Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Catalogue des Editions du Trident

Contact

« L'après Hidalgo n'est pas encore gagné | Accueil | Assez avec les politiciens hors sol »

mercredi 19 sep 2018

Commentaires

Robert Marchenoir

Le consensus existe, de la droite à la gauche, que l'impôt sert avant tout à inciter à des comportements, "répartir les richesses", "faire régner la justice sociale", punir certains et en récompenser d'autres.

Déjà, à partir de ce moment, c'est mal barré. Avant même de songer à quelque réforme fiscale que ce soit, il faudrait se débarrasser de cette idée monstrueuse.

Saint Surge

C Castaner a qualifié l'impôt sur les successions "d'outil privilégié pour corriger les inégalités de naissance". Mais au nom de quoi l'Etat devrait-il corriger les inégalités de naissance ? De quoi je me mêle ?

Catoneo

Les contributions directes sont un brevet de citoyenneté. Qui n'en paie pas est un métèque.

JG Malliarakis

Vous avez raison au second degré, celui de l'humour. Rappelons la réalité historique, au premier degré. Le métèque athénien était dans la situation inverse de celle que nous décrivons : sans avoir les droits du citoyen, il en acquittait bravement les devoirs fiscaux et patriotiques. Au XXe siècle, en France, il a pris une signification toute différente quoiqu'imprécise : il désigne les gens dont les Français "naturels" (cf. Saint-Simon) ne subissent la concitoyenneté qu'à contre cœur.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)