Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« Les jours heureux du parti communiste | Accueil | Boulets rouges contre bonnets rouges »

samedi 23 nov 2013

Commentaires

Jacques Carbou

Cher J G Malliarakis,
Dans votre note n°3, il s'agit bien sûr de Daniel
Cordier, le plus proche collaborateur de Jean Moulin (et non Gabriel).
Amicalement.
Jacques Carbou

Petite réponse
Merci de votre vigilante attention : corrigé.

Henri GRUET

Evidement, lorsqu' on sait qu' il suffisait de deux témoins, pour ètre déclaré résistanr !

GnlAB

Apostille (2) : L'Histoire de la seconde guerre mondiale de Hart est hyperbritannocentrée comme lui dit son préfacier et postfacier et néanmoins ami,André Beaufre.

François Delpla

Sur le programme du CNR, rapidement : l'influence du parti communiste est indéniable, de même qu'un éloignement réciproque de De Gaulle et du CNR après la chute de Jean Moulin. Pour autant il est sot et primaire de réduire le travail de l'organisme présidé par le démocrate-chrétien Georges Bidault à une conspiration d'une poignée de bureaucrates. Le comptage des résistants est à l'avenant. On peut ne compter que les encartés et les médaillés, une poignée en effet, et réduire la Libération à une guerre civile entre les "extrêmes" (surtout aujourd'hui où le schéma revient à la mode), les choses sérieuses étant militaires et américaines. On peut aussi y voir une vague qui s'enrichit de jour en jour de nouveaux apports, intégrer comme Jésus l'aurait fait et comme de Gaulle le fit les "ouvriers de la onzième heure" à condition qu'ils aient pris des risques en présence de l'occupant, et saluer l'ordre, bien sûr relatif, que le CNR et les organisations subordonnées rétablirent partout en quelques heures ou quelques jours après le vide laissé par ledit occupant en déroute et les administrations pétainistes qui se terraient.

Economiquement intelligentes ou non, la généralisation de la Sécu et la retraite par répartition étaient un ingrédient indispensable de cet équilibre politique. Un compromis. Un vrai, pour une fois, pas un bricolage anti-syndical bâclé dans un coin par Fillon ou Valls et la CFDT pour casser un mouvement !

Dubitatif

Jean Moulin rencontre Pierre Cot en 25 pour ne plus le quitter jusqu'en 40. A partir de 33, chaque fois où Cot occupera le ministère de l'Air - et notamment lors du gouvernement de Front Populaire - il choisira Moulin comme chef de cabinet. Or Cot a fréquenté Louis Dolivet, ancien agent du Komintern et André Labarthe, agent soviétique depuis 1935. Plus les révélations de Walter Krivitsky, etc . Des biscuits aux thèses de Wolton et Courtois.

Dubitatif

Le "programme du CNR" est précédé (chrono)logiquement par "l'héritage de Vichy et ces 100 mesures [sociales] toujours en vigueur" de Cécile Desprairies.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.