réglementations).

Les responsables ? Tous les gouvernements de droite comme de gauche, depuis un demi-siècle.

La faute de Macron ? Être arrivé après les autres. Les quelques taxes et les réglementations qu'il a ajoutées ont atteint le seuil de la douleur chez les gilets jaunes et bien d'autres (les 80% de Français mécontents).

La solution ? Diminuer le domaine d'intervention étatique.

Pas sûr qu'un énarque sache faire çà.

Dominique

En ne désignant pas de représentation jusqu'à présent les Gilets Jaunes ont mis au défit les Institutions de fonctionner. Cela passe donc par le dialogue au sein des Assemblées, entre les Assemblées, et entre l'exécutif et ce législatif. Le président étant garant de cela.

Le président a été élu et le peuple reste souverain sinon nous n'aurions pas de Constitution.

Lorsque qu'une partie significative du peuple manifeste pacifiquement un désespoir motivé, bien réel, le rôle du chef de l'État n'est il pas de résumer les
revendications pour y travailler, sinon à quoi servent les chargés de mission, les préfectures et les Hautes autorités de ci et ça,

et de faire plancher le législatif sur celles ci : les Assemblées de Paris comme celles des Régions, sinon à quoi bon elire des Sénateurs, des députés , des conseillers generaux. Et en cas de désaccord ultime et fondamental de faire un référendum pour s'en remettre au peuple. C'est du moins le sens de la constitution.

Trois mois était le délai que le président avait fixé depuis l'Elysée. Délai ajustable car du temps a été perdu. L'enjeu est, sur le fond, cette transition énergétique (stupide car il n'y a pas de réchauffement, mais ce n'est pas le sujet ici.)

Sagesse de nos institutions, malgré des biais comme la dévotion de l'Assemblée au Président puisque élus dans le même élan, et dominance de L'AN sur le Sénat.

Alors, pourquoi ces bruits de bottes annoncés en boucle sur les radios étatiques : qui émaneraient de l'Elysée : " ils viennent pour tuer " ?

Et celles de l'Intérieur qui envisagerait de " sortir les blindés de la gendarmerie " ? Pour réduire des casseurs hypermobiles : inadapté ;
Ou pour contrer une foule de manifestants pacifiques ? Drôle de dialogue ... plutôt une stratégie folle contraire au " 3 mois de négociation " et qui mettrait en joue la paix civile.

La paix civile tient à la volonté conjointe du peuple et des gouvernants dont le 1er d'entre eux. Si l'Elysée et la place Beauvau sortent des armes lourdes contre ce mouvement pacifique et d'ampleur nationale, le pacte sera malmené.
Le réchauffement climatique (dont notre pays serait une cause infinitésimale) vaut il de briser la paix civile ?

RR

Je ne vois aucun avantage dans une "république couronnée" qui est rappelons-le de nos jours la seule royauté possible (Renouvin a raison de dénoncer dans le "modèle maurrassien" une illusion). Que je sache, la situation en Espagne (et dans les autres pays "couronnés") n'est pas meilleure que la notre.
@ Robert Marchenoir

Tous les observateurs et hommes politiques sérieux soucieux de nos intérêts savent que la Russie poutinienne est notre alliée naturelle et qu’une bonne entente (qui encore une fois ne signifie pas allégeance) avec elle est plus que souhaitable.
Je ne diffame nullement la police française bien au contraire, je condamne seulement des actes inadmissibles commis sur ordre gouvernemental par certains de ses membres, et de nature par effet d’amalgame à donner d’elle et à son détriment une mauvaise image auprès de la population.
« Le gouvernement évoque ouvertement des projets putschistes pour ce samedi ». Vous êtes bien réceptif aux paroles gouvernementales. Réfléchissez plutôt. Pour faire un putsch, il faut être un groupe important solidement structuré avec obligatoirement un chef digne de ce nom, déterminé à sa tête, sinon ça part dans tous les sens. L’extrême gauche a-t-elle son Lénine ? L’«ultra droite » (pour adopter un terme à la mode en ce moment) a-t-elle son Mussolini ? L’armée a-t-elle son Pinochet ? Et ne me parlez pas de Mélenchon, des abjectes Marine Le Pen et Marion Maréchal, ou encore du Général de Villiers, nous sommes ici sur un blog sérieux.


Dominique

J'ai omis de citer les maires ces interlocuteurs les plus proches des Gilets Jaunes au quotidien.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)