Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« La prétendue radicalisation de la droite | Accueil | Lettre à Macron d'un médecin colonial »

lundi 20 mar 2017

Commentaires

Dominique Perignon

Vous écrivez :
" Étant de ceux qui ont toujours mis en garde contre la candidature d'Ankara, je ne puis que me féliciter de voir que des gens qui, jusque-là semblaient indifférents à l'idée qu'un pays extra-européen puisse entrer dans ce qui s'appelle l'Union européenne aient largement pris conscience du danger."

Or, j'ai lu il y a quelques jours (mais hélas sans noter la référence) l'opinion de je ne sais plus quel homme politique (ou journaliste ?) qui disait en substance : "Si la Turquie en arrive aux regrettables dérives actuelles, c'est la faute de ceux qui, par un coupable aveuglement, lui ont refusé l'entrée dans l'Europe".

CQFD !! Navrant, non ?

minvielle

Bonjour! Quand il s'agit d'aborder avec les turcs présents ici, les gens de la "base", je remarque qu'ils sont quasi tous ressérés derrière Erdo et qu'ils imputent leurs problèmes soit aux américos, soit aux kurdos, soit ..... bref soyons sérieux.... ils ont l'air aussi dépolitisés que nous!

Dominique

Des Turcs, ou devenus Français, que je connais TOUS ceux de confessions Alévi ont suffisamment souffert dans leurs chairs ou celles de parents, pour détester Erdogan et les nationaux-islamistes turcs. Pour la plupart il s'agit même d'une haine motivée. Aucun n'envisage de retourner en Turquie et ils sont farouchement opposés à l'entrée de ce qui fut leur pays dans la Communauté Européenne.

Robert Marchenoir

Un avis d'expert intéressant :

https://www.thecipherbrief.com/article/europe/faking-it-europe-turkey-relations-1093

"The funny thing about the European-Turkish relationship is that both sides have been faking it for some time."

"The dream among liberal Turks and Europeans about tying the two together has been on life support for more than a decade, poisoned largely by Erdogan’s behavior."

Et cette réflexion, qui fournit un éclairage original sur la véritable stratégie d'Erdogan :

"If Erdogan truly wanted to join Europe rather than simply use the accession process to loosen the military’s grip to allow him to consolidate greater power, Turkey would already have acceded."

En fait, Erdogan n'aurait eu aucune intention d'adhérer à l'UE : sa démarche aurait eu pour seul but de lui fournir un prétexte externe pour casser les jambes à l'armée.

Cela étant basé sur la principe vrai en Occident, mais faux en Turquie, qu'un Etat aux mains de l'armée est un Etat anti-démocratique. En réalité, en obéissant aux "conditions" de l'UE, Erdogan éliminait le garant de la démocratie et se débarrassait du seul obstacle restant à sa dictature.

Petite réponse
Je crois avoir démontré cela dans mon livre.

Robert Marchenoir

@ JGM

C'est donc une confirmation... Pour ma part c'est une découverte.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.