Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Yalta et l'enjeu mémoriel du stalinisme | Accueil | Les deux faces du gauchisme grec »

jeudi 19 fév 2015

Commentaires

Sparte

http://www.liberation.fr/societe/2015/02/17/des-profs-de-marseille-ecoeures-par-la-mascarade-d-une-visite-ministerielle_1204436?utm_source=Facebook&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social

" L'esprit de C Hebdo" dites vous ? Je crains que l'ancien ministre de l'intérieur qui fit gazer et matraquer les adolescents sur l'esplanade des Invalides le 25 mai se contrefiche de cet esprit là.

Son ralliement à la réaction populaire reposa sur la nécessité pour le gouvernement de masquer une des causes de cet attentat : l'échec des politiques de l'immigration et de ce qu'on pourrait désormais appeler "l'Islamisme de France".

Et d'empêcher un procès qu'il serait légitime de faire au ministre qui fit relacher des criminels condamnés, comme au ministre responsable de la collaboration avec les états wahabites financeurs, et avec les groupes armés islamistes ayant envahi la Syrie.

Tout cela est une "comédie du spectacle" y compris le 49.3 rendu visible par la nécessité, alors que le pays vit dans un 49.3 permanent depuis des lustres. On appelle cela le scrutin majoritaire à 2 tours, et à l'A N la discipline de vote. La seule chose qui est réjouissante, est qu'on ne tue pas d'Aldo Moro.

Petite réponse
Je n'ai pas parlé d'esprit de "Charlie hebdo" mais "d'esprit du 11 janvier" (ou prétendu tel)

Sparte

http://www.liberation.fr/societe/2015/02/17/des-profs-de-marseille-ecoeures-par-la-mascarade-d-une-visite-ministerielle_1204436?utm_source=Facebook&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social

Une brève qui comme tant d'autres, montre que l'ancien ministre de l'intérieur joue, après tant d'autres, à la «  comédie du spectacle ». En fait la France est sous un 49.3 permanent depuis des lustres : on appelle cela la discipline de vote. D'une façon générale la 5ème république n'admet aucun autre pouvoir que l'Elysée et Matignon ; contrairement aux autres nations parlementaires.

Sparte

Effectivement : ne pas confondre Charlie Hebdo et le 11/1. Ne pas faire d'amalgame.

Robert Marchenoir

Tout ce théâtre est grotesque. Une loi interminable, des amendements par wagons, et pour quoi ? Des ajustements à la marge, une modification de la forme des trombones autorisés pour la fixation des documents administratifs, la permission de changer la musique d'attente sur les répondeurs de l'administration, et autres mesures révolutionnaires propres à libérer les énergies et stimuler la création d'emplois.

hermès

S'il n'y avait eu que la libéralisation du transport en autocar, il eut fallu voter pour. Cette liberté de se déplacer - en France - est une révolution en soi, et pas seulement pour ceux qui n'ont ni véhicule individuel ni les moyens de payer le cheval de fer (nationalisé depuis 70 ans !)

Les technocrates y ont été effectivement contraints : merci à Blablacar, Hubert, et les autres.

Robert Marchenoir

Ann' effé, la libéralisation du transport en autocar est la seule mesure intéressante de la loi. Mais... d'après ce que j'en ai lu, on a introduit suffisamment d'exceptions en petits caractères pour l'émasculer complètement.

Plus précisément, on pourra créér des lignes d'autocar, mais... seulement sur longues distances, pas en desserte locale, précisément là où elles seraient le plus utiles, et... ce sera permis SAUF si les collectivités locales s'y opposent... parce qu'elles estimeraient que cela créerait une "concurrence déloyale" pour la SNCF... alors que tout l'intérêt de la chose est précisément de concurrencer la SNCF !

On m'excusera de ne pas avoir consulté les centaines de pages de la loi définitive, où les conditions ont peut-être encore changé par rapport à ce que je décris. Si quelqu'un a des lumières précises sur le résultat des courses, je suis preneur.

Tous comptes faits, la loi Macron me semble dupliquer exactement la logique sarkozyste : j'annonce des réformes révolutionnaires, quasiment "ultra-libérales", je les fais, je dis : vous avez vu, hein, je l'ai fait, et quand on regarde de près, on s'aperçoit qu'il y a fourré cent cinquante notes de bas de page qui créent des exceptions, des exceptions aux exceptions et des exceptions aux exceptions aux exceptions, le tout faisant qu'on a remué énormément d'air pour, en gros, rester sur place.

L'essentiel étant qu'on a "sauvegardé le modèle social français que le monde entier nous envie", alors qu'il faudrait le détruire.

Sachant que Macron est allé beaucoup moins loin que Sarkozy, ce qui est déjà un record d'immobilisme.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)