Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« L'avènement différé d'un véritable régime bipartisan | Accueil | Des parachutes et de ces dorures dont on entend les priver »

mardi 19 juin 2007

Commentaires

Marc

Cher Jean-Gilles,

Vous venez confirmer mon sentiment qui est que bien souvent, ce sont aussi des hommes (qui furent) de Gauche qui réformèrent la France.

Seule, peut-être, une longue intimité avec les militants et les organisations de Gauche peuvent faire naitre le mépris nécessaire pour les combattre et les écraser.

D'autre part, contrairement aux Droites protestantes, les Droites Françaises, de culture majoritairement Catholique et Gallicane, sont trop pénétrées de la hantise de "l'argent qui corrompt tout" pour se différencier significativement de la Gauche dans le domaine économique.

La haine du bourgeois, et par extension du patron, ou du riche, au coeur de tous les blocages sur les réformes passés et à venir, doit beaucoup plus, en France, à la tradition féodale qu'à Karl Marx.

Notre pays n'est pas tant, en Europe, le musée du Socialisme, que celui du Christianisme médiéval.

Le rêve profond de la majorité de nos concitoyens reste bien de vivre miséreux (le fameux "petit chez soi") sur un maigre lopin de terre "à la campagne", sous la protection tutellaire d'un baron local ayant droit de haute et basse justice, c'est à dire le droit de bastonner chacun...également, et en toute fraternité, bien entendu.

Lequel baron, fauché car perclus de dettes, infoutu de gérer correctement son domaine, et toujours en partance pour défendre je ne sais quel lieu Saint, bénéficie d'une bienveillance réelle quoique un peu apeurée, alors même que le drapier ou le négociant local, rasé de frais et gras, semble la réincarnation de lucifer en personne.
Les clercs, dont la fonction est la fabrication et l'entretien des mythes, afin de légitimer leur prébendes, abondent dans cette détestation, et justifient par quelques aumônes les privilègent exhorbitants dont ils bénéficient, eux et leur famille.

Toute ressemblance avec notre haute fonction publique, "la France d'en bas", et Alain Touraine ou Pierre Bourdieu n'est pas fortuite.

gourbetian

Votre comparaison avec l'URSS est excellente. Nous sommes dans le même type de système qui s'auto-entretient en pondant des rapports, des réformettes, des circulaires et est totalement improductif.
Surtout en ce qui concerne la Sécu, que j'ai la prétention de connaître étant médecin, on continue à raisonner comme en 47, alors que les maladies, les malades, les médicaments, les examens complémentaires, bref tout a changé.
Si on ne remet pas tout à plat, pour reformer en profondeur, le système s'effondrera, comme l'URSS.
On pourra alors reconstruire sur les gravats.
Plus que dix ans à tenir.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)