Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Les machines à mieux diviser les droites | Accueil | Le nouveau groupe communiste est arrivé »

lundi 25 juin 2012

Commentaires

Pierrot de la Luna

C'est ce que l'excellent hebdomadaire Le Point appelait l'illusion du slogan remis au goût du jour par Hollande, Ayrault et consors "L'Allemagne paiera!" Non, messieurs, sachez-le : l'Allemagne ne paiera plus. Ca ressemble au dialogue du regretté Audiard dans "Un singe en hiver" (Gabin et Belmondo en vedettes) :
"Adressez-vous à l'Intendance. Nous, on ne paie plus. On ne connaît plus ! On ne salue plus !
- On méprise !"
Question : qui serait "l'Intendance", en l'espèce? BCE? Commission Européenne? Le (cher) "Trésor Public" français ?
b a v
Pierrot

Curmudgeon

Chic alors, je vais pouvoir y aller d'une petite giclette de cuistrerie, mais c'est la faute de notre hôte. "Notons d'abord cet abus si regrettable du verbe "avoir". Il ne devrait être utilisé que comme auxiliaire." Rien que comme auxiliaire ? Ah bon ? Ça, c'est nouveau. Pour se persuader de la fausseté radicale de cette affirmation, il suffit de consulter le plus gros dictionnaire français, disponible gratuitement en ligne, le Trésor de la Langue Française (TLF). J'ajoute une petite dosette de pédantisme supplémentaire. Historiquement, en latin tardif (donc, par suite, en français), comme dans bien d'autres langues présentant des systèmes de conjugaison analytiques, donc avec auxiliaires plutôt que par des formations morphologiques sur la base verbale, type grec ancien (mais pas moderne, comme M. Malliarakis le sait mieux que personne), l'emploi comme auxiliaire dérive de l'emploi comme verbe à sens plein de sens "posséder", "tenir", etc., et non pas l'inverse. Il s'agit d'une évolution sémantique classique, de type métaphorique, bien étudiée par les linguistes, conduisant à des constructions à sens "parfait" (achèvement), et, souvent, par suite, passé (le "passé composé" du français, le parfait périphrastique du grec moderne, par exemple). Je crois que ce qui est visé par M. Malliarakis, c'est plutôt un emploi jugé stylistiquement excessif là où on pourrait préférer, ne serait-ce que pour le plaisir délicat de la variété, certains diront de la précision, d'autres verbes : "disposer de", "rassembler, "monopoliser", "concentrer", et tout ce qu'on voudra suivant les contextes. La pauvreté du vocabulaire, jugée du point de vue de l'écrivain exigeant, est une chose, la correction grammaticale en est une autre.

Petite réponse
Parfaitement d'accord. Ce que vous appelez "petite dose de cuistrerie" devrait se manifester plus souvent.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)