Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Catalogue des Editions du Trident

Contact

« Un succès en trompe l'œil de la CGT | Accueil | Cette Europe du Nord qui fait front »

samedi 11 avr 2015

Commentaires

Robert Marchenoir

Dans la catégorie "services secrets étrangers qui considèrent que c'est open bar en France pour régler leurs comptes domestiques", j'aimerais nominer le SVR russe, qui a kidnappé et torturé pendant deux jours à Strasbourg, en août dernier, un ancien ministre tchétchène, réfugié politique.

http://time.com/putin-secret-agents/

Son crime : avoir envoyé au tribunal de la Haye un dossier accusant Poutine de crimes de guerre en Tchétchénie.

Non seulement il n'y a eu aucune mesure de rétorsion officielle à ma connaissance, mais les médias français ont pratiquement passé sous silence cet acte portant gravement atteinte à la souveraineté nationale.

Emile Koch

@Robert Marchenoir L'affaire Saïd-Emin Ibragimov dont vous parlez ne figure pas dans la liste éloquente "Poutine : un chasseur et son tableau de chasse"
http://www.souvarine.fr/wordpress/?p=594
En effet Saïd-Emin Ibragimov est encore en vie.
Voici à son sujet un article qui intéressera tous les non-poutiniens ("ça existe encore")
https://desnouvellesducaucase.wordpress.com/2014/12/09/said-emin-ibragimov-le-parcours-dun-ancien-ministre-tchetchene/
Saïd-Emin Ibragimov, le parcours d’un ancien ministre tchétchène
(D’après Rue89 Strasbourg)
Saïd-Emin Ibragimov n’est pas un inconnu. Ministre de la Communication lorsque la Tchétchénie a essayé d’obtenir l’indépendance dans les années 1990, il fuit son pays, suite à un attentat lorsqu’il se trouvait à Istanbul, en 2001. Le Consul de France en Turquie lui propose alors l’asile politique et il choisit la capitale alsacienne :
« J’ai pensé que c’est à Strasbourg, avec le Parlement européen, le Conseil de l’Europe et la Cour européenne des droits de l’Homme que j’allais trouver la Justice pour la Tchétchénie. Même 13 ans après mon arrivée, je pensais qu’ici je serai en sécurité. Il faut croire que non. »
En août 2014, trois individus le kidnappent violemment et le torturent à Ostwald (Alsace) sur les bords de l’Ill. Il se rappelle avoir reçu un coup sur la tête et, assommé, avoir été transporté sur ce qui semblait être une barque d’après ses sensations. Au début les mots étaient doux et gentils, mais quand il a dit ne pas parler avec les bandits, le ton est monté. Pendant deux jours, trois personnes qui lui parlaient en russe l’ont molesté, torturé et empêché de dormir. Pour Saïd-Emin Ibragimov, il ne peut que s’agir d’agents du FSB, le Service fédéral de la sécurité de la Fédération de Russie, qui a remplacé le KGB en 1991. La manière dont ils agissaient ou leur accent moscovite ne fait aucun doute pour lui.
Cette agression n’arrive pas sans raison. En juillet, il a déposé une plainte auprès de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, chargée de juger les personnes accusées de génocide, de crime contre l’Humanité, de crime d’agression et de crime de guerre. Avec sa demande, il dit avoir joint un dossier de 20 pages contenant des preuves sur les crimes commis par les autorités russes pendant la Seconde guerre de Tchétchénie (1999-2000). Sans réponse, il a entamé une grève de la faim qui a permis d’attirer l’attention sur ce cas.
Depuis son agression au mois d’août, Saïd-Emin Ibragimov a reçu d’autres menaces anonymes et la porte de son appartement a été fracturée, sans que rien ne soit dérobé à son domicile.
On constate que malgré le peu de chance d’aboutir de la démarche de Saïd-Emin Ibragimov elle a été jugée assez dérangeante pour que l’on s’attaque à sa personne.

Robert Marchenoir

Emile,

En effet, Rue 89 a publié le seul article un peu consistant que j'ai pu trouver en France sur cette affaire.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)