Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté par les chroniques de JG Malliarakis. L'Insolent est membre du Réseau LHCRéseau LHC.

Catalogue des Editions du Trident

Contact

« La conduite de la guerre par nos illusoires républiques | Accueil | Il peut advenir… »

vendredi 30 juil 2010

Commentaires

BC

Bonjour
Mais jusqu'à quand les Français (et les autres)supporteront ils l'augmentation indéfini des pilleurs?
Pouvez vous nous donner des exemples de peuples qui un jour se sont révoltés car trop d'impot?
Cela nous fera peut etre un peu patienter...
Merci

BC

Carel Wijngaards

Impôts, corvées et travaux forcés
Le hasard nous a fait passer une journée dans la ville de Laval et ensuite à Fougères le 17 juin 2010 : contrôle technique et changement du tuyau d’échappement de notre automobile par le DRIRE. Cette journée perdue me rappelait une signature d’armistice préparée par un homonyme socialiste.
Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, nous avons visité le musée.
Du fait de la chaleur et du manque de temps nous avons surtout fait un tour dans le jardin de cette ancienne fortification. Nous sommes tombés alors sur quelques stèles avec l’explication de leur usage. Je soupçonne qu’elles furent bien mises en évidence dans le but de stigmatiser l’horreur de l’Ancien régime, en l’occurrence le règne de Louis XV.
La présence de boutiques de pierçages, tatouages et autres aides humanitaires, le stand de Droit au logement ou similaire , autour d’une magnifique cathédrale donnait une seule envie : celle de fuir cette ville, et de saluer avec dédain la permanence du parti socialiste, inévitablement située sur le chemin de la fuite.
Quelle était cependant la fonction de ces stèles ?
Elles servaient à délimiter la terre sur laquelle le bon peuple devait fournir, chaque année pendant 30 jours, un travail d’utilité publique.
Personnellement je n’ai pas une haute estime pour le régime du monarque Louis XV avec sa Pompadour et autres, mais nous n’avons très peu changé en 250 ans.
La première femme contemporaine, depuis la Pompadour, à faire fonction de Premier ministre n’a duré qu’un an après avoir proféré quelques regrettables grossièretés envers les Anglais et les Japonais.
Par contre nous avons amélioré grandement l’œuvre de la Pompadour.
A l’époque cette corvée était tellement impopulaire qu’elle fut transformée en impôt.
Aujourd’hui cet impôt représente, selon le Cri du Contribuable du 28 juillet, 9 jours de plus que l’année dernière et je me demande si le jour du lundi de pentecôte est compris.
Nous en sommes donc à 7 mois contre 30 jours en 1750.
Dans peu de temps nous travaillerons à nouveau pour rien. En somme, ce sera pire que l’esclavage parce que le pauvre esclave était, au moins, nourri faute de quoi, il ne pouvait travailler.
12 juillet 2010

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.