Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Non aux solutions fiscalistes | Accueil | Crise française du pouvoir central »

mercredi 21 nov 2018

Commentaires

Dominique

https://www.ft.com/content/e375fd4a-eccd-11e8-89c8-d36339d835c0

C'est évidemment un coup préparé par l'État nippon puisque C. Ghosn a été cueilli à la descente de son avion. Et sa garde à vue sans avocat prolongée de 10 jours.

Notons que son successeur désigné par C. Ghosn saurait diriger Nissan si CG est condamné voire emprisonné.

Pour Renault l'avenir serait moins rose puisque le président désigné déjà par Le Maire est un fonctionnaire de la CDC ! Caisse des Dépôts ... Donc une direction bicéphale :-(.

Avec seulement 400.000 véhicules (et
beaucoup de low cost permettant à la France d'en bas de rouler), 40.000 salariés en France seulement, et un budget de recherche égal au dixième de celui de Nissan l'avenir de Renault est sombre.

C'est pourquoi Ghosn avait récemment dévoilé un projet de fusionner Nissan et Renault. Le gouvernement aurait intérêt à bien s'occuper de C Ghosn.

goufio

Notre ministre Bruno Le Maire ne s'est pas beaucoup battu avec les services diplomatiques en faveur de Carlos Ghosn il aurait certainement été beaucoup plus scandalisé s'il s'était s'agit d'un journaliste

Cédric W

Merci Jean-Gilles de cette belle analyse.

nikita zix

La situation de Renault est d'autant plus délicate que, dans le cadre de l'alliance avec Nissan, l'ex-RNUR a délibérément renoncé à s'implanter sur les marchés où son partenaire japonais occupe des positions importantes : Chine et États-Unis (Le Japon aussi, mais Renault avait fort peu de chances de vendre des voitures là-bas, les japonais pratiquant le nationalisme économique et n'achetant pas de véhicules étrangers). La rupture opérationnelle entre Renault et Nissan, malgré une participation de plus de 40% qu'une augmentation de capital pourrait diluer, ferait du français un constructeur marginal, absent des deux plus gros marchés du monde.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)