Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Grèce : on ne peut plus se taire | Accueil | Face aux démagogues et aux terroristes non au suicide de l'Europe »

samedi 20 juin 2015

Commentaires

minvielle

Le meilleur d'entre eux, sorti du fond du placard à droite, courageux créateur de la CSG, honnête et honorable Jippi, comme on le murmure à la mosquée de Bordeaux (prononcer Bordéahou en Occitan), acquis à la classe supra-nationale, est une chance pour la France (Rires...) et nous conduira certainement à ce mur de Planck, borne austère du savoir céleste, et à sa constante inéluctable, la bonne Planque. Allez, bon vent!

sparte

Bordeaux représente-t-elle ce que la baudruche ferait en France ?

Cette ville a été vidée de ses habitants remplacés, à commencer dans les quartiers historiques, par des populations étrangères.

Je ne fais pas le procès de ces malheureux qui ont été déracinés. Qui visite la rive gauche de Bordeaux comprend qu'"on" les a fait venir pour apprendre aux Français qu'ils peuvent être définitivement remplacés : ainsi rejetés aux périphéries, n'ayant plus leurs emplois, leurs boutiques, leurs commerces, et ... leurs cafés, sur place dans ce qui fut leur ville, plus question pour eux d'exprimer leurs désaccords avec les politiciens.

Les nouvelles populations se contentent, elles, pleinement des allocations, de la Sécu et de l'Aide Médicale d'Etat, des urgences devenues leur médecin de famille, de l'école-de-la-république gratuite et autres services gratuits. Plus question pour les politiciens qu'ils aient des ennuis électoraux avec ces populations, lesquelles d'ailleurs votent peu, n'ayant pas le droit ou n'ayant pas à contester.

Petit à petit la ville a été vidée de ses habitants - comme à Paris et ailleurs - remplacés aussi par des nouveaux arrivants : jeunes colocataires qui se partagent les appartements ne trouvant plus de familles pour les occuper.

On ne mange plus rien d'autre que des kebabs autour du marché des Capucins, pour citer un quartier, et il n'y a plus qu'une seule place dans tout Bordeaux pour trouver des terrasses où déguster le dimanche et les jours de fête de bonnes bières, de bons alcools, des capuccino et des glaces. Partout ailleurs c'est cafés et verre d'eau aux sons d'Afrique du nord.

Voulez vous des logements sociaux, des immeubles-ghettos pour étudiants de 300 m de long, des hôtels neufs bon marché avec des chambres en plastique injecté pour travailleurs, touristes, et peut être trafiquants à voir leurs têtes, etc ? Alors la rive droite est disponible puisqu'elle regorge d'usines rouillées. On se gardera bien d'y construire des cafés et autres lieux de rencontre et de convivialité, de peur que le peuple transplanté délaisse les petites lucarnes du soir, parle, réfléchisse et un jour ne se révolte contre le mauvais sort qui lui a été fait.


Pour faire plaisir aux jeunes qui tentent de s'installer là où le prix du m2 locatif n'est pas encore ruineux, les politiciens alors appliquent les recettes du "populisme bien pensant" : des trams neufs partout, des vélib et des voies cyclables partout. Et des palais des sports monstrueux tel celui construit en plein coeur de la cité d'Eléonore : une telle horreur est impossible à Florence :-) et dispendieux comme le futur stade de foot.

Evidemment les automobilistes n'ont plus qu'à tourner en rond dans des parcours obligatoires insensés, brûler leur carburant dans des files uniques qui font d'eux des escargots. Ils se feront une santé le week end en allant librement - eux - dans un espace entre ciel et terre, mer et forêt qui n'a pas encore été détruit par les politiciens : la Dune du Pilat. Quel joie d'y voir se retrouver toutes les populations du monde, dans une réelle fraternité sous le regard du Ciel.

Les autres traineront le long de la Garonne en faisant des selfies aux soi-disant "Fêtes de la Mer" où l'on n'a vu que les publicités des sponsors sous lesquelles disparaissaient les voiles. Et les tentes de tous les organes du système : assureurs, banques, communautés de communes, radios nationales, promoteurs européens, compagnies de téléphone mobile, etc : tous ceux qui permettent à un nouveau monde à la ORWELL d'effacer finalement la France (et qui financent les politiciens) mais aucune baraque à frites et à barbe à papa.

On n'y entendit aucun orchestre vivant, ni aucune bande musicale. Un silence de mort, comme cette mort qui envahi la ville, où déambulent des zombis.

Sans doute cette baudruche dégonflée n'ose pas achever le massacre de ce qui fut la Capitale de l'Aquitaine, et "ils" ont besoin d'elle pour reproduire le modèle sur tout le pays ? Et si ce n'est pas lui ils en choisiront une autre.

Tout cela n'est-il pas qu'une question de destruction de la Cité : celle des hommes libres ?

Robert Marchenoir

"Plus question pour les politiciens qu'ils aient des ennuis électoraux avec ces populations, lesquelles d'ailleurs votent peu."

C'est un peu contradictoire.

jlb

Juppé n'est qu'un socialiste, peut être pire que les autres. A ne pas élire surtout, on serait encore plus mal au bout de 5 ans.

DESTACAMP PIERRE

est ce que a juppe nous ment ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)