Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« On remet les vraies réformes au lendemain | Accueil | La chasse aux heures supplémentaires »

jeudi 12 juil 2012

Commentaires

Monsi

Savez-vous que les heures sup que font les profs de collège, notamment, sont nettes d'impôt pour eux ?

Je dis cela comme ça...

mersenne

ce que vous dites à propos de la RGPP ne semblent pas très correctes. Sous les septennats "Mitterrand" déjà les syndicats se plaignaient de la réduction continue des effectifs. ( et j'en viens vient à penser qu'elle est encore plus ancienne! )Tout continuera comme avant Hollande. Travail de longue haleine avez-vous dit?....
La S.F.I.O. fit toujours une politique de droite pourquoi croiriez-vous que cela va changer? Comme les électeurs de 81 peut-être?

Dominique

Comme d'habitude analyse géniale de lucidité et toujours votre note d'humour que je trouve plaisante!
Aller dans le mur en klaxonnant...quelle ironie!
Merci a vous "JGM"!
Dominique.

VXLV

Ce n'est qu'une politique de social(-libéral)isme.
Je ne vois pas où reste la liberté quand un État se mêle de tout et du contraire sans même arriver à accomplir ce pour quoi les libéraux admettent son existence...

VXLV

Les banques françaises sont bourrées d'énarques qui viennent de précédents gouvernements en attendant de céder ensuite leurs places soit pour y retourner, soit pour partir en retraite.
Il s'agit donc d'aider les copains au gouvernement pour que les renvois d'ascenseur puissent s'effectuer entre gens de bonne compagnie...
D'où l'augmentation des encours français dans la dette française...

Pierrot de la Luna

Bonsoir à tous ! (je n'ai jamais vu autant de réactions à une chronique de JGM. Bravo!) Les maximes des Shadoks sont d'un grand secours pour tenter de décrypter ce qui se passe à la tête de l'Etat. Vous parlez d'aller dans le mur en klaxonnant ? Les Shadoks ont leur réponse : "Quand on ne sait pas où on va, il faut y aller, et le plus vite possible. C'est quand même le plus sûr moyen de le savoir (où on va)..." Ou encore : "Il vaut mieux pomper d'arrache-pied et qu'il ne se passe rien plutôt que de risquer qu'il se passe quelque chose en ne pompant pas !" Et je garde le meilleur pour la fin : "Les Shadoks avaient mis au point des petites pompes pour les petits problèmes et des grosses pompes pour les gros problèmes. Ils avaient même mis au point des pompes pour les cas où il n'y avait pas de problème du tout. Pour ceux que la technique intéresse, disons que quand on pompait avec ça, non seulement il ne se passait rien, comme avec une pompe shadok ordinaire, mais plus on pompait, plus il n'y avait rien qui se passait. C'était quand même une sécurité...". Amicalement, Pierrot

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.