Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Catalogue des Editions du Trident

Contact

« Sur la brouille Trump Macron | Accueil | Après la manif avant la prochaine »

vendredi 16 nov 2018

Commentaires

Désolé de vous corriger sur un point de détail mais la phrase
"There is no free lunch" n'est pas de Friedmann : https://en.wikipedia.org/wiki/There_ain%27t_no_such_thing_as_a_free_lunch

Petite réponse
Je suis toujours reconnaissant des rectifications. J'ai toujours entendu citer Friedman. À explorer.

RR

Je crois que cette célèbre citation - tout à fait pertinente d'ailleurs - est bel et bien comme dit dans l'article de Milton Friedman.
Je m'appuie pour cela entre autres sur deux sources fiables:
https://www.contrepoints.org/2016/08/13/142844-il-ny-a-pas-de-repas-gratuit
et
https://www.ledevoir.com/opinion/idees/343127/investissements-dans-l-industrie-des-sables-bitumineux-pourquoi-la-caisse-persiste-t-elle-a-se-mettre-la-tete-dans-le-sable
dont j'ai vérifié l'authenticité du parcours universitaire et professsionnel des auteurs.
Ayant repris sur le tard des études au CNAM à l'heure d'Internet, j'ai été amené à me servir de cet outil pour de nombreuses recherches qui devaient évidemment être valables; aussi je me suis toujours limité aux écrits d'universitaires et autres scientifiques diplômés dont je vérifiais systématiquement le parcours sur les sites officiels des écoles où ils prétendaient travailler. Sinon les ouvrages édités dans les maisons spécialisées telles Dunod, Eyrolles ou encore Ellipses sont évidemment dignes de confiance.
L'inconvénient avec Wikipedia réside dans le fait que n'importe qui peut y contribuer; il n'y a donc aucune garantie formelle. Personnellement, s'il m'arrive d'y recourir même fréquemment quand je recherche par exemple la liste des épisodes d'une série télévisée (et là c'est en général fiable), je ne le fais jamais pour les sujets "sérieux".
Notons enfin que la page de wikipedia en question outre qu'elle est très lourde mélange plusieurs formules.
Pour rire, la page consacrée au PFN dont la première ligne donne un aperçu du travail de recherche:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_des_forces_nouvelles_(France)
Quand on connait l'objectivité de Monzat... et que Duprat n'a jamais soutenu le PFN considéré comme une remorque du RPR !
Cordialement,
RR

Robert Marchenoir

C'est facile, c'est une taxe invisible. Cinq points de plus sur une taxe déjà très importante, une augmentation de pas moins de 36 %, mais on s'en moque, hein, puisque ce sont les autres qui payent ?

C'est une taxe sur le chiffre d'affaires, donc sur les méchants riches, les assureurs, les gros brasseurs de pognon, ceux qui "spéculent" et font de "l'usure".

Notre Jeanne d'Arc à nous, la madone du diesel et de l'accordéon, la Jacline des Gilets Jaunes, elle nous a bien donné la solution : le niveau des taxes est insupportable, par conséquent, il convient de les augmenter.

"La seule chose qui pourrait aujourd'hui apaiser la colère immense qu'il y a dans ce pays, c'est qu'ils rétablissent l'ISF. Il n'y a que ça.", a-t-elle déclaré aux gazettes.

En effet. Je ne vois rien d'autre. C'est ce qu'on fait depuis quarante ans : augmenter les impôts des autres, augmenter la dépense publique, distribuer des "aides" pour compenser, puis changer l'endroit où l'on branche le gros tuyau de la pompe fiscale, histoire de faire croire aux uns que ce sont les autres qui paient pour eux.

Puis recommencer le jeu de bonneteau, sachant qu'il se trouvera toujours pléthore d'imbéciles hargneux pour applaudir à la manoeuvre -- et même la réclamer, comme "Jacline".

Le socialisme, la guerre de tous contre tous. L'Etat, la fiction par laquelle chacun tente de vivre aux dépens de tous les autres. Ah ! elle est belle, la "solidarité" du petit peuple au volant de son diesel...

Pras

« Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides, et qui ayant tout disent avec une bonne figure « Nous qui avons tout, nous sommes pour la paix ! », je sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs, c’est vous !

Quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits-enfants, avec votre bonne conscience, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscients, au regard de Dieu, que n’en aura jamais le désespéré qui a pris les armes pour essayer de sortir de son désespoir.

Mais nous ne trompons pas, il n’y a pas de violence qu’avec des armes, il y a des situations de violences.

Il y a tel et tel peuple du monde que je connais très bien, où j’ai été tant de fois et où il n’y a plus aucune espérance pour la foule des plus petits. Aucune espérance d’apprendre à vivre. Et j’avais crié, vous les riches – il y a des riches qui sont honnêtement riches – vous avez le devoir de dépenser.

Ceux qui stockeraient dans des coffres de banque de l’or, des bijoux, qui les accumuleraient comme un trésor. Car la fortune dans les temps d’épreuve doit être partagée, venant au secours en créant des entreprises viables pour donner de l’emploi et du salaire. »
L'abbé Pierre

Robert Marchenoir

@ Pras

L'abbé Pierre est responsable -- directement, personnellement responsable, de la pauvreté en France et de la "crise du logement". A plus forte raison, ceux qui font tourner sa boutique aujourd'hui.

La preuve : les constatations de l'abbé Pierre, en 1956, quand il faisait ses tournées, sont exactement les mêmes, au mot près, que celles des abbé-pierristes trois quarts de siècle plus tard, lorsqu'ils font les mêmes tournées, et déblatèrent à l'identique sur le douloureux problème des sans-abri.

Or, qu'a-t-on fait entre ces dates ? On a appliqué les préconisations de l'abbé Pierre. On a fait du logement social (et plus généralement du "social") à tour de bras. Les abbé-pierristes ont été au pouvoir pendant trois quarts de siècle. Ils le sont encore.

La prétendue "crise du logement" (à ce niveau, ce n'est plus une crise, c'est une décision) n'a pratiquement pas cessé depuis. Il est temps que les pleurnicheurs professionnels de la crise du logement acceptent leur responsabilité, et reconnaissent que ce sont leurs stupides recettes socialistes qui nous ont conduits dans l'impasse.

88peupleéveillé66

Ceux qui prétendent depuis des années que le peuple français est mort et enterré au point de l'avoir banni de leur lexique doivent être bien déçus et inquiets aussi....Car le peuple français et son franc parler aussi communicatif que fraternel semble s'être réveillé,bien décidé à rompre avec toutes ces années perdues dans la tromperie néolibérale (austérité budgétaire,services publics au pain sec,baisse des salaires,généralisation de la précarité,fiscalité de + en + injuste,cadeaux fiscaux pour les + riches,recul de l'industrie française sur l'autel d'un capitalisme dérégulé et parasitaire,désertification d’espaces + en + importants,classe politique aux abonnés absents…etc).Il s’agit de mener des politiques conformes à l’intérêt général c’est-à-dire au peuple.Il convient de l’EXIGER contre une classe dirigeante composée de technocrates asservie aux intérêts des nantis des grandes sociétés côtées au CAC 40.Le temps est venu de remplacer ces dirigeants nous tournant le dos par des responsables dignes de ce nom en manifestant,en votant et en cessant le travail si besoin est.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)