Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Insécurité juridique enfer fiscal | Accueil | Fuite en avant fiscaliste »

vendredi 27 jan 2012

Commentaires

Pierrot de la Luna

L'article 40 de la Constitution de 1958 que vous citez est très intéressant parce qu'il montre :
- soit que tous les gouvernements successifs depuis (en gros) 1981, de gauche comme de droite, ont pris des "libertés" avec cet article,
- soit que l'inscription dans (comme on dit) "le marbre de" la Constitution ne signifie rien aux yeux de nos hommes politiques.

JG Malliarakis

@Pedro de la Luna
En fait cet ancêtre de la "règle d'or" correspond à une époque où l'on pensait que la dépense publique, et la démagogie, étaient le fait des parlementaires. Dans l'esprit des constituants de 1958, il s'agissait de brider et de brimer leurs initiatives. Cela n'a pas peu contribué à humilier les deux chambres. On voit le résultat.

.

Il me vient à l'esprit que la " Comédie du spectacle ( politique ) " écrite par Guy Debord est de plus en plus actuelle

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)