Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Catalogue des Editions du Trident

Contact

« De l'affaire Dasquiévue sous l'angle du secret professionnel à rétablir | Accueil | La Situation de plus en plus dangereuse de l'Amérique latine impose qu'il soit répondu en Europe aux erreurs volontairement propagées par les médiats »

mercredi 16 jan 2008

Commentaires

raph

Monsieur,

Je lis vos articles avec entrain et je ne puis m’empêcher d’être plus que déçu par votre article.

En effet, vous semblez indiquer que tous ceux qui réclament un référendum pour le traité de Lisbonne sont des souverainistes. Cela est loin d ‘être le cas.

Ensuite vous semblez vouloir jeter l’opprobre sur les souverainistes parce qu’ils seraient liés à Maurras. La belle affaire). Vous ne démontrez rien malheureusment.

E, effet : depuis quand Maurras a été respectueux de la liberté politique -liberté politique qui n’a jamais trouvé mieux à s’exprimer que dans un système démocratique – et donc depuis quand Maurras serait-il le père des souverainistes actuels qui ne jurent que par la démocratie ?

C’est en suivant la même logique consistant à plaquer l’opprobre du passé sur les gens actuels que certains immigrés actuels – particulièrement les musulmans – rejettent la France et les blancs européens. Ces derniers sont coupables d’un pêché héréditaire : celui d’avoir justifié idéologiquement la colonisation ou l’esclavage. Ils sont les héritiers de cette France ; ergo ils sont des « souchiens ».

Votre démarche intellectuelle me semble donc plus que choquante … elle me semble passez moi le mot : « putride ».

Troisièmement : je ne vois pas comment un homme qui se dit libéral peut soutenir le projet européen et traite les justement « souverainistes de « putrides ».

Ma note serait trop longue (je reviendrai dessus si vous le voulez) mais il vous sera difficile de prouver que l’UE est un réel « projet » (elle ne sait pas où elle va) ni que les Etats ayant construit l’UE respectent la démocratie et la séparation des pouvoirs (puisque un référendum est purement et simplement balayé -les français et hollandais ont mal voté donc tant pis pour eux- et parce que le processus de décision communautaire permet de se passer des parlements nationaux, donc de la contestation politique.)

Or un libéral ne peut être un libéral s’il ne conçoit pas que le pire danger pour la liberté de chacun vient de l’Etat.
Rappelez la conclusion de Tocqueville dans « de le Démocratie en Amérique »…

L’UE m’apparaît comme l’anti politique et l’anti nation : elle a été construite contre les guerres entre nations (la nation est donc mauvaise mais qu’importe si la démocratie ne peut que s’inscrire dans un système national puisque la nation est l’expression sublimée du vouloir vivre ensemble) et contre les politiques (la BCE est séparée des politiques ce n(est pas un hasard et nos élus ne peuvent rien faire tout seuls), qu’importe aussi si aucun citoyen à part quelques experts comprennent quelque chose à l’UE et reconnaissent dans le parlement européen le représentant qu’un quelconque peuple européen.

Un libéral digne de ce nom ne peut pas être d’accord avec l’UE politique telle qu’elle a été idéologiquement pensée avec Maastricht.

Finalement : je me demande si l’UE n’est pas contre les peuples européens : elle ne s’oppose pas à l’immigration substitut de population, instaure en 2008 l’année du dialogue interculturel (donc du dialogue avec les musulmans), elle a rejette les racines chrétiennes de l’Europe pour ne pas être un « club chrétien » et son but ultime est d’être un pionnier dans un Etat monde dans lequel elle se dissoudrait.

Votre article est plus que décevant. Peut être êtes vous comme Jean Quatremer finalement. Sauf que vous êtes chrétien… fort bien. Mais ça ne sert à rien sur dans 70 ans il n'y a plus d'européens mais que des serfs ou des dhimmis.

Petite réponse

Cher Monsieur,
Mon article n'est pas consacré au traité de Lisbonne mais au maurrassisme.

akela

Cher JGM,

Je ne sais pas si les souverainistes se recommandent de Maurras ou se reconnaissent en lui.Ils sont sûrement conscients de ce que la pensée française lui doit: ce n'est déjà pas si mal.

"Souverainiste", c'est sauf erreur une jolie expression de nos cousins du Québec et, chez eux, cela a un sens.

Souverainiste, en France, me paraît s'appliquer:
- à des gaullistes qui peuvent désormais difficilement se réclamer du gaullisme, pour deux raisons: 1/ le gaullisme sans de Gaulle - et peut-être même avec lui: Charles de Gaulle n'y a jamais fait référence - ça n'existe pas. 2/ n'importe quel clown peut, de nos jours, se réclamer du gaullisme, et cela même, horresco referens, en toute sincérité;

- à des nationalistes, au sens où Maurras et d'autres moins grands penseurs de son époque l'entendaient. Mais, et là je vous rejoins, très peu de monde est capable de saisir ce sens et surtout plus personne ne le revendique.

C'est donc en définitive parce-que ces deux références - d'ailleurs parfaitement compatibles sur l'essentiel, vous le savez bien - ne sont plus significatives, que des Français ont cru bon d'adopter ce néologisme. A mon sens, ils ont tort. Cela ne suffit pas à condamner leur bonne foi, certes souvent maladroite, mais il me semble qu'ils ne sont pas si éloignés de certains qui en 73 votaient "non" au référendum sur l'élargissement de l'Europe.

Sur de Gaulle et l'Europe, je vous trouve un peu partiel : en bon pragmatique, de Gaulle a vu tout ce que le marché commun pouvait apporter à la France. S'agissant de la souveraineté nationale il n'a, face aux apatrides et aux libre-échangistes de tout poil, jamais transigé. Et il n'a jamais eu besoin de chercher à définir ce qu'était l'Europe: il lui suffisait de s'appuyer sur l'Histoire et la Géographie.

Sans rancune, et vive les deux Charles...quand même!

gros chat

Je m'interroge aussi sur les perspectives de cet article, qui semble surtout une promenade sur le thème de certaines évolutions de courants et d'idées politiques, sujets que maîtrise admirablement JGM. Je comprends donc la tentation de la promenade, mais je reste sur ma faim.

Sparte

J'ai écouté cette chronique sur LUMIERE101 et j'y ai laissé un commentaire ;
Le voici : LUMIERE101 est à la fois chrétienne, européeenne et libérale ; il a manqué à MAURRAS un peu de tout cela et on peut le regretter. Mais il y avait en lui un côté lumineux autant qu’un côté noir ; côté noir que de nombreux Français avaient d’ailleurs embrassé et dans lequelil était plongé : ” que celui qui n’a pas des pensées anti-juive ou anti-allemande me jette la première pierre ” , aurait il pu écrire.

Je garde de lui ce : ” la patrie, cette famille des familles ” ; ne convient il pas de comprendre cette magnifique définition au sens des nations selon l’Ancien Testament ?

Les pays fondateurs de l’Europe moderne, celle dont il est question ici, ce sont précisément des nations au sens biblique ; et cela ne doit pas nous étonner puisque les racines de l’Europe sont judéo-chrétiennes (et non pas marxistes ou, encore moins, islamiques).

Retirons en pensée Maurras de son siècle et déplaçons le ici et maintenant ; je prends le pari qu’il ne serait pas souverainiste mais au contraire européen. Et mon pari vaut bien l’inacceptable récupération de ceux qui s’appellent souverainistes. Ils restent comme la rouille sur les baïonnettes des soldats de 14. Ils n’ont rien compris et ne comprendront rien, englués qu’ils sont dans les boues de Verdun. Laissons les.

Européens, Chrétiens, et Libéraux : en avant!

Marigny

ca fait vraiment pitié de voir des gens parler de Maurras sans rien y connaître !

et je signale que le libéralisme a été condamné par l'Eglise

Emile Koch

Ce que montre cet article c'est, notamment, que beaucoup de "maurrassiens", et notamment les gaullo-maurrassiens connaissent fort mal l'œuvre de Maurras. L'auteur me semble au contraire maîtriser assez bien le sujet, sous un angle qui certes leur déplaît.
Quant à la "condamnation par l'Eglise" (avec un grand E), vous entendez sans doute par là les Papes, ils ont condamné à peu près tout. Y compris l'Action française.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)