Ma Photo

Présentation de l'Insolent

  • Le site de L'Insolent est alimenté en toute liberté par les chroniques d'actualité sociale, culturelle, économique et politique rédigées par JG Malliarakis.

Puisque vous aimez l'Insolent

Contact

« La sécurité sociale cancer de l'économie françaiseCe mal est encore guérissable à condition de le diagnostiquer. | Accueil | Delanoë-Chavez même combat.Un aperçu des méandres de la manipulation médiatique au profit de l'alliance socialo-communiste parisienne impunie à ce jour. »

mercredi 30 jan 2008

Commentaires

Charte de Fontevrault (Alain TEXIER)

Quelque soit l'intérêt des lignes qui précédent , je me dois de rappeler que la révolution dite francaise c'est fondamentalement la persecution de Dieu et du roi.
La révolution s'est fidélement tenue à ce programme au moins jusqu'en 1801 (Concordat) , s'agissant de Dieu et 1814 pour le roi (retour de Louis XVIII).
Clémenceau a donc raison, la révolution constitue donc bien un bloc, et nous ne pouvons donc la condamner qu'en bloc.

Guillemaind

J.G.M. se laisse abuser par son anti-jacobinisme.Certes il a raison de le dénoncer, mais le fédéralisme révolutionnaire s'inspire des mêmes faux principes de "liberté" sur la nature de l'homme et de la société, qui n'en ont que l'apparence,mais s'éloignent de la stricte conception des corps intermédiaires et de la subsidiarité. A.Texier ( Charte de Fontevrault) a tout à fait raison: le mal révolutionnaire est beaucoup plus profond: c'est en cela que la Révolution forme un bloc.
Michea a très bien analysé la situation. JGM devrait relire le "Pour qu'il règne" de J. Ousset.Il éviterait ainsi de s'égarer dans le libéralisme destructeur des vraies libertés.

Vincent Jappi

Le carreleur qui se prend pour un économiste devrait nous faire grâce des trois mauvais livres qu'il a lus et s'interdire de parler du libéralisme auquel il ne comprend rien, et ne comprendra jamais rien.
Est-ce que Jean-Gilles Malliarakis se prend pour un carreleur? Non. Pourtant, lui non plus n'a jamais appris ce métier, comme Guillemaind n'a jamais appris celui d'économiste, et ne saurait même pas comment faire pour l'apprendre.
On peut commencer par lire les Harmonies sociales de Frédéric Bastiat aux Éditions du Trident

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.