Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Catalogue des Editions du Trident

Contact

« L'Écologisme dictatorial persiste dans son mépris | Accueil | Le jaune une fois encore couleur des cocus ? »

jeudi 29 nov 2018

Commentaires

RR

@ Robert Marchenoir

Vous souhaitez un débat argumenté, j’y suis moi-même aussi très favorable. Si vous avez lu mes précédents messages, vous ne pouvez pas nier qu’ils sont tous aussi solidement construits que les vôtres. En revanche la grossièreté, l’invective ne sont pas des arguments. C’est seulement désagréable à lire.
Je vous réponds sur Vladimir Poutine dont j’ai bien remarqué dans vos précédents messages que vous le détestiez. Personnellement, je ne l’adule pas mais je pense que son action est plutôt positive pour la Russie qu’il défend bien (contrairement à M. Macron et à ses prédécesseurs pour la France). Je vous laisse la responsabilité de vos propos quant à l’entourage que vous lui prêtez. Le voyage à Moscou de Nicolas Dupont Aignan ? Et alors ? Nous ne sommes plus au temps de l’URSS ! La Russie contemporaine est notre alliée naturelle face aux menaces communes qui nous guettent et nous avons des intérêts communs (géopolitiques, en matière de politique énergétique, etc.). Une alliance ne veut d’ailleurs nullement dire une allégeance (totalement absente soit dit en passant du discours de NDA auquel vous faites référence) !

Jean MichelThureau

Trop souvent les questions politiques sont envisagées sous l'angle idéologique. Exemple : la France se doit d'accueillir les migrants.

La France est un pays ruiné par un demi-siècle de politiques ineptes. Endettée, frappée par un chômage de masse, une profonde crise du logement. Elle est dans l'incapacité de recevoir décemment ne serait-ce qu'une partie de ces malheureux.Les immigrés légaux et illégaux y vivent dans des conditions lamentables. Les ghettos dans lesquels ils sont concentrés sont des bombes à retardement.

Plus généralement, dans l'enfer des pays sous-développés, plusieurs milliards d'êtres humains sont des migrants potentiels.

COMBIEN EN VOULEZ-VOUS ?

minvielle

Ce sont des "déplacionistes".

Dominique

https://www.ecfr.eu/article/commentary_europes_migration_lessons_for_japan

Les Globalists n'entendent pas arrêter leur volonté d'ouvrir les frontières .. . Ni en Europe ni aux USA. Ce n'est pas pour rien que Georges Soros a appelé sa fondation dotée de près de 100 milliards de dollars " Open Society ".

Georges Soros est un modeste allié du complexe militaro-industriel anglo américain et des grands banquiers Rockfeller, Rotschild, Warburg etc. !

Ces fantastiques puissances mondiales financent leurs think tanks Globalists dont le COUNCIL OF FOREIGN RELATIONS, la Trilateral, le Bilderberg etc. Tous délibérant secrètement mais publiant aussi des études au fur et à mesure que les hommes politiques fantoches sont appelés à appliquer leurs directives, aidés en cela par leurs médiats pour vanter aux peuples le soi-disant bienfait de ces politiques. Dont la politique migratoire.

Nous savons que les Japonais ont jusqu'alors résisté. Mais une offensive des Globalists - ou Mondialistes - a attaqué le Japon et les députés japonais travaillent actuellement un projet de loi d'ouverture à
l'immigration.

On trouve les détails des arguments du CFR Européen dans le rapport via le lien internet ci dessus. En résumé le Japon doit tenir compte des " LEÇONS EUROPEENNES "
Il faut oser :

1 - une fécondité retrouvée et un rajeunissement de la population ( ! )

2 - une augmentation de la population active et de la croissance ( ! ) ...

J'hallucine puisque le but réel est de détruire les nations, leurs cultures, leurs arts de vivre, leur respect des hommes et surtout des femmes, en un mot : une civilisation aboutie

Et les mêmes mediats crient au mythe de la " conspiration " lorsque nous dénonçons ce gouvernerat mondial de l'ombre, dont Macron et Merkel et tous les autres ne sont que les exécutants. Ceux qui résistent étant taxés d'afreux populistes.

Et celui qui s'est fait sur un programme de contrôle de l'immigration et d'arrêt de l'immigration illégale : "Build The Wall" est parvenu à si peu de résultat, que la puissance du gouvernement de l'ombre est démontrée.

Y a t il un autre espoir que les votes dits populistes : Pologne, Autriche, Tchéquie, Hongrie, Italie, et Brexit ?

Je n'en vois pas d'autre, mais la puissance Globalists est immense, elle s'étend sur le monde entier, est sur-armée, et a tout le temps pour elle (preuve : la 24ème année de COP va se tenir) du moins le croit elle puisque les résistances sont réelles : le Brésil ayant refusé de recevoir en 2019 la COP25.

Montenay

Mon commentaire a disparu

J'espère qu'il ne vous est parvenu

Yves Montenay

Petite réponse
Lequel ? Je ne censure jamais (sauf commentaire illégaux ou spam commerciaux) auriez-vous l'amabilité de me le renvoyer, y compris par courriel).

Dominique

https://www.thenewamerican.com/world-news/europe/item/30762-british-politician-elites-want-unlimited-migration-to-create-third-world-west

Extraits :

The ‘Global Compact for Migration’, in the works since April 2017, is a rather hushed up plan to move large numbers of people from the third world to countries with a strong, sustainable economy ...

... Macron cited an “Africa expert” who’d said, approvingly, that the number of Africans living in Europe will rise from nine million today to between 150 million and 200 million during the next three decades.

L'auteur (Thenewamerican.com) qui rapporte ce projet de grand remplacement/déplacement, en conclu que les forces à l'oeuvre veulent la destruction de l'Occident, qui bien que vieillissant reste l'Occident.


Par ailleurs le sous fifre Moscovici qui a quitté son pays la France pour se mettre au service des Globalists à Bruxelles, tel un mercenaire, ose :

https://www.breitbart.com/europe/2018/11/29/eu-commissioner-warns-of-war-should-nationalists-win-europe/

... il ose brandir la menace de " risques de guerres en Europe " si les pays populistes devenaient majoritaires aux prochaines élections européennes et s'opposeraient à la politique de Bruxelles. Concrètement Merkel et Macron attaqueraient l'Italie, la Hongrie, la Pologne, etc. ?

Dominique

https://www.le-lorrain.fr/blog/2018/11/20/gilets-jaunes-la-contagion-la-belgique-la-bulgarie-et-lallemagne-sy-mettent/

En Allemagne des GilletsJaunes contre le pacte migratoire

Robert Marchenoir

@ RR

Il n'y a aucune grossièreté dans mes propos, et je ne m'adressais pas à vous. Si mon style vous paraît désagréable, vous m'en trouvez fort navré. Il va falloir vous en contenter. D'autres l'apprécient. Cela s'appelle la liberté d'expression, un concept qui vous semble étranger. Et qui est étranger à vos amis soviétiques.

Concernant "Valdimir Poutine, dont [vous] aviez bien remarqué dans [mes] précédents messages que [je] le [détestais]".

Vous êtes un menteur, un pipoteur et un manipulateur. Un manipulateur communiste. (Peu importe pour qui vous votez, hein : vous votez peut-être "gaulliste", ça ne change rien.)

Première manipulation : vous insinuez que je détesterais Poutine pour des raisons totalement irrationnelles, et que par conséquent tout ce que je pourrais écrire sur le régime russe serait frappé d'invalidité.

Tripotage classique des gauchistes qui vous accusent de "haïr les Noirs et les Arabes", sous prétexte que vous seriez, pour d'excellentes raisons, opposé à l'immigration de masse. Et qui vous accusent, par conséquent, d'être "raciste".

Je constate que cette saleté rhétorique s'emploie avec autant d'entrain à droite (ou faut-il écrire à "droite" ?).

Il semble vous échapper que je suis vigoureusement opposé au régime russe pour d'excellentes raisons. Que j'ai fournies. Vous inversez les causes et les conséquences. Si je "hais Poutine", c'est qu'il est parfaitement haïssable, en effet. Fournissez-nous donc une seule raison "d'aimer Poutine".

Deuxième manipulation : vous m'accusez de "haïr Poutine". Vous déplacez ainsi le débat du terrain de la raison vers le terrain des émotions, et de la fausse religion. Etre opposé à un régime signifierait haïr ce régime, haïr un régime signifierait haïr son dirigeant, haïr son dirigeant signifierait haïr chaque Russe individuellement, et ça, ce serait très mal, car il faudrait aimer tout le monde. La haine, c'est mal, et vous, vous êtes un gentil mignon tout plein. Vous aimez tout le monde. On y croit...

Troisième manipulation : je haïrais "Poutine". On s'en tape, de Poutine, figurez-vous. (J'ai le droit de dire qu'on s'en tape, ou ça aussi, c'est trop vulgaire pour Votre Seigneurie ?) Je sais bien que vous et les vôtres vouez un culte au Saint Homme, et passez votre temps à personnaliser le débat. Comme si la Russie se résumait à Poutine. Comme si le régime russe se résumait à Poutine.

Votre poutinou chéri, figurez-vous qu'il est sur le déclin, qu'il n'est plus maître de la Russie, et que ça grouille tout autour pour déterminer ce qui se passera après. La menace que la Russie fait peser sur l'Occident ne se limite pas à "Poutine". "Poutine", figurez-vous, c'est le laquais d'un système, celui du KGB, qui l'a mis au pouvoir pour ne pas perdre le sien.

Un système unique au monde, qui combine police politique dictatoriale, service d'espionnage pratiquant l'assassinat politique et la subversion à l'étranger, et banditisme international pur et simple.

Lorsque "Poutine" aura disparu, soit par la mort soit par la succession, le système qu'il a contribué à conforter ne disparaîtra pas. Votre insistance, et celle de tous les poutinistes occidentaux, à personnaliser le débat à la mode stalinienne, dissimule commodément ce fait.

Quatrième manipulation : je ne hais pas tant "Poutine" que les poutinistes français et occidentaux. Poutine, après tout, c'est un petit voyou monté en graine, qui a fait toute sa carrière au KGB, dans un pays qui n'a jamais connu que le despotisme et la misère. C'est un assassin, un bandit et un terroriste. On ne hait pas ces gens-là, on s'emploie à les écraser par tous les moyens.

Mais les poutinistes occidentaux, eux, ils n'ont aucune excuse. Non seulement ils sont nés dans des pays prospères et libres, mais ils ont les moyens de savoir ce qui s'est passé en URSS et ce qui se passe en Russie. Ils ont les moyens de savoir ce qu'ils doivent aux valeurs de l'Occident, que la Russie poutiniste s'emploie à diffamer et à subvertir. Ce sont donc des traîtres, et, oui, les traîtres sont haïssables. Les actes ont des conséquences.

Surtout quand la traîtrise vient de cercles qui prétendent représenter le summum du patriotisme.

C'est ainsi que le discours de Dupont-Aignan à la Douma (en fait, dans une minuscule salle de réunion annexe de la Douma, mais ces gens-là sont prêts à toutes les humiliations) est une trahison caractérisée.

Si la loi était bien faite et respectée, s'il restait une once de dignité aux dirigeants de ce pays (et aux Français, au passage), Dupont-Aignan aurait été cueilli par les services spéciaux à sa descente d'avion, et croupirait actuellement en prison. En compagnie d'un certain nombre d'autres clowns de son genre, style Thierry Mariani, Nicolas Dhuicq et autres "députés de la Nation", avec des majuscules.

Même dans les Etats-Unis de Trump, lequel est compromis jusqu'à l'os avec la Russie, il ne viendrait à l'idée d'aucun élu d'aller critiquer et diffamer la politique étrangère de son pays à la tribune de la chambre des députés d'une puissance étrangère hostile. Il ne viendrait à l'idée à aucun homme politique, aussi trumpiste qu'il soit, d'aller "observer" des "élections" ou un "référendum" truqués dans le Donbass ou la Crimée occupés par la Russie.

Acceptant ainsi de se faire la marionnette des Russes, qui les utilisent pour saper la puissance des nations occidentales, et semer la dissension entre elles, et dans leur sein.

Des tels scrupules n'étouffent pas un certain nombre de "députés de la Nation" français. Et le gouvernement les laisse partir. La police les laisse revenir. Ils sont libres.

Voilà qui en dit long sur une certaine passion française pour la trahison, pour l'allégeance volontaire à des despotes étrangers.

Dupont-Aignan aurait pu réciter l'annuaire du téléphone à la tribune de la Douma, que le mal serait déjà fait. Bien sûr, il ne s'est pas contenté de cela. Il a pris le parti d'une puissance étrangère hostile au coeur même de ses institutions, contre son propre pays.

Vous prétendez "que nous ne sommes plus au temps de l'URSS". Arrêtez avec ces slogans stupides, diffusés par les officines du Kremlin et répétés en boucle par leurs relais occidentaux.

Premièrement, "l'URSS n'a jamais cessé d'exister une seule minute", selon Stanislaw Chouchkievitch, l'homme qui a signé la disparition de l'URSS avec Boris Eltsine. Chouchkievitch en connaît un peu plus long sur le sujet que Dupont-Aignan.

Deuxièmement, la Russie représente une menace bien plus grande aujourd'hui que du temps de l'Union soviétique. Sous l'URSS, les dirigeants ne menaçaient pas l'Occident de frappes nucléaires préventives, et n'assuraient pas à leur peuple, à la manière des fanatiques islamistes, qu'en pareil cas, ils iraient au paradis -- contrairement aux diables occidentaux.

Sous l'URSS, les dirigeants ne se livraient pas à des invasions et à des annexions illégales de territoires en dehors de leur zone de Yalta. Il n'y a pas d'équivalent soviétique des annexions géorgienne, moldavienne ou ukrainienne - à l'exception de l'Afghanistan, et l'on sait que c'est ce qui a précipité la chute de l'URSS.

La Russie a annexé la Crimée, elle a envahi le Donbass, elle vient de s'emparer militairement de la mer d'Azov (violant dans chacun de ces actes une tripotée de traités qu'elle a signés -- et ne parlons pas du droit international), et vous, vous nous dites que nous avons des intérêts géopolitiques communs avec ces bandits ? Ces menteurs ? Ces assassins et ces terroristes ? Lesquels, exactement ?

A quel moment la "Russie-de-Poutine" a-t-elle montré, non pas même qu'elle soutenait nos intérêts, non pas qu'elle s'abstenait de torpiller les nôtres, mais que simplement, on pouvait lui faire confiance pour tenir sa parole plus de deux minutes ?

Pierre Allemand

Merkel, en bonne politicienne, a fait l'erreur de ne pas dévoiler le but exact de sa politique favorable à l'immigration qui était, évidemment de corriger la dénatalité en Allemagne. A la place, elle a présenté sa politique comme un projet humaniste, avec les résultats qu'on connait.
La bonne politique consiste à prévoir le coup d'après, et même le coup d'après le coup d'après...

RR

Rien de surprenant de la part de l'O.N.U. qui est une création mondialiste qui prône l'effacement des nations au profit d'une gouvernance mondiale. Jacques Bordiot dans "Une main cachée dirige" (réédité aux éditions du Trident) en retrace l'historique et fournit des documents accablants sur cette structure bien entendu étroitement liée au CFR, au Bilderberg et à la Trilatérale (cette dernière non évoquée dans l'ouvrage car de création plus récente et destinée à s'élargir au monde asiatique, comprendre en premier lieu le Japon).

@ Robert Marchenoir:

Je ne peux pas répondre point par point à votre long, très très très très très long message, ça me prendrai trop de temps et de toutes façons ça ne servirai à rien tellement vous êtes certain d'avoir raison que vous n'entendez pas les voix discordantes (ça ne m'empêche pas "paradoxalement" d'être d'accord avec vous sur d'autres sujets).
Je serai un manipulateur communiste ? Elle est bien bonne celle-là, on ne me l'avait jamais faite, ça me fait bien rigoler (et ça a sans doute fait sourire le patron du blog que j'ai bien connu dans les années 80, à une époque où j'avais plutôt l'habitude d'être qualifié d'autre chose. Voter "gaulliste" ? Ce n'est pas l'aspect gaulliste de Monsieur Dupont-Aignan qui m'intéresse, n'ayant jamais été gaulliste et ne l'étant toujours pas aujourd'hui, mais le fait que pour moi c'est en effet à l'heure actuelle le meilleur sur le marché politique français. Vous souhaitez sa mise en détention ? Vous êtes pour la liberté d'expression, vous au moins !

Dominique

Le projet M&M c'est 150 à 200 MILLIONS de nouveaux Africains en Europe dans les 30 prochaines années ( discours de E Macron ). C'est donc autre chose que la lutte contre la "dénatalité".

C'est aussi une armée "européenne - c'est à dire Bruxelloise - pour imposer cette politique d'immigration/remplacement aux pays européens qui refuseront la destruction de notre civilisation occidentale européenne.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)