Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Du discours de Valls aux contradictions de sa majorité | Accueil | Il faut savoir désigner l'ennemi »

jeudi 15 jan 2015

Commentaires

Coriolan


C'est N. SARKOZY qui avait déjà supprimé la "double peine", une mesure de gauche dont il se vantait de l'avoir fait, sûrement au nom de l'Ouverture! Suite au Discours de Grenoble, cette déchéance fut envisagée pour les tueurs de représentants de l'Etat et vite abandonnée devant les protestations des Ligues de Vertu anti-racistes, relayées par la gauche bien-pensante, alors qu'il se refusait à expulser des délinquants multi-récidivistes endoctrinés en prison!

Cette mesure symbolique, même si elle transformait ces apprentis-terroristes en apatrides, n'est qu'anecdotique. Ce qu'il faudrait rétablir, c'est la peine capitale comme châtiment suprême et fonction régalienne et souveraine par excellence en tant qu'Usage Légal de la Mort.

- Jean-Marie CARBASSE. La peine de mort. PUF/Que sais-je?
- Alain LAURENT. En finir avec l'angélisme pénal. Les Belles Lettres
- Eric DELBECQUE. L'insécurité, un scandale français. L'Œuvre
Les travaux de l'Institut pour la Justice analysent précisément ce laxisme et cette permissivité ambiantes. INSTITUTPOURLAJUSTICE.ORG

A l'occasion de ces tueries, il faudrait lancer une pétition en ligne en ce sens, il convient de battre le fer tant qu'il est chaud. Aux grands maux, les grands moyens, avant que la guerre ethnique ne se déclenche vraiment sous le vernis rassurant des discours lénifiants et émollients d'un Vivre-Ensemble factice, utilisé comme leurre par des gouvernements capitulards ou complaisants.

Les discours virils accompagnés de coups de menton n'étant que le verbiage d'une posture voulant donner l'apparence de la détermination. Cela finit invariablement par des gesticulations qui n'aboutissent qu'à brasser du vent. Le temps que le soufflet de l'émotion publique retombe, les politicards retournent gérer les affaires courantes, en assurant leur carrière et leurs prébendes.

Il ne faut plus imiter, mais innover, et radicalement par une véritable alternative, et non pas une simple alternance. Il faut sortir les sortants et briser le circuit fermé du fameux Cercle de la Raison théorisée par Alain MINC, qui ne tend qu'à maintenir en l'état, en le perpétuant, les castes de privilégiés qui nous dirigent vers l'abîme.

Sparte

Bien évidemment il est nécessaire de leur supprimer la nationalité française ; et de les extrader après avoir obtenu tous les renseignements qu'ils détiennent.

Sparte

Est ce suffisant pour soigner la maladie ? Ne faut il pas demander à toute personne vivant ou entrant en France de renoncer, par un acte publique, aux préceptes violents de l'islam contraires aux valeurs universelles, tant que l'islam ne sera pas réformé : la charia, la mort pour les apostats, la répudiation, la polygamie, etc ? Simple " principe de précaution "

http://www.fdesouche.com/553557-aymeric-chauprade-france-en-guerre-musulmans

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)