Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Inquiétudes pour l'Égypte et déclin de la France | Accueil | Pour une séparation du Laïcisme et de l'État »

lundi 09 sep 2013

Commentaires

guillaume pasteldamouh

Malgré vos convictions libérales l'étatisme en Grèce n'est pas mort pour la simple raison que le gouvernement actuel est une métastase électorale et idéologique du cancer qui a rongé le pays juste après le rétablissement de la parodie démocratique. En vous lisant j'avais l'impression que je ne vis pas en Grèce mais au Chili, tant votre aveuglement idéologique vous éloigne de la réalité atroce du pays en vous rapprochant de cette mafia gouvernementale et profondément étatique qui prétend assainir l'économie en faisant exploser la dette au-dessus de toute prévision et espérance de limitation Avec des taxes qui ne touchent plus le revenu mais le patrimoine et l'habitation les Grecs moyens risquent de se trouver dans la rue et probablement hors de leur pays à la recherche d'une nouvelle patrie puisque la leur les expulse. Votre optimisme libéral qui ne reflète que le nombrilisme proeuropéen d'une Europe et d'une monnaie unique que les banques maintiennent coûte que coûte est nauséabond, il faut tenir compte aussi des lecteurs qui ne vivent pas dans le nombril du monde qui est le microcosme franco-français qui croie encore aux idéologies économiques et non aux réalités dures et imprévisibles.

Petite réponse
Merci de votre commentaire. Vous avez, hélas, peut-être raison. Pas la peine, toutefois, de dire les choses en m'injuriant chez moi : je n'ai aucun lien, aucune responsabilité dans ce que vous appelez la "mafia étatique grecque".
Je crois connaître un peu ce malheureux pays, d'un attachement sentimental et sans doute maladroit. J'aime aussi ce peuple. Mais je ne prétends pas penser à sa place. Au fond, je ne vis la Grèce que par intermittence, en touriste, en dilettante, par des images, des poèmes, des voyages, quelques amitiés.
Vous n'aimez pas "le libéralisme" : c'est votre droit.
Mais aimez-vous la liberté ?
Je croyais jusqu'ici que "le poisson ne vit pas hors de l'eau, ni le Grec sans Liberté". Ai-je complètement tort ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)